Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Alphonse-Desjardins

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Lévis

Date :

  • 1882 – 1884 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Plaques commémoratives associées (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

La maison Alphonse-Desjardins est une habitation de style néogothique construite entre 1882 et 1884. Cette résidence de plan asymétrique en forme de « L », à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants ponctué de deux pignons en façade. La maison Alphonse-Desjardins est située dans le coeur historique et institutionnel de l'arrondissement municipal de Desjardins de la ville de Lévis.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1983-03-21
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Alphonse-Desjardins présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec Alphonse Desjardins (1854-1920), fondateur de la première caisse populaire en 1900 et, par conséquent, du Mouvement Desjardins. D'abord journaliste et responsable de la publication des « Débats » de l'Assemblée législative de la province de Québec, Desjardins travaille par la suite à Ottawa comme sténographe francophone à la Chambre des communes pendant 25 ans, soit de 1892 à 1917. Il a fait construire sa résidence de Lévis entre 1882 et 1884 et l'habitera jusqu'à son décès. Au cours de sa vie, Desjardins a créé 187 caisses populaires au Québec, 24 en Ontario et 9 aux États-Unis. Plusieurs distinctions et privilèges lui ont été accordés, notamment celui de devenir membre individuel de l'Alliance coopérative internationale. En 1913, il est fait commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand par le Saint-Siège, en reconnaissance de sa contribution aux oeuvres sociales catholiques.

La maison Alphonse-Desjardins présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Cette résidence est le lieu de fondation de la première caisse populaire et des coopératives financières du Québec ainsi que le point de départ du Mouvement Desjardins, le plus important groupe financier coopératif du Québec et du Canada. En effet, c'est dans cette demeure qu'Alphonse Desjardins élabore son mouvement coopératif. Le 23 janvier 1901, quelque 130 membres y effectuent des transactions pour la toute première fois, probablement dans la cuisine de la maison. En 1906, l'adoption par l'Assemblée législative de Québec de la Loi concernant les syndicats coopératifs fait de la caisse populaire le modèle à partir duquel seront organisées toutes les coopératives d'épargne et de crédit du Québec. Ainsi, la maison Alphonse-Desjardins symbolise l'importance du mouvement coopératif québécois.

La maison Alphonse-Desjardins présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La résidence d'influence néogothique présente un plan en « L », un avant-corps surmonté d'un gâble, des épis de faîtage et des corniches ornées de motifs en bois découpé. Bien que le style néogothique soit courant au Québec au XIXe siècle, il est peu répandu dans les milieux urbains denses et dans les communautés francophones, comme Lévis. Par conséquent, la maison Alphonse-Desjardins se démarque de la plupart des autres résidences d'inspiration néogothique construites à la même période par son implantation en milieu urbain et par l'origine de son premier propriétaire.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison Alphonse-Desjardins liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans la ville de Lévis, au coeur du noyau historique et institutionnel de l'arrondissement municipal de Desjardins, à une intersection;
- son volume, dont le plan en « L » et l'élévation d'un étage et demi;
- ses matériaux, dont la charpente de madrier sur madrier, les fondations en pierre, le parement de planches à clins, le bardeau de cèdre et la tôle à baguettes couvrant le toit ainsi que la cheminée en brique;
- ses caractéristiques néogothiques, dont l'avant-corps surmonté d'un gâble, la baie en saillie en façade couronnée d'un balcon, la porte ouvrant sur le balcon, la lucarne à pignon au-dessus de la galerie en façade, les fenêtres à quatre carreaux formant un arc surbaissé, la porte double surmontée d'une imposte vitrée et les volets;
- sa décoration, dont les motifs de bois découpé des corniches, les épis de faîtage, les balustres et les poteaux des galeries ainsi que les aisseliers de la galerie arrière;
- l'emplacement des deux entrées, soit l'entrée protocolaire menant au bureau de Desjardins et l'entrée populaire menant à la caisse;
- la pièce utilisée comme bureau de travail d'Alphonse Desjardins;
- la cuisine utilisée comme comptoir de la caisse populaire.

Haut de la page

Informations historiques

Cette maison est construite entre 1882 et 1884 pour Alphonse Desjardins (1854-1920), qui est alors journaliste et responsable de la publication des « Débats » de l'Assemblée législative de la province de Québec. Par la suite, Desjardins est sténographe francophone à la Chambre des communes pendant 25 ans, soit de 1892 à 1917.

Le 6 décembre 1900, Desjardins fonde à Lévis la première caisse populaire en Amérique. Depuis sa nomination à Ottawa, il s'intéresse aux sociétés d'entraide et de secours mutuels et constate, notamment, les lacunes de l'organisation du crédit. L'étude du fonctionnement des banques populaires et des caisses rurales européennes l'amène à concevoir un modèle original. En fondant cette caisse populaire, il souhaite encourager l'épargne, rendre le crédit accessible aux ouvriers et aux cultivateurs, combattre l'usure et améliorer les conditions de vie des Canadiens français.

La Caisse populaire de Lévis ouvre ses portes le 23 janvier 1901, dans le domicile de son fondateur. Ce jour-là, quelque 130 membres y effectuent des transactions pour la toute première fois, probablement dans la cuisine de la maison. Cette première caisse devient ainsi le lieu de naissance des coopératives d'épargne et de crédit du Québec ainsi que le point de départ du Mouvement Desjardins, le plus important groupe financier coopératif du Québec et du Canada. En 1906, le siège social de la Caisse populaire de Lévis quitte le domicile du fondateur pour s'installer dans un local commercial.

En quelques années, le réseau des caisses voit le jour et se développe rapidement. En moins de vingt ans, avec l'appui du clergé catholique, Alphonse Desjardins veille à la fondation de 187 caisses au Québec, de 24 en Ontario et de 9 aux États-Unis. Les caisses auront un impact majeur sur l'économie du Québec. De nos jours, les services offerts par les quelque 600 caisses Desjardins réparties du Nouveau-Brunswick au Manitoba s'adressent à plus de 5 millions de membres.

Parallèlement à la fondation de caisses, Desjardins cherche à convaincre le gouvernement fédéral d'adopter un projet de loi qui accorderait une reconnaissance juridique aux coopératives. En 1905, il se tourne vers le gouvernement de la province de Québec, qui adopte l'année suivante la Loi concernant les syndicats coopératifs, ce qui place les caisses sous la juridiction provinciale. Cette loi fait de la caisse populaire le modèle à partir duquel les coopératives d'épargne et de crédit du Québec seront organisées.

Desjardins habite sa maison de Lévis jusqu'à son décès, en 1920. Au cours de sa vie, il aura reçu plusieurs distinctions et privilèges, notamment celui de devenir membre individuel de l'Alliance coopérative internationale. En 1913, il est fait commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand par le Saint-Siège, en reconnaissance de sa contribution aux oeuvres sociales catholiques.

À la suite du décès de Desjardins, son épouse, Dorimène (1858-1932), continue d'habiter la maison et poursuit l'oeuvre de son mari. Sa présence aux côtés du fondateur a d'ailleurs été, dès le début, jugée indispensable au développement du mouvement coopératif. Elle assume depuis 1903 la gérance de la caisse pendant que son mari travaille à Ottawa. Au décès de ce dernier, elle possède une autorité morale qui lui permet d'assurer la continuité.

En 1938, la maison est cédée par une fille de Desjardins, prénommée Albertine, à l'Union régionale des caisses populaires Desjardins de Québec, qui la donne en location.

En 1979, la Société historique Alphonse-Desjardins acquiert la maison du fondateur. Elle restaure le bâtiment en 1981-1982 pour y loger ses bureaux. Depuis, elle accueille un centre d'interprétation mettant en valeur la vie et l'oeuvre de Desjardins, ainsi que le mouvement coopératif québécois.

La maison Alphonse-Desjardins est classée en 1983.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Lévis

Municipalité :

  • Lévis

Arrondissement municipal :

  • Desjardins

Adresse :

  • 8, rue du Mont-Marie

Latitude :

  • 46° 48' 34.484"

Longitude :

  • -71° 10' 54.741"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 434 580

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013