Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison François-Xavier-Garneau

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Hamel

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • 1864 – (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (2)

Personnes associées (6)

Images

Carte

Description

La maison François-Xavier-Garneau est une résidence urbaine en rangée d'esprit néoclassique érigée en 1864. Cette demeure en brique de plan rectangulaire, à trois étages et demi, est recouverte de pierre de taille et coiffée d'un toit à versant droit en façade. Le versant arrière du toit a été rehaussé pour créer une terrasse. La maison François-Xavier-Garneau est la plus élevée d'un ensemble de maisons en rangée situé dans le secteur Quartier latin de l'arrondissement de La Cité-Limoilou de la ville de Québec.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La protection s'applique aussi au terrain. La maison François-Xavier-Garneau est comprise dans le site patrimonial du Vieux-Québec.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1966-03-29
 
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec

Transfert de responsabilité

  • Exercice de certains pouvoirs par la municipalité (Québec), 2016-12-09
    Prise d'effet : 2017-06-09
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison François-Xavier-Garneau présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec François-Xavier Garneau (1809-1866). C'est là que Garneau passe les derniers moments de sa vie. Consacré de son vivant historien national du Canada français, François-Xavier Garneau est une figure marquante de la littérature canadienne-française du XIXe siècle. De 1845 à 1848, il rédige son « Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours », pour laquelle il passe à la postérité. Cet ouvrage est un plaidoyer et un acte de foi rappelant aux Canadiens français leurs origines glorieuses. Depuis sa parution, l'oeuvre a fait l'objet de plusieurs rééditions et d'une augmentation par le fils de l'historien, Alfred Garneau (1836-1904).

La maison François-Xavier-Garneau présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec le cardinal Maurice Roy (1905-1985). L'homme d'Église, qui a été archevêque de Québec et primat de l'Église canadienne de 1947 à 1981, est en effet né dans cette maison en 1905.

La maison François-Xavier-Garneau présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Construite en 1864 selon les plans de l'architecte Joseph-Ferdinand Peachy (1830-1903), cette résidence est une maison urbaine en rangée d'esprit néoclassique, modèle qui apparaît dans le Bas-Canada vers 1815. Ce type d'habitation est directement influencé par le style néoclassique importé de Grande-Bretagne, qui en dicte la composition formelle et l'organisation spatiale. Il se distingue notamment par ses murs mitoyens, son élévation de plusieurs étages, la sobriété de son ornementation et l'organisation de son espace habitable autour d'un hall central. La maison François-Xavier-Garneau en est une illustration par sa situation dans un ensemble de maisons en rangée, son élévation de trois étages et demi, son revêtement en pierre calcaire taillée et bouchardée ainsi que les frontons qui ornent les ouvertures du rez-de-chaussée. Le versant arrière du toit a été rehaussé après la construction pour créer une terrasse, un dispositif aussi connu sous l'appellation de « promenade de veuve ». L'aménagement et le décor intérieurs s'inspirent également du néoclassicisme. Le hall central dessert chacune des pièces et les chambranles de porte de même que les manteaux de cheminée sont agrémentés d'ornements classiques, tels des pilastres supportant des entablements. La maison François-Xavier-Garneau, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, est dans un excellent état de conservation.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison François-Xavier-Garneau liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation directement en bordure de la rue Saint-Flavien, dans le secteur Quartier latin du site patrimonial du Vieux-Québec;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de trois étages et demi et le toit à versant droit en façade et plat à l'arrière;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en brique;
- ses caractéristiques rattachées à la maison urbaine en rangée d'esprit néoclassique, dont les murs coupe-feu mitoyens aux corbeaux ouvragés, la façade recouverte d'un revêtement en pierre calcaire taillée et bouchardée, le larmier court supporté par des modillons, la disposition symétrique des ouvertures en façade, les frontons en pierre de taille surmontant la porte et les fenêtres du rez-de-chaussée ainsi que les frontons des lucarnes;
- ses ouvertures, dont les fenêtres à grands carreaux incluant des fenêtres vénitiennes au rez-de-chaussée;
- ses caractéristiques intérieures, dont la distribution des pièces autour d'un hall central ainsi que les cadres de porte et les manteaux de cheminée ornés de pilastres et d'entablements, plusieurs foyers décorés de grandes consoles et d'inscriptions ainsi que des plafonniers conçus pour l'éclairage au gaz.

Haut de la page

Informations historiques

La maison François-Xavier-Garneau est construite en 1864 selon les plans de l'architecte Joseph-Ferdinand Peachy (1830-1903) pour le marchand Abraham Hamel, frère du peintre Théophile Hamel. Elle fait alors partie d'un ensemble de quatre maisons en rangée offertes en location.

En 1865, Hamel la loue à l'historien François-Xavier Garneau (1809-1866), qui y passe les deniers moments de sa vie. Consacré historien national du Canada français de son vivant, Garneau est une figure marquante de la littérature canadienne-française du XIXe siècle. De 1845 à 1848, il rédige son « Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours », pour laquelle il passe à la postérité. Cet ouvrage est un plaidoyer et un acte de foi rappelant aux Canadiens français leurs origines glorieuses. Depuis sa parution, l'oeuvre a fait l'objet de plusieurs rééditions et d'une augmentation par le fils de l'historien, Alfred Garneau (1836-1904).

Par la suite, la maison est occupée par l'écrivain Napoléon Legendre (1841-1907), grand-père du cardinal Maurice Roy (1905-1985), qui y voit le jour en 1905. Maurice Roy sera archevêque de Québec et primat de l'Église canadienne de 1947 à 1981. Il participe activement au concile Vatican II, en tant que membre de la Commission doctrinale. La maison est aussi le lieu de résidence du juge en chef de la Cour de magistrat Ferdinand Roy (1873-1948). Enfin, des membres de la famille Patry y habitent de 1916 à 1988.

La maison François-Xavier Garneau est classée en 1966. Acquise en 1988 par Claude Doiron, un passionné d'histoire, elle est restaurée et ouverte au public en 1992. Elle est rachetée en 1998 par l'homme d'affaires Louis Garneau qui poursuit la mise en valeur de cette rare maison historique accessible aux visiteurs.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Québec

Arrondissement municipal :

  • La Cité

Adresse :

  • 14, rue Saint-Flavien

Latitude :

  • 46° 48' 55.729"

Longitude :

  • -71° 12' 27.9"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 212 961

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GOBEIL-TRUDEAU, Madeleine. « Maison Hamel ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 184.
  • SAVARD, Pierre et Paul WYCZYNSKI. « Garneau, François-Xavier ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca
  • SAVARD, Pierre. « Garneau, François-Xavier ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
  • THIBAULT, Marie-Thérèse. Monuments et sites historiques du Québec. Québec, Ministère des Affaires culturelles, 1977. 250 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013