Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Hector-Authier

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Maison Authier

Région administrative :

  • Abitibi-Témiscamingue

Municipalité :

  • Amos

Date :

  • 1912 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

La maison Hector-Authier est une habitation vernaculaire industrielle construite en 1912. Elle possède un plan presque carré, à un étage et demi, coiffé d'un toit à deux versants droits. Les versants du toit sont percés de grandes lucarnes-pignons. Une galerie protégée d'un avant-toit ceinture le bâtiment sur quatre côtés. La maison Hector-Authier est située sur un grand terrain boisé formant un promontoire, au coeur de la ville d'Amos.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment. La demeure fait également partie du site du patrimoine de la maison Hector-Authier, cité site patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Amos) 1992-04-06
 
Citation Situé dans un site patrimonial Municipalité (Amos) 1992-04-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec Hector Authier (1881-1971). Surnommé « le père de l'Abitibi », il s'agit d'une figure dominante de l'histoire du développement de cette région. Formé en droit à l'Université Laval à Montréal, Authier commence sa carrière comme journaliste. En 1912, il est nommé agent des terres et des mines pour l'Abitibi par Lomer Gouin (1861-1929), alors premier ministre du Québec. Dès lors, il s'installe à Amos dans une maison bâtie à proximité de la rivière Harricana. Jusqu'en 1922, il travaille en faveur de la colonisation de la région. Notamment, il se familiarise avec le territoire et ses ressources, recrute des colons et veille aussi à la création des infrastructures. Authier est également actif sur la scène politique. Entre 1914 et 1918, il occupe simultanément les fonctions de maire du village d'Amos et de préfet du comté d'Abitibi. Il est le premier maire d'Amos et le premier préfet du comté. En 1923, il est élu député libéral du comté d'Abitibi. Il est nommé ministre de la Colonisation en 1936 dans le gouvernement de Louis-Alexandre Taschereau (1867-1952), un poste qu'il n'occupe que quelques mois. Entre 1940 et 1945, il siège à la Chambre des communes comme député libéral du comté de Chapleau. Par ailleurs, Authier s'illustre dans le monde des affaires. Il participe, entre autres, à la mise sur pied ainsi qu'à la gestion de compagnies minières. Il fait aussi la promotion de l'industrie forestière. Ainsi, la maison témoigne de l'apport significatif d'Hector Authier au développement et à la promotion de la région de l'Abitibi.

La maison Hector-Authier présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. La demeure est un exemple d'architecture vernaculaire industrielle. Ce type d'habitation apparaît au Québec vers le milieu du XIXe siècle et connaît son apogée au début du XXe siècle. Il se trouve dans toutes les régions du Québec, et particulièrement dans les régions de colonisation récente. Il s'agit d'un type de maison issu du phénomène de la standardisation des matériaux et des éléments architecturaux ainsi que de la diffusion des modèles par des catalogues de plans en provenance des États-Unis. Cette industrialisation de l'habitation permet la simplification de la construction et son accessibilité à moindres coûts. La résidence se rattache à l'architecture vernaculaire industrielle particulièrement par son volume simple, son toit à versants droits percé de grandes lucarnes-pignons ainsi que par sa galerie protégée d'un avant-toit ceinturant le rez-de-chaussée. La maison Hector-Authier est considérée comme l'une des premières habitations à caractère durable de la ville d'Amos et de la région de l'Abitibi.

Source : Ville d'Amos, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Hector-Authier liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur un promontoire, au milieu d'un grand terrain boisé, au coeur de la ville d'Amos;
- sa situation dans un site patrimonial cité;
- sa vue sur la rivière Harricana;
- son volume, dont le plan presque carré, l'élévation d'un étage et demi ainsi que le toit à deux versants droits percé de grandes lucarnes-pignons;
- les matériaux, dont le parement en planches posées à clins des murs et les bardeaux d'asphalte du toit;
- les ouvertures rectangulaires, dont les fenêtres en bois à battants et à imposte et les portes d'entrée vitrées;
- la galerie protégée d'un avant-toit ceinturant le rez-de-chaussée ainsi que la véranda aménagée à l'étage et coiffée d'un fronton triangulaire;
- la souche de cheminée centrale.

Haut de la page

Informations historiques

La maison Hector-Authier porte le nom d'une figure dominante de l'histoire du développement de l'Abitibi. Formé en droit à l'Université Laval à Montréal, Hector Authier (1881-1971) commence sa carrière comme journaliste. En 1912, il est nommé agent des terres et des mines pour l'Abitibi par Lomer Gouin (1861-1929), alors premier ministre du Québec. Dès lors, il s'installe à Amos dans une maison qu'il acquiert dès son arrivée. Jusqu'en 1922, il travaille en faveur de la colonisation de la région. Notamment, il se familiarise avec le territoire et ses ressources, recrute des colons et veille aussi à la création des infrastructures. Authier est également actif sur la scène politique. Entre 1914 et 1918, il occupe simultanément les fonctions de maire du village d'Amos et de préfet du comté d'Abitibi. Il est d'ailleurs le premier maire et le premier préfet du comté. En 1923, il est élu député libéral du comté d'Abitibi. Il est nommé ministre de la Colonisation en 1936 dans le gouvernement de Louis-Alexandre Taschereau (1867-1952), un poste qu'il n'occupe que quelques mois. Entre 1940 et 1945, il siège à la Chambre des communes comme député libéral du comté de Chapleau. Par ailleurs, Authier s'illustre dans le monde des affaires. Il participe, entre autres, à la mise sur pied ainsi qu'à la gestion de compagnies minières. Il fait aussi la promotion de l'industrie forestière.

La maison Hector-Authier est une habitation vernaculaire industrielle bâtie sur un promontoire. Au pied de celui-ci se trouve un édifice construit en 1922 ayant abrité l'Agence des terres du ministère de la Colonisation jusqu'en 1952. C'est à cet endroit que Authier exerçait son travail. Les colons se présentaient à l'Agence pour choisir leurs lots avant de s'enfoncer dans la forêt et d'aller défricher leurs terres. Ce bâtiment a également logé le Bureau des mines entre 1924 et 1950. Il est sis à l'emplacement d'un premier édifice construit à l'arrivée d'Hector Authier en 1912 et incendié en novembre 1921. Ce site est au coeur du développement de la ville d'Amos. D'abord, il est situé à proximité de la rivière Harricana, une importante voie de communication de la région empruntée par les Amérindiens, les explorateurs et les colonisateurs. Il voisine également le chemin de fer et le pont ferroviaire. Ces deux importantes voies d'accès sont à l'origine de la croissance économique de la ville d'Amos et, en l'occurrence, de la région de l'Abitibi. Il est situé près de la gare, le lieu d'arrivée des colons et le lieu de transit des marchandises et des matières premières de la région, le bois et les produits miniers.

En 1964, la maison a été rénovée d'après les conseils de l'architecte trifluvien Jean-Louis Caron. Celui-ci est alors marié à Renée Claude Duguay, la petite-fille par alliance d'Authier.

La maison Hector-Authier est citée en 1992. Le site de la maison Hector-Authier, incluant la maison et son terrain, est constitué la même année; il est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Jusqu'en 1999, la demeure est habitée par les descendants d'Authier. Le 31 mars 2005, elle est acquise par la Ville d'Amos.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Abitibi-Témiscamingue

MRC :

  • Abitibi

Municipalité :

  • Amos

Adresse :

  • 122, avenue Authier

Latitude :

48° 34' 14.5"

Longitude :

-78° 7' 13.8"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Abitibi Village d' Amos Bloc A1 13

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • RIOPEL, Marc. « Hector Authier, agent des terres, journaliste et politicien (1881-1971) ». Institut national de la recherche scientifique. Encyclobec. Les régions du Québec : un passé et un présent à découvrir [En ligne]. www.encyclobec.ca/main.php?docid=530
  • TREMBLAY, Pierre. « Le site d'Authier: public ou privé ». Les mots d'art. Vol. 3, no 4 (2004), p. 5.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013