Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

École Saint-François-Xavier

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Saguenay

Date :

  • 1924 (Construction)

Usage :

  • Services et institutions (Écoles primaires et secondaires)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

L'école Saint-François-Xavier est un bâtiment institutionnel d'influence Beaux-Arts érigé en 1924. Cet édifice de plan rectangulaire à trois étages, en brique et en pierre, est coiffé d'un toit à croupes et orné d'un fronton dentelé. La déclivité du terrain dégage un étage supplémentaire à l'arrière de l'édifice. L'école Saint-François-Xavier est située dans l'arrondissement municipal de Chicoutimi de la ville de Saguenay.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment. L'école Saint-François-Xavier fait également partie du site du patrimoine de la rue du Séminaire.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saguenay) 1987-05-25
 
Citation Situé dans un site patrimonial Municipalité (Saguenay)
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'école Saint-François-Xavier présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est représentatif du style Beaux-Arts. Ce style apparaît à la fin du XIXe siècle et est utilisé jusque vers 1930 principalement dans la construction d'édifices publics et institutionnels. Il puise abondamment dans le vocabulaire classique, tout en affirmant un intérêt particulier pour la modernité qui se traduit, notamment, par les matériaux utilisés et le mode de construction. La clarté du plan, la symétrie et l'équilibre des proportions constituent les principes de base de cette architecture, de même que la représentation de la fonction et l'importance du bâtiment dans son environnement. L'école Saint-François-Xavier est caractéristique de cette architecture notamment par son imposant volume rectangulaire coiffé d'un toit à croupes et reposant sur un soubassement en pierre, son avant-corps coiffé d'un pignon triangulaire percé d'une fenêtre palladienne ainsi que par la distribution régulière et symétrique des ouvertures sur la façade. L'ornementation de l'édifice dénote, pour sa part, l'influence de l'éclectisme victorien encore en vogue au tournant du XXe siècle. Ce courant est marqué par l'utilisation d'éléments décoratifs empruntés à divers répertoires stylistiques. Cette influence est représentée, sur l'ancienne école, par la corniche à consoles qui ceinture le toit ainsi que les redents situés à la base du fronton. L'architecture de l'école Saint-François-Xavier se caractérise ainsi par la présence de deux courants stylistiques, soit le style Beaux-Arts et l'éclectisme victorien. En outre, les éléments et les matériaux qui contribuent à l'ornementation de l'édifice et qui évoquent la fonction institutionnelle du lieu ont été conservés. Cette intégrité renforce l'intérêt architectural du bâtiment.

L'école Saint-François-Xavier présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec son architecte, Alfred Lamontagne (1883-1967). Originaire de Lévis, celui-ci est formé par l'architecte Lorenzo Auger (1879-1942). Il s'établit à Chicoutimi en 1912, devenant ainsi le premier architecte résidant de la région. Il conçoit, au cours de sa carrière, plus de 200 bâtiments à Chicoutimi parmi lesquels figurent un nombre important d'édifices institutionnels, dont l'ancien séminaire (1927), la cathédrale Saint-François-Xavier (1919-1922) et le presbytère Sacré-Coeur (1919). Il conçoit également plusieurs projets résidentiels. À travers ses réalisations architecturales, Alfred Lamontagne a inscrit l'héritage de la tradition classique dans le paysage bâti chicoutimien du XXe siècle.

L'école Saint-François-Xavier présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec la communauté religieuse des Soeurs du Bon-Pasteur. Établies au Saguenay en 1864 pour y entreprendre essentiellement une oeuvre d'enseignement, ces dernières fondent le pensionnat de Chicoutimi dès leur arrivée. Celui-ci devient le Collège classique en 1947, premier collège pour filles dans la région. L'École Normale des Soeurs du Bon-Pasteur est pour sa part implantée en 1907 et les religieuses y enseignent jusqu'en 1968. En 1924, l'école Saint-François-Xavier vient s'ajouter aux établissements d'enseignement dirigés par les Soeurs du Bon-Pasteur à Chicoutimi; elles y enseignent jusqu'en 1974.

Source : Ville de Saguenay, 2005.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'école Saint-François-Xavier liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- son implantation en retrait de la voie publique, dans la continuité de la trame urbaine;
- sa situation à proximité d'un ensemble institutionnel, dans le site du patrimoine de la rue du Séminaire;
- son volume, dont le plan rectangulaire de trois étages reposant sur un soubassement en pierre, le toit à croupes, l'avant-corps central couronné d'un pignon triangulaire et les pignons des trois autres façades;
- les matériaux, dont la pierre en bossage pour les fondations, le revêtement de brique pour les murs et la pierre de taille pour les ornements;
- les ouvertures, dont leur disposition symétrique, les deux portails d'entrée en pierre (situés à chaque extrémité de la façade), les fenêtres rectangulaires (groupées par deux ou par trois) et les fenêtres palladiennes;
- l'ornementation, dont la corniche à consoles, les redents du pignon, les appuis, les linteaux et les tables décoratives;
- le lanternon de ventilation.

Haut de la page

Informations historiques

En 1864, les Soeurs du Bon-Pasteur s'établissent au Saguenay pour y entreprendre une oeuvre d'enseignement. Dès leur arrivée, elles fondent le pensionnat de Chicoutimi qui devient, en 1947, le Collège classique, premier collège pour filles dans la région. L'École Normale des Soeurs du Bon-Pasteur est pour sa part implantée en 1907 et les religieuses y enseignent jusqu'en 1968.

En 1924, l'école Saint-François-Xavier est construite. Ce sont les Soeurs du Bon-Pasteur qui en assument la direction dès l'ouverture. Le bâtiment est érigé d'après les plans de l'architecte Alfred Lamontagne (1883-1967). Originaire de Lévis, Lamontagne est formé par l'architecte Lorenzo Auger (1879-1942). Il s'établit à Chicoutimi en 1912, devenant ainsi le premier architecte résidant de la région. Il conçoit au cours de sa carrière plus de 200 bâtiments à Chicoutimi parmi lesquels figurent un nombre important d'édifices institutionnels, dont l'ancien séminaire (1927), la cathédrale Saint-François-Xavier (1919-1922) et le presbytère Sacré-Coeur (1919).

L'école Saint-François-Xavier comprend deux sections séparées, l'une réservée aux garçons et l'autre aux filles. Après la création du ministère de l'Éducation dans les années 1960, les Soeurs continuent d'enseigner à l'école Saint-François-Xavier jusqu'en 1974.

L'école Saint-François-Xavier ferme ses portes au début des années 1980. Le bâtiment recyclé abrite aujourd'hui des locaux occupés par des médecins en résidence.

L'école Saint-François-Xavier est citée en 1987. Elle est comprise dans le site du patrimoine de la rue du Séminaire depuis 1989.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Saguenay

Municipalité :

  • Saguenay

Arrondissement municipal :

  • Chicoutimi

Adresse :

  • 272, rue du Séminaire

Lieux-dits :

  • Quartier Est

Latitude :

48° 25' 37.4"

Longitude :

-71° 3' 7.1"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Chicoutimi Paroisse de Chicoutimi Absent 85-56 ptie
85-57
85-58

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • DIEUDONNÉ, Patrick, Lucie K. MORISSET et Luc NOPPEN. Patrimoines modernes : l'architecture du vingtième siècle à Chicoutimi. Sainte-Foy, Presses de l'Université du Québec, 2004. 191 p.
  • JALBERT, Céline. Présence d'avenir au coeur du monde depuis 150 ans. Québec, Congrégation des Soeurs du Bon-Pasteur de Québec, 1999. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013