Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Le Guerne, François

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 5 janvier 1725 à Kergrist-Moëlou, en France, François Le Guerne est le fils d'Yves Le Guerne.

Après avoir passé quelques années au séminaire du Saint-Esprit à Paris, Le Guerne entre au séminaire des Missions étrangères en 1749. L'année suivante, à titre de clerc tonsuré, il s'embarque pour Québec où il complète sa théologie. Il est ordonné prêtre le 18 septembre 1751 par Mgr Henri-Marie Dubreil de Pontbriand, évêque de Québec.

Arrivé en Acadie, probablement en 1752, Le Guerne dessert les habitants de la région du fort Beauséjour. À la suite du départ de l'abbé Le Guet (Du Guay) en 1754, il assure le service religieux auprès de 200 familles dispersées le long des rivières Chipoudy, Petitcoudiac et Memramcook. En attendant la venue d'un autre missionnaire, il assiste Jean-Louis Le Loutre, qui oeuvre auprès des Amérindiens des environs.

En 1755, après la prise du fort Beauséjour, Le Guerne refuse d'obliger les Acadiens à résister aux troupes britanniques commandées par Robert Monckton. Il se ravise lorsqu'il réalise que la population acadienne sera déportée. L'homme d'Église se réfugie dans les bois où il tente de faciliter la fuite des familles toujours en liberté et d'organiser la résistance acadienne. Recherché par les troupes de Monckton, il doit vivre en clandestinité. En mars 1756, il fait passer à l'île Saint-Jean (Île-du-Prince-Édouard) environ 500 Acadiens.

Afin d'échapper aux Britanniques, Le Guerne quitte l'Acadie pour se rendre à Québec au mois d'août 1757. Dès son arrivée, il écrit au gouverneur Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial pour obtenir de l'aide pour les Acadiens, mais ce dernier refuse d'acquiescer à sa demande devant plutôt assurer la défense de la vallée du Saint-Laurent.

En 1758, Le Guerne se voit confier la cure de Saint-François-de-Sales (Sainte-Trinité-d'Orléans) par Mgr de Pontbriand. Il s'absente pour l'année scolaire de 1768 afin d'enseigner la philosophie au petit séminaire de Québec, mais termine sa carrière à Saint-François-de-Sales.

Il est décédé à Saint-François-de-Sales (Saint-François-de-l'Île-d'Orléans) le 6 décembre 1789. Il est inhumé dans le sanctuaire de l'église paroissiale.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ALLAIRE, Jean-Baptiste-Arthur. Dictionnaire biographique du clergé canadien-français. Vol. I: Les anciens. Montréal, Imprimerie de l'École catholique des sourds-muets, 1910. 543 p.
  • FINN, Gérard. « Le Guerne (Guerne, De Guerne), François ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • TANGUAY, Cyprien. Répertoire général du clergé canadien par ordre chronologique depuis la fondation de la colonie jusqu'à nos jours (2e édition). Montréal, Eusèbe Senécal et fils, 1893. 526 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013