Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial de la Maison-Wright-Scott

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison John-Scott
  • Propriété Wright-Scott-Hadley
  • Site historique de la Maison-Wright-Scott

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • vers 1875 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Villas et maisons bourgeoises (domaine))

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Personnes associées (3)

Images

Carte

Description

Le site patrimonial de la Maison-Wright-Scott est un domaine bourgeois aménagé à partir de 1875. La résidence de type cottage néogothique en pierre rustiquée, à trois étages, adopte un plan irrégulier composé d'un corps central entouré d'annexes au nord, à l'est et au sud-est. Le corps central est coiffé d'un toit à deux versants droits de pente aiguë agrémenté de deux pignons en façade, tandis que les annexes sont couvertes de toits plats. Un garage pour cinq automobiles, qui se présente comme un bâtiment rectangulaire en brique à toit plat, se trouve au nord-est de la résidence. La maison Wright-Scott s'élève au centre de la propriété et dans sa partie la plus élevée. Ceinturé par un muret de pierre, le terrain est parcouru d'allées curvilignes et planté d'arbres et de bosquets. Il est délimité à l'est par le ruisseau de la Brasserie, à l'ouest et au sud par des voies de circulation et au nord par une lisière d'arbres le séparant des lots voisins. La propriété est située dans le secteur Hull de la ville de Gatineau.

Ce bien est classé site patrimonial. La protection inclut la maison, une dépendance, le terrain et tout ce qui s'y trouve. Le site patrimonial de la Maison-Wright-Scott fait également partie d'un site patrimonial cité.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Site patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1979-10-25
 
Citation Situé dans un site patrimonial Municipalité (Gatineau)
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial de la Maison-Wright-Scott présente un intérêt pour sa valeur historique découlant de son association avec ses premiers propriétaires. En effet, la demeure est érigée sur un terrain ayant appartenu à l'origine à Philemon Wright (1760-1839), fondateur du canton de Hull. Ce site évoque le pouvoir qu'ont exercé Wright et sa famille pendant plusieurs générations dans toutes les sphères d'activité du canton, que ce soit dans l'agriculture, le commerce du bois, les industries locales et la vie politique. La résidence aurait été bâtie vers 1875 pour la famille Wright. Le propriétaire-constructeur est probablement Philemon Wright III (1835-1874), petit-fils du fondateur, ou Nancy Louisa Wright (1830-1901), sa soeur. La maison a été occupée par des descendants de Wright jusqu'en 1964. Par ailleurs, il s'agit de l'un des rares bâtiments pouvant témoigner des origines de la ville de Hull. La maison, située à proximité de ce qui est aujourd'hui le centre-ville de Gatineau, a été épargnée par les incendies qui ont rasé la ville au début du XXe siècle et par les transformations récentes du secteur. Elle a conservé son caractère monumental, son cachet original et son environnement immédiat. Il s'agit, de plus, de l'une des rares constructions de pierre de cette époque dans la région.

Le site patrimonial de la Maison-Wright-Scott présente également un intérêt pour sa valeur architecturale. La demeure possède les caractéristiques générales des grandes demeures bourgeoises de la seconde moitié du XIXe siècle, qui empruntent à des styles reconnus. Elle peut être associée à la villa suburbaine, qui se distingue principalement de celle située en milieu rural par la proximité d'un grand centre et par son terrain plus petit. La maison Wright-Scott est l'une des rares villas suburbaines à avoir conservé l'intégrité de son terrain et sa fonction résidentielle d'origine. Elle se rattache au style néogothique par le plan en « L » de sa partie la plus ancienne, la maçonnerie de pierre rustiquée, le toit à deux versants comportant deux grands pignons en façade, les fenêtres en encorbellement, les ouvertures cintrées et les rejéteaux. D'origine anglaise, le style néogothique, qui puise aux sources du Moyen-Âge, a été introduit au Canada vers 1830. Affectionné par la bourgeoisie britannique du XIXe siècle, il est peu répandu dans la vallée du Saint-Laurent. Les exemples qui subsistent sont généralement situés dans des régions près des États-Unis ou de l'Ontario, comme l'Outaouais.

Le site patrimonial de la Maison-Wright-Scott présente en outre un intérêt pour sa valeur paysagère. Le site témoigne de l'influence du pittoresque dans les milieux bourgeois du Bas-Canada au XIXe siècle. Ce courant esthétique émerge en Angleterre au XVIIIe siècle et se répand au Canada au siècle suivant. Il répond à un désir de vivre en harmonie avec la nature et considère la maison comme un élément paysager, au même titre que les jardins et les arbres. La maison Wright-Scott a été conçue de manière à établir une relation étroite avec son environnement naturel. Son emplacement exceptionnel en bordure du ruisseau de la Brasserie et à proximité de la rivière des Outaouais ainsi que son implantation dans la partie la plus élevée du terrain en témoignent. Quelques éléments de l'aménagement paysager du site, notamment l'allée principale curviligne et bordée d'arbres matures, le muret de pierre qui ceinture le terrain et celui à l'arrière avec son escalier qui mène au ruisseau, de même que la présence de saules (une espèce rare à Gatineau) rappellent également l'esprit dans lequel il a été conçu.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés du site patrimonial de la Maison-Wright-Scott liés à ses valeurs historique, architecturale et paysagère comprennent, notamment:
- sa situation à proximité du centre-ville de Gatineau, dans le site du patrimoine Hanson-Taylor-Wright;
- son emplacement à l'est de l'embouchure du ruisseau de la Brasserie;
- l'allée principale curviligne;
- le grand terrain fermé par un mur de pierre;
- le muret de pierre avec son escalier à l'arrière de la maison;
- les végétaux, dont des arbres centenaires, des saules, une haie de spirées et un aménagement de fleurs comprenant un motif de croix;
- le volume de la maison, dont le plan irrégulier formé du corps central et des annexes nord, est et sud-est, les trois étages du bâtiment principal et son toit à deux versants de pente aiguë;
- les matériaux, dont la maçonnerie en pierre rustiquée et les deux cheminées de pierre et de brique;
- les éléments rattachés au style néogothique, dont le plan en « L » de la partie la plus ancienne, les trois pignons dont deux en façade, le portail ornementé à rejéteaux, les fenêtres en encorbellement, les ouvertures cintrées ainsi que les lucarnes pendantes;
- les ouvertures, dont la porte vitrée à imposte et à baies latérales ainsi que les fenêtres à guillotine et à grands carreaux;
- les éléments ornementaux extérieurs, dont les chaînes d'angle, les motifs sculptés dans la pierre au-dessus de la porte principale et la corniche moulurée;
- la véranda fermée;
- la présence d'un garage en brique de plan rectangulaire à toit plat doté de cinq portes.

Haut de la page

Informations historiques

L'emplacement du site patrimonial de la Maison-Wright-Scott appartenait à Philemon Wright (1760-1839), fondateur du canton de Hull, au début du XIXe siècle. Des études récentes ont permis de situer la construction de la maison vers 1875. Certains auteurs affirment que Philemon Wright III (1835-1874), petit-fils du fondateur, était le propriétaire-constructeur alors que d'autres croient qu'il s'agit plutôt de sa soeur, Nancy Louisa Wright (1830-1901). Cette dernière était l'épouse de John Scott (1822-1857) et avait hérité d'une partie de la terre familiale en 1852.

La maison de style néogothique est construite à l'est du ruisseau de la Brasserie, sur un grand terrain situé à proximité de ce qui constitue le centre-ville de Gatineau. À l'origine, elle comprenait, au rez-de-chaussée, un grand salon, une salle à manger, une bibliothèque et la chambre principale. Quatre chambres distribuées autour d'un hall ainsi que les appartements du personnel prenaient place au deuxième. Le dernier étage était occupé par les chambres des enfants et de leur gouvernante.

En 1900, le porche de la villa est converti en véranda fermée. Lors de l'incendie qui ravage la ville de Hull cette même année, la maison Wright-Scott est l'un des rares bâtiments épargnés. Vers 1920, un garage pour automobiles est construit sur le terrain. Des rénovations importantes sont effectuées en 1924-1925, alors que la résidence est agrandie et que des dépendances en bois sont démolies. En 1946-1947, une annexe en pierre est bâtie à l'arrière, en remplacement d'une serre. C'est aussi à cette époque que la maison est transformée en appartements.

La maison Wright-Scott demeure la propriété des descendants de Philemon Wright jusqu'en 1964. En 1979, les propriétaires obtiennent un permis de démolition, mais la population de Hull s'y oppose, consciente de la valeur patrimoniale de la maison et de son parc.

Le site patrimonial de la Maison-Wright-Scott est reconnu en 1979. Ce bien est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 28, boulevard Alexandre-Taché

Lieux-dits :

  • Hull

Latitude :

  • 45° 25' 28.6"

Longitude :

  • -75° 43' 33.5"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 287 644
  • Lot 1 287 645

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GUITARD, Michelle. « La ferme Philemon Wright et ses héritiers ». Outaouais. No 7 (2000), p. 76-101.
  • NOPPEN, Luc. « Propriété Wright-Scott-Hadley ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 514-514.
  • PRUD'HOMME, Chantal. Évaluation patrimoniale du site de la maison John-Scott. Ananlyse paysagère. Montréal, Ministère de la Culture et des communications. Direction du patrimoine, 2005. 48 p.
  • Remparts. Le site historique de la maison John-Scott, 28, boulevard Alexandre-Taché, Gatineau: étude historique et patrimoniale. Québec, Ministère de la Culture et des communications. Direction du patrimoine, 2006. 131 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013