Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Dubuc, Julien-Édouard-Alfred

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 21 janvier 1871 à Saint-Hugues, dans les Cantons-de-l'Est, Julien-Édouard-Alfred Dubuc est le fils de Joseph-Alfred Dubuc, commis et marchand, et de Marie Blanchard.

Il commence ses études au séminaire Saint-Charles-Borromée à Sherbrooke. De 1880 à 1885, il suit le cours commercial bilingue.

Peu avant la fin de sa scolarité, Dubuc est engagé comme commis à la Banque Nationale de Sherbrooke. Il gravit rapidement les échelons administratifs de la banque pour devenir, en 1890, comptable et, deux ans plus tard, chef du bureau. En 1892, il dirige la nouvelle succursale de la Banque Nationale de Chicoutimi (Saguenay). Il quitte cette institution en 1896 afin de commencer une carrière d'entrepreneur.

Avec des hommes d'affaires, dont le maire de Chicoutimi, Joseph-Dominique Guay, Dubuc fonde la Compagnie de pulpe de Chicoutimi en 1896. Il en est le directeur-gérant jusqu'en 1923. La compagnie connaît beaucoup de succès et il devient un des entrepreneurs les plus influents de la région. En 1900, il reçoit la médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris pour la qualité de sa production de pâte à papier.

Dubuc acquiert la Compagnie de pulpe de Ouiatchouan en 1909 et nomme Val-Jalbert le hameau situé à proximité de la pulperie. En 1915, il s'associe à un groupe de financiers américains pour former la North American Pulp and Paper Company, dont il devient président. Grâce à des capitaux britanniques, il fonde, en 1917, la Ha! Ha! Bay Sulfite Company, qui fabrique de la pâte chimique. L'implantation de la nouvelle usine donne naissance au village de Port-Alfred (Saguenay). En 1919, la North American Pulp and Paper Company, devenue la Compagnie de pulpe et de pouvoirs d'eau du Saguenay, possède de nombreuses usines et entreprises qu'il a mises sur pied, dont la Compagnie de pulpe de Chicoutimi.

Au début des années 1920, la baisse de la demande de pâte à papier, la hausse de la concurrence et le manque de fonds pour moderniser les équipements entraînent le déclin de l'industrie de la pulpe. En 1923, Dubuc démissionne des conseils d'administration des pulperies de Chicoutimi et de Val-Jalbert. Il reste toutefois actif dans le monde des affaires et continue d'investir dans les secteurs de l'électricité, de la téléphonie, ainsi que dans la propriété foncière.

Dubuc prend part à la vie publique. Il est député de Chicoutimi à la Chambre des communes de 1925 à 1945. D'abord élu à titre de député libéral indépendant, il adhère au Parti libéral du Canada à compter de 1930. Il est également maire de Chicoutimi de 1932 à 1936.

Il est décédé le 27 octobre 1947 à Laterrière (Saguenay).

Il avait épousé à Saint-Hugues, en 1893, Anne-Marie Palardy.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BOUCHARD, Russel et Normand PERRON. Chicoutimi: la formation de la métropole régionale. Chicoutimi, Société historique du Saguenay, 1998. 78 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Biens mobiliers du Québec. Tome III. Québec, Les Publications du Québec, 1999. 428 p.
  • COURNOYER, Jean. La mémoire du Québec: de 1534 à nos jours: répertoire de noms propres. Montréal, Stanké, 2001. 1861 p.
  • DUBUC, Alfred. « Julien-Édouard-Alfred Dubuc : le jeune banquier ». Saguenayensia (2005), p. 22-31.
  • HÉBERT, Jean-François. La pulperie de Chicoutimi: Un siècle d'histoire. Chicoutimi, La Pulperie de Chicoutimi, 1998. 100 p.
  • Parlement du Canada. Parlement du Canada. Sénateurs et députés [En Ligne]. http://www.parl.gc.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013