Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Peachy, Joseph-Ferdinand

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1830‑08‑27 – 1903‑12‑31

Occupation :

  • Architecte

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (81)

Plaques commémoratives associées (5)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Québec, le 27 août 1830, Joseph-Ferdinand Peachy est le fils de John William (Jean-Guillaume) Peachy, tailleur, et de Marie-Angélique Roussel.

Peachy apprend le métier d'architecte auprès de Pierre Gauvreau, ingénieur et architecte au Département des Travaux publics du Canada-Uni, et de Charles Baillairgé, un architecte reconnu de la ville de Québec. En 1853, il devient assistant de Baillargé.

De 1863 à 1866, Peachy est l'associé de Baillargé dans le bureau Baillargé et Peachy. Leurs principales réalisations sont des travaux pour le monastère des ursulines, le séminaire de Québec et la Fabrique de Notre-Dame à Québec. Ils réalisent également la maison François-Xavier-Garneau (1864).

En 1866, Baillargé se retire de la pratique, ce qui entraîne l'essor de la carrière de Peachy. Jusqu'en 1895, son bureau se voit confier plusieurs projets d'envergure, notamment pour le séminaire de Québec et le monastère des ursulines. En 1867, il réalise les plans de l'église de Saint-Sauveur à Québec. En 1875, il dote le pavillon central de l'Université Laval d'un toit mansardé. En 1879, il fait les plans du premier édifice du YMCA de Québec. Il est chargé de la reconstruction de l'église Saint-Jean-Baptiste, détruite lors d'un incendie en 1881. Cette église est considérée comme son chef-d'oeuvre. Cependant, des problèmes dans la réalisation de cette église entraînent la ruine financière de l'architecte et une baisse de sa crédibilité. En 1896, il s'associe à son élève, Joseph-Pierre-Edmond Dussault.

Au cours de sa carrière, Peachy aura réalisé plusieurs églises, chapelles, édifices publics, écoles et hôpitaux. Il a aussi été un membre fondateur l'Association des architectes de la province de Québec et son président, en 1898. Il a également été très impliqué au niveau local : marguillier, conseiller municipal, etc.

Il est décédé à Québec, le 31 décembre 1903.

Il avait épousé en 1853, à Québec, Elmire Triaud, fille de Louis-Hubert Triaud, peintre; puis en 1869, à La Malbaie, Caroline Duberger, petite-fille de Jean-Baptiste Duberger.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • JOBIDON, Hélène, Luc NOPPEN et Paul TRÉPANIER. Québec monumental, 1890-1990. Sillery / Montréal, Septentrion / Ordre des architectes du Québec, 1990. 191 p.
  • LÉGARÉ, Denyse. Joseph-Ferdinand Peachy, 1830-1903: l'architecte du visage français de Québec au XIXe siècle. Québec, Continuité, 1990. 14 p.
  • LÉGARÉ, Denyse et Luc NOPPEN. « Peachy, Joseph-Ferdinand ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013