Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Dunlop, Alexander Francis

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1842 – 1923

Occupation :

  • Architecte

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (21)

Voir la liste

Groupes associés (1)

Personnes associées (10)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Montréal, le 4 août 1842, Alexander Francis Dunlop est le fils du marchand Charles John Dunlop et de Sophie Fellow.

Dunlop étudie à la Philips School et à la Montreal Collegiate School avant de devenir apprenti auprès des architectes George William Richardson Browne et John James Browne, puis chez l'arpenteur Joseph Rielle. Il complète sa formation par un séjour à Détroit.

Il exerce à son compte de 1874 jusqu'à sa retraite en 1913, à l'exception d'une courte association avec l'architecte John Charles Allison Heriot de 1893 à 1895. De 1887 à 1889, la commande pour l'église Saint-James (cathédrale méthodiste St. James), le seul projet majeur d'architecture religieuse de Dunlop, marque un tournant dans sa carrière. Ce chantier confirme la crédibilité professionnelle de Dunlop à une époque où les chantiers importants du Québec, et plus particulièrement de Montréal, sont concédés aux architectes étrangers qui envahissent le marché.

Le corpus des œuvres bâties par Dunlop comporte au moins 55 édifices en architecture résidentielle, commerciale, industrielle et scolaire. Il réalise notamment six commandes pour la Commission des écoles protestantes du Grand Montréal, dont la reconstruction de l'Hochelaga High School à la suite de l'incendie de 1907 (Sarah Maxwell Memorial School démolie en 1983). Les plans de cette école répondent aux nouvelles normes de sécurité et assurent l'incombustibilité de l'édifice.

Membre fondateur de l'Association des architectes de la province de Québec (AAPQ, maintenant l'Ordre des architectes du Québec) en 1890, premier président de l'Institut d'architecture du Canada de 1908 à 1910 et membre de l'Académie royale des arts du Canada dès 1883, Dunlop s'implique activement dans la promotion et la professionnalisation du métier d'architecte. En effet, avant la fondation de ces associations professionnelles, le titre d'architecte n'est pas protégé et aucune formation n'est consacrée exclusivement à l'apprentissage du métier d'architecte. Les interventions de Dunlop auprès de l'AAPQ démontrent qu'il milite en faveur de l'implantation d'un enseignement de la profession. Il recommande notamment l'établissement de programmes d'enseignement de l'architecture aux universités McGill et Laval. La première école d'architecture du Québec voit le jour à l'Université McGill en 1896, tandis que l'école d'architecture de l'Université Laval ne reçoit sa première cohorte qu'en 1960. L'École polytechnique de Montréal fondée en 1873 offre quant à elle un cours d'architecture à compter de 1904 et établit un programme en architecture en 1907. Les architectes montréalais Edward Maxwell, John Melville Miller, Robert Findlay, Kenneth Guscott Rea, Théodore Daoust et Georges-Alphonse Monette firent leur apprentissage auprès de Dunlop.

Il est décédé à Montréal le 30 avril 1923.

Il avait épousé à Montréal, le 9 juin 1868, Catherine Austin Ekers.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • HILL, Robert G. Biographical Dictionary of Architects in Canada, 1800-1950 [En Ligne]. http://dictionaryofarchitectsincanada.org/
  • JOBIDON, Hélène, Luc NOPPEN et Paul TRÉPANIER. Québec monumental, 1890-1990. Sillery / Montréal, Septentrion / Ordre des architectes du Québec, 1990. 191 p.
  • LACHAPELLE, Jacques. « Dunlop, Alexander Francis ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca
  • ROBINSON, Stephen. An Architect Discovered : the Work of A. F. Dunlop. Concordia, 1992. 254 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013