Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Murray, James

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Ballencrieff, en Écosse, vers 1721, James Murray est le fils d'Alexander Murray, 4e baron Elibank, et d'Elizabeth Stirling.

Murray joint les rangs de la brigade écossaise de l'armée de Hollande en 1736 et est stationné à Ypres, en Belgique. Il se joint ensuite à l'armée britannique vers 1739. Il est lieutenant en second dans le 4e Marines, est promu capitaine au 15e régiment d'infanterie en 1741, achète les grades de major vers 1749, puis de lieutenant-colonel vers 1750. Il participe au siège de Louisbourg en 1758 et au siège de Québec en 1759.

En 1759, Murray est nommé gouverneur de la garnison de Québec. Il assure le contrôle militaire de la colonie de 1760 à 1763 et sanctionne des châtiments à Pointe-Lévy (Lévis), à Sorel (Sorel-Tracy) et à Lorette (Québec) en 1759 et 1760. Murray adopte certaines mesures pour amadouer les nouveaux sujets britanniques. Il permet notamment l'usage de lois françaises et s'inspire de l'ancien Conseil supérieur pour former un conseil de district. Il adopte également une attitude conciliante envers certains membres du clergé et favorise la candidature de Mgr Briand à titre d'évêque de Québec (1760 à 1766). Promu major général en 1762, Murray devient le premier gouverneur de la province de Québec en 1763. Il doit alors faire face à une crise monétaire et à une inflation importante. Il met également en place des moyens pour angliciser la province de Québec.

Accusé d'obstruction à la justice dans l'affaire Walker, en 1764, et d'avoir favorisé les Canadiens aux dépens des Britanniques, Murray est rappelé à Londres en 1766. Toutefois, il demeure le gouverneur en titre jusqu'en 1768.

Murray reprend sa carrière militaire en 1766. Il est lieutenant général en 1772, lieutenant-gouverneur de 1774 à 1779, puis gouverneur de Minorque de 1779 à 1782.

Il est décédé à Beauport House, en Angleterre, le 18 juin 1794.

Il avait épousé, en 1748, Cordelia Collier; puis, en 1780, Anne Witham (Whitham).

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BROWNE, G. P. « Murray, James ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca
  • COOKE, O. A. « Murray, James ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013