Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial de la Rue-Saint-Germain-Ouest

Images

Carte

Description

Le site patrimonial de la Rue-Saint-Germain-Ouest est un secteur urbain comptant une vingtaine de bâtiments. Il se compose de grandes résidences bourgeoises, de quelques demeures plus modestes et d'un ancien couvent, construits entre la fin du XIXe siècle et le milieu du XXe siècle. Le site patrimonial de la Rue-Saint-Germain-Ouest est aménagé sur un terrain au relief peu accusé, à l'extrémité ouest de la rue Saint-Germain. Son périmètre correspond à l'intérieur du quadrilatère formé par les rues Sainte-Marie, Lavoie et Saint-Germain ainsi que par le boulevard de la Rivière. Le site se trouve dans la ville de Rimouski.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments et aux terrains.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Rimouski) 2000-12-18

Statuts antérieurs

  • Citation, 1997-06-03
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial de la Rue-Saint-Germain-Ouest présente un intérêt patrimonial pour la valeur architecturale des édifices qui le composent. Ils témoignent des différentes influences stylistiques ayant marqué l'architecture québécoise de la fin du XIXe siècle jusqu'au milieu du XXe siècle. Le site inclut plusieurs résidences bourgeoises, dont les maisons Rouleau (1895), Caron (1927 ou 1928) et Dubé (1945). Ces édifices sont inspirés de styles divers, notamment de l'architecture Second Empire, Arts and Crafts et néo-Queen Anne. Les maisons Marmen et McKinnon (vers 1900), de dimensions plus modestes, montrent aussi l'influence du style Second Empire, notamment par leur toit mansardé. Le couvent des Soeurs missionnaires de l'Immaculée-Conception (1950) et quelques autres bâtiments construits après la conflagration de 1950 révèlent des principes de l'architecture moderne, notamment par leurs volumes simples et leur ornementation sobre. Les bâtiments du site rappellent donc l'évolution de l'architecture du quartier Saint-Germain.

Le site patrimonial de la Rue-Saint-Germain-Ouest présente aussi un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et urbanistique liées à son implantation. Le site est aménagé en bordure de la rivière Rimouski. Plusieurs édifices font face au fleuve et profitent de perspectives visuelles intéressantes sur la rivière et le fleuve. Le site témoigne aussi des règles d'urbanisme en vogue en Amérique du Nord pour l'aménagement des quartiers résidentiels, au milieu du XXe siècle. Les rues étroites, flanquées de maisons implantées en bordure de la voie publique, sont remplacées par des rues plus larges. En outre, la marge de recul des édifices de cette époque est plus importante que celle observée dans les secteurs plus anciens. Le site patrimonial de la Rue-Saint-Germain-Ouest comporte aussi plusieurs espaces paysagers, aménagés en façade des bâtiments depuis la reconstruction du secteur. Ils contribuent ainsi à l'intérêt de l'environnement.

Le site patrimonial de la Rue-Saint-Germain-Ouest présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec l'entrepreneur Jean-Georges Dubé (1898-après1967). Il participe à la construction et à l'agrandissement de plusieurs bâtiments importants de la ville de Rimouski durant la première moitié du XXe siècle. Il érige notamment l'École moyenne d'agriculture (1925), l'hôpital Saint-Joseph (1926), le couvent des Soeurs du Saint-Rosaire (1939) et le Grand Séminaire (1943). Sa demeure, construite en 1945, et le couvent des Soeurs missionnaires de l'Immaculée-Conception à l'intérieur du site rappellent l'importance de son entreprise de construction.

Source : Ville de Rimouski, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial de la Rue-Saint-Germain-Ouest liés à ses valeurs historique, architecturale et urbanistique comprennent, notamment :
- sa situation sur un terrain au relief peu accusé, à proximité de la rivière Rimouski et du fleuve Saint-Laurent, à l'ouest du centre-ville;
- la présence de boulevards larges;
- le parcellaire constitué de lots rectangulaires, larges et profonds;
- l'implantation pavillonnaire d'une majorité de bâtiments et la faible marge de recul de certains édifices plus anciens;
- la présence d'aménagements paysagers et d'arbres matures;
- la présence de nombreuses résidences (dont celle l'entrepreneur Jean-Georges Dubé) et du couvent des Soeurs missionnaires de l'Immaculée-Conception;
- les volumes, dont les plans rectangulaires ou irréguliers, les élévations d'un à trois étages, les toits de forme variée (à deux versants droits, mansardés, à croupes, en pavillon, plats ou irréguliers), les galeries couvertes, les balcons et les avant-toits;
- les matériaux, dont les parements en brique, en pierre à bossage et en tôle embossée, les couvertures en tôle (pincée, posée à la canadienne ou à baguettes) et en cuivre ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont les baies en saillie, les fenêtres rectangulaires basculantes, à guillotine ou à battants (certaines à carreaux), les vitrines, les portes (certaines à imposte et baies latérales), les lucarnes et les chambranles;
- les éléments ornementaux, dont les terrasses faîtières, les corniches à modillons ou à consoles, les garde-corps et les supports menuisés des galeries ainsi que les planches cornières.

Haut de la page

Informations historiques

Le territoire du site patrimonial de la Rue-Saint-Germain-Ouest est occupé depuis la fin du XVIIe siècle. La seigneurie de Rimouski est d'abord concédée en 1688 à Augustin Rouer de la Cardonnière (1664-vers 1711). Elle n'est toutefois occupée qu'à partir de 1696 par René Lepage de Sainte-Claire (1656-1718). En effet, ce dernier fait l'échange de sa propriété de l'île d'Orléans contre la seigneurie. Le nouveau seigneur s'installe à l'est de la rivière Rimouski; cependant, sa seigneurie est située à l'ouest du cours d'eau. Le relief et la qualité des terres motivent le choix du seigneur pour l'établissement initial de son domaine et des premiers colons.

En 1711, Lepage de Sainte-Claire établit son fils Pierre Lepage de Saint-Barnabé (1687-1754) sur une terre en bordure de la rivière Rimouski. En 1751, ce dernier fait officiellement reconnaître ses droits sur la seigneurie de Saint-Barnabé, qui comprend le territoire situé entre la rivière Rimouski et la Pointe-au-Père, à l'est. La présence de la rivière facilite l'exploitation des ressources de la région. Les activités d'agriculture et de pêche, l'exploitation forestière et la traite des fourrures constituent la base de l'économie locale. Vers la fin du XVIIIe siècle, la seigneurie est divisée entre les nombreux héritiers. Certains d'entre eux contractent des dettes envers le marchand Joseph Drapeau (1752-1810), de Québec. À partir de 1790, ce dernier rachète les parts de ses débiteurs et devient ainsi propriétaire du domaine. Il s'occupe des affaires de la seigneurie jusqu'à sa mort. Ses filles, Luce-Gertrude (1794-1880), Marie-Adélaïde (1796-1869) et Louise-Angèle (1799-1876) prennent la relève. Elles construisent en 1847 un nouveau manoir au nord de l'ancien.

L'endroit se développe rapidement à la fin du XIXe siècle. Les terrains de la rue Saint-Germain, situés en bordure de la rivière et du fleuve, attirent l'élite rimouskoise qui y fait construire plusieurs résidences.

En 1950, un incendie se déclare dans la cour à bois de la compagnie Price Brothers et les vents violents le propagent jusque sur la rive opposée. Le tiers de la ville est alors détruit. La plupart des maisons situées près de la rivière disparaissent, notamment l'ancien manoir seigneurial. Quelques maisons bourgeoises sont épargnées, dont le château Rouleau (1895) et les maisons Caron (1927 ou 1928), Dubé (1945), Marmen et McKinnon (vers 1900), notamment grâce à leur couverture en tôle.

Le secteur est reconstruit selon les styles architecturaux et les nouveaux principes de l'urbanisme du milieu du XXe siècle. Les rues étroites sont remplacées par des rues plus larges. La marge de recul des nouveaux édifices est plus importante que celle des bâtiments anciens. Le nouveau lotissement crée néanmoins des changements importants et diminue l'espace disponible pour la construction résidentielle. Les Soeurs missionnaires de l'Immaculée-Conception conservent l'emplacement de leur couvent, qu'elles font reconstruire par l'entrepreneur Jean-Georges Dubé (1898-après 1967).

Le site du patrimoine de la Rue-Saint-Germain-Ouest est constitué en 1997. Il est agrandi en 2000. Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

MRC :

  • Rimouski-Neigette

Municipalité :

  • Rimouski

Localisation informelle :

Secteur Saint-Germain Ouest

Latitude :

  • 48° 26' 44.0"

Longitude :

  • -68° 32' 11.0"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • FORTIN, Jean-Charles, dir. Histoire du Bas-Saint-Laurent. Institut québécois de recherche sur la culture. Montmagny, Éditions Marquis, 1993. 860 p.
  • LAROCQUE, Paul, dir. Rimouski depuis ses origines.. Rimouski, Société d'histoire du Bas-Saint-Laurent, Société de généalogie et d'archives de Rimouski, 2006. 411 p.
  • Le Comité des fêtes du cent-cinquantième anniversaire de la paroisse de Saint-Germain de Rimouski. Mosaïque rimouskoise, une histoire de Rimouski. Montmagny, Ateliers Marquis, 1979. 810 p.
  • SAINT-PIERRE, Michel L., dir. Les promenades historiques de Rimouski: guide d'excursion et d'interprétation. Rimouski (Québec), Office du tourisme et des congrès de Rimouski et la Société Joseph-Gauvreau pour le patrimoine, 1993. 86 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013