Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Manoir et four à pain Couillard

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Four à pain Couillard
  • Manoir Couillard
  • Manoir Couillard-Dupuis
  • Musée de l'accordéon

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Montmagny

Date :

  • 1800 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine agricole
  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation de matières végétales et animales (Fours à pain et boulangeries)
  • Fonction résidentielle (Manoirs seigneuriaux)

Éléments associés

Personnes associées (6)

Images

Carte

Description

Les manoir et four à pain Couillard consistent en une imposante demeure seigneuriale bâtie vers 1800 et un four à pain extérieur. Construit en deux étapes, le manoir en bois de plan rectangulaire, à un étage et demi, est coiffé d'un toit aigu à deux versants droits. Un appentis est ajouté à l'est vers 1835. Le four à pain en pierre est abrité par un bâtiment moderne d'esprit traditionnel rappelant un fournil. Les manoir et four à pain Couillard s'élèvent sur un terrain paysager, au coeur de la municipalité de Montmagny.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois, pièce sur pièce

Annexes :

  • Agrandissement
  • Fournil

Saillies :

  • Cheminée
  • Galerie
  • Perron
  • Véranda

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Bois (Planche à clins)
  • Façade droite : Bois (Planche verticale à couvre-joint)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Bois, bardeaux
  • Forme : En appentis
    Matériau : Bois, bardeaux

Porte principale :

  • bois massif et vitrage

Autre(s) porte(s) :

  • bois massif
  • bois massif

Fenêtre(s) :

  • carrée
  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux
  • Rectangulaire, Soupirail

Lucarne(s) :

  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Chambranle
  • Corniche moulurée
  • Planche cornière
  • Planche de rive

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1961-07-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le manoir Couillard présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La demeure constitue un exemple représentatif du manoir seigneurial et de la maison rurale québécoise d'inspiration française. Les manoirs québécois, qui servent à la fois de résidence et de bureau au seigneur, ne sont généralement que des habitations plus spacieuses que les autres, comme en témoigne le manoir Couillard. La maison québécoise d'inspiration française est issue du savoir-faire local qui a su adapter progressivement le modèle français aux conditions particulières du pays (climat, disponibilité des matériaux) et l'ouvrir à certaines influences stylistiques. Le manoir Couillard, construit vers 1800, illustre ce type par son carré en pièce sur pièce bas et peu dégagé du sol, son toit aigu à deux versants droits aux larmiers courts couvert de bardeaux de cèdre ainsi que ses fenêtres à battants à petits carreaux. Il a été agrandi dans l'axe longitudinal, comme plusieurs de ces demeures.

Le manoir Couillard présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son ancienneté. La majorité des bâtiments de la Côte-du-Sud ayant été incendiés lors de la Conquête britannique (1759-1760), il subsiste très peu d'habitations antérieures à cette époque dans la région. Construit vers 1800, le manoir est l'un des plus anciens bâtiments de la municipalité de Montmagny et de la Côte-du-Sud.

Les manoir et four à pain Couillard présentent aussi un intérêt patrimonial pour leur valeur historique découlant de leur association avec la famille Couillard. Les membres de cette famille sont les descendants de Louis Hébert (1575-1627) qui a joué un rôle important dans l'histoire de la Nouvelle-France. Louis Couillard de Lespinay (1629-1678) acquiert la seigneurie de la Rivière-du-Sud en 1654 et sa famille la conserve jusqu'à l'abolition du régime seigneurial en 1854.

Le four à pain Couillard présente en outre un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et ethnologique. Longtemps fabriqué de manière artisanale à la campagne, le pain constitue la base de l'alimentation. Il existe deux types principaux de four à pain : le four intégré à l'âtre de la cheminée de la maison et le four extérieur. Le four à pain extérieur peut être protégé par un petit toit ou être inclus dans un bâtiment appelé fournil, comme dans le cas présent. Le four extérieur est habituellement en terre ou en brique, mais celui du manoir Couillard est l'un des rares exemples connus de four à pain extérieur en pierre. Malgré la multiplication des boulangeries commerciales puis industrielles, l'utilisation du four à pain se prolonge dans les campagnes jusqu'au début du XXe siècle.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques des manoir et four à pain Couillard liés à leurs valeurs historique, ethnologique et architecturale comprennent, notamment :
- leur situation sur un vaste terrain paysager, au coeur de la municipalité de Montmagny;
- la façade orientée vers le fleuve;
- les caractéristiques liées à la maison rurale québécoise d'inspiration française, dont le corps de logis de plan rectangulaire en pièce sur pièce bas et peu dégagé du sol, le toit aigu à deux versants droits aux larmiers courts couvert de bardeaux de cèdre, les fenêtres à battants à petits carreaux;
- le lambris de planches de bois à clins;
- les deux souches de cheminée en pierre;
- les ouvertures, dont les deux portes de bois en façade et les lucarnes à fronton;
- la galerie pleine largeur en façade et la véranda à l'arrière;
- l'ornementation sobre comprenant des chambranles moulurés et des planches cornières;
- l'appentis plus récent à l'est;
- le four à pain, dont le petit bâtiment récent d'esprit traditionnel rappelant un fournil, au parement de planches verticales et au toit à deux versants droits couvert de bardeaux de cèdre, ainsi que l'âtre et la cheminée en pierre.

Haut de la page

Informations historiques

Louis Couillard de Lespinay (1629-1678), fils de Guillaume Couillard de Lespinay (vers 1591-1663) et de Guillemette Hébert (vers 1606-1684), acquiert la seigneurie de la Rivière-du-Sud en 1654. Un de ses fils du seigneur Couillard, Jean-Baptiste (1657-1735) ou Louis (1658-1728), érige un premier manoir. Comme un grand nombre de bâtiments de la Côte-du-Sud, il est incendié par les troupes britanniques, lors de la Conquête. Le manoir est reconstruit vers 1800, puis agrandi dans l'axe longitudinal. L'état actuel des recherches ne permet pas de dater le four à pain. Après la mort de Louis Couillard de Lespinay, la seigneurie demeure dans la famille pendant encore un siècle et demi.

Les manoir et four à pain Couillard sont classés en 1961. Ils sont restaurés en 1970. Aujourd'hui, le bâtiment abrite le Musée de l'accordéon de Montmagny.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Montmagny

Municipalité :

  • Montmagny

Adresse :

  • 301, boulevard Taché Est

Latitude :

  • 46° 59' 7.275"

Longitude :

  • -70° 32' 50.339"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Montmagny Paroisse de Saint-Thomas Absent 114

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CHASSÉ, Béatrice. L'héritage de Louis Couillard de Lespinay. Québec, Ministère des Affaires culturelles du Québec, 1988. 59 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • DORION, Jacques. « Manoir Couillard-Dupuis et four à pain ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 379-380.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013