Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Caron, Jean-Louis

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1913‑03‑28 – 1983‑09‑08

Occupation :

  • Architecte

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (24)

Voir la liste

Groupes associés (1)

Personnes associées (2)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Princeville, le 28 mars 1913, Jean-Louis Caron est le fils de Jules Caron, architecte, et de Blanche Morin. Deux oncles, Louis et Joseph-Henri Caron, sont aussi architectes et son grand-père, Louis Caron, est entrepreneur.

Dès l'âge de quatre ans, Caron accompagne son père sur les chantiers. Vers 1927, il apprend l'arpentage auprès de son oncle Rodolphe Houde, dans la région du lac Saint-Jean. En 1929, la construction de l'hôpital de Shawinigan lui permet de se familiariser avec les techniques de coulage de béton. Caron fait un baccalauréat en arts au séminaire de Trois-Rivières, puis étudie l'architecture à l'École des beaux-arts de Montréal. Vers 1939, comme correspondant du journal Le Devoir, il se rend en Europe et au Moyen-Orient pour visiter des églises. Il termine ensuite son apprentissage dans le bureau de Joseph-Henri Caron, puis est admis à l'Association des architectes de la province de Québec en 1943.

Au cours de sa carrière, Caron conçoit des presbytères, des écoles, des édifices publics, des cinémas, des bâtiments industriels ainsi que des résidences. Il travaille aussi à la conception ou à la restauration de plusieurs lieux de culte de l'actuelle ville de Trois-Rivières, dont la chapelle conventuelle du Cénacle Saint-Pierre à Pointe-du-Lac, en 1948 et 1949, les églises de Sainte-Eugène et de Sainte-Marie-Madeleine, à Cap-de-la-Madeleine, de 1950 à 1953, l'église de Saint-François-d'Assise en 1951 et 1952, l'église de Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus en 1954, les églises de Saint-Jean-de-Brébeuf et du Très-Saint-Sacrement en 1956 et en 1957.

Bien que sa production soit concentrée en Mauricie, Caron réalise aussi les plans de divers bâtiments d'autres régions du Québec, notamment en Abitibi où il conçoit, avec Lucien Parent, l'évêché d'Amos, construit en 1945. Dans la même ville, en 1964, il supervise la restauration de la maison Hector-Authier.

Il est décédé le 8 septembre 1983.

Il avait épousé, en 1942, Claude Duguay, pianiste.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CARON-DRICOT, Andrée. Les Caron: une dynastie d'architectes depuis 1867. Nicolet, Les Racontages, 1997. 309 p.
  • ROBERT, Daniel. « Galerie d'architectes trifluviens et québécois ». Patrimoine trifluvien. No 13 (2003), p. 23-32.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013