Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Laval, François de

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2018-02-01
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 30 avril 1623 à Montigny-sur-Avre, dans le diocèse de Chartres en France, François de Laval est le fils d'Hugues de Laval, seigneur de Montigny, Montbaudry, Alaincourt et Revercourt, et de Michelle de Péricard.

Il fait ses études auprès des Jésuites, d'abord au collège de La Flèche de 1631 à 1641, puis au collège de Clermont. Ordonné prêtre en 1647, il devient archidiacre du diocèse d'Évreux l'année suivante. En 1649, il obtient une licence en droit canon de l'Université de Paris.

En 1654, François de Laval quitte sa fonction d'archidiacre pour entrer à l'Ermitage de Caen, où il s'occupe des pauvres, des malades et de quelques communautés religieuses. Trois ans plus tard, les Jésuites proposent leur ancien élève comme futur évêque de Québec. Ils cherchent notamment à écarter le candidat sulpicien, Gabriel de Thubières de Levy de Queylus, et à mettre un terme à la dépendance de la Nouvelle-France de l'archevêché de Rouen. La candidature de François de Laval reçoit l'appui de la reine régente, Anne d'Autriche, mais l'évêque de Rouen, Mgr François de Harlay de Champvallon, qui se considère l'évêque légitime de la Nouvelle-France, s'y oppose. Afin d'éviter les conflits, le pape Alexandre VII crée un vicariat apostolique dans la colonie, plutôt qu'un évêché, et accepte la nomination de François de Laval à la tête de cette entité.

Consacré évêque in partibus de Pétrée, Mgr de Laval parvient à Québec en 1659. Sa fonction de vicaire apostolique ne lui donnant pas les mêmes pouvoirs que ceux d'un évêque, il s'efforce dès son arrivée à faire reconnaître son autorité auprès du gouverneur, des colons et des communautés religieuses, avant de se dédier énergiquement à l'édification de l'Église canadienne. En 1663, il fonde le Séminaire de Québec, une communauté de prêtres séculiers chargée de la formation du clergé diocésain et du service des paroisses, que son instigateur considère comme le foyer de l'Église canadienne naissante. L'année suivante, Mgr de Laval érige canoniquement la paroisse de Notre-Dame-de-Québec, une première en Nouvelle-France, et la place sous la direction du Séminaire. Il crée aussi le Petit Séminaire de Québec, en 1668, qui a pour but notamment d'instruire les garçons se destinant à la vie religieuse, ainsi qu'une école de métiers à la Grande-Ferme de Saint-Joachim.

Après bien des débats, le pape Clément X finit par créer le diocèse de Québec en 1674 et à placer ce diocèse sous l'autorité de Rome. François de Laval devient alors le premier évêque de Québec. Au cours de son épiscopat, il érige une vingtaine de paroisses dans son diocèse, qui comprend toutes les possessions françaises en Amérique, et permet au nombre de religieux et de religieuses d'augmenter. Il fait également valoir à plusieurs reprises, notamment en siégeant au Conseil souverain, ses points de vue sur certains enjeux sociaux aux représentants de l'administration coloniale. S'opposant à la vente d'alcool aux Amérindiens, il s'attire à quelques reprises la colère des autorités civiles et des commerçants. Des problèmes de santé l'incitent toutefois à demander sa démission dès 1684. Il demeure en poste jusqu'à la consécration de son successeur, Mgr Jean-Baptiste de La Croix de Chevrières de Saint-Vallier, en 1688. Il remplace également l'évêque de Québec, retenu en France, de 1700 jusqu'à sa mort.

Il est décédé à Québec le 6 mai 1708. Il est inhumé dans la basilique-cathédrale de Notre-Dame-de-Québec.

François de Laval a été déclaré vénérable en 1890, a été béatifié en 1980 et a été canonisé en 2014 par l'Église catholique.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique est désigné pour les motifs suivants:

Mgr François de Laval est une figure importante de l'histoire du Québec. Il est le descendant d'une noble famille de France. Ordonné prêtre en 1647, il est archidiacre du diocèse d'Évreux de 1648 à 1654, puis oeuvre à l'Ermitage de Caen, de 1654 jusqu'à son départ pour Québec. En 1658, la Nouvelle-France est érigée en vicariat apostolique par le pape Alexandre VII, et Mgr de Laval, fait évêque in partibus de Pétrée, est nommé à sa tête. Arrivé à Québec l'année suivante, le nouveau prélat se consacre énergiquement à l'organisation de l'Église canadienne en fondant, en 1663, le Séminaire de Québec, une communauté de prêtres séculiers chargée de la formation du clergé diocésain et du service des paroisses. En 1664, Mgr de Laval érige canoniquement la paroisse de Notre-Dame-de-Québec, une première en Nouvelle-France, et la place sous la direction du Séminaire. Il crée aussi le Petit Séminaire de Québec, en 1668, et une école de métiers à la Grande-Ferme de Saint-Joachim. En 1674, avec l'élévation du vicariat apostolique au rang de diocèse par le pape Clément X, Mgr de Laval devient le premier évêque de Québec. Au cours de son épiscopat, il crée une vingtaine de paroisses dans ce diocèse qui comprend toutes les possessions françaises en Amérique. Personnage influent, Mgr de Laval prend aussi une part active à l'administration générale de la colonie en siégeant au Conseil souverain. Il fait également valoir à plusieurs reprises ses points de vue aux représentants des pouvoirs civils sur certains enjeux sociaux, comme la traite de l'eau-de-vie. Cet évêque bâtisseur est reconnu pour avoir jeté les bases de l'Église canadienne et pour avoir entrepris son édification, ce qui a contribué de manière notable au développement de la Nouvelle-France.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BUREAU, Gilles. François de Laval et son époque. Québec, Séminaire de Québec, 2011. 264 p.
  • GOSSELIN, Auguste. Le vénérable François de Laval, premier évêque de Québec et apôtre du Canada : sa vie et ses vertus. Québec, Imprimerie de L.-J. Demers & Frère, 1890. 84 p.
  • LEBLANC, Jean. Dictionnaire biographique des évêques catholiques du Canada. Montréal, Wilson et Lafleur, 2002. 881 p.
  • TÊTU, Henri. Monseigneur de Laval, premier évêque de Québec. Québec, Delisle, 1887. 121 p.
  • VACHON, André. « Laval, François de ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • Cap-aux-Diamants, numéro spécial « François de Laval : premier évêque de Québec ». Vol. Hors série (1993).

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013