Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Soucy, Elzéar

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 18 novembre 1876 à Saint-Onésime-d'Ixworth, Elzéar Soucy est le fils d'Ovide Soucy, menuisier et forgeron, et de Delphine Boutot.

Établi à Montréal avec sa famille dès 1885, Soucy fait ses études chez les Frères de l'instruction chrétienne et chez les Clercs de Saint-Viateur. Il entreprend par la suite une formation artistique au cours de laquelle il fréquente plusieurs maîtres. D'abord initié à la sculpture par Arthur Vincent, il est ensuite apprenti sculpteur dans l'atelier d'Alfred Lefrançois et de Marie-Philippe-Richard Banlier dit Laperle. Il complète aussi une formation artistique au Monument national de Montréal pendant environ sept ans, sous la direction de Louis-Philippe Hébert. Sa carrière est ponctuée de voyages en Europe où il parfait sa maîtrise de la sculpture.

Soucy amorce sa carrière comme menuisier pour la Compagnie du chemin de fer Canadien du Pacifique. Il travaille ensuite avec George William Hill de 1898 à 1912, puis devient propriétaire de l'atelier de Hill situé sur la rue De Bleury à Montréal. L'artiste entretient une production variée et explore des thèmes diversifiés. Il sculpte des bustes, des portraits, des allégories et s'adonne à la fois à la sculpture religieuse, commémorative et décorative. Comme statuaire, il réalise notamment la statue de Pierre Le Moyne d'Iberville et d'Ardillères (1924) pour l'Hôtel du gouvernement (Hôtel du parlement) à Québec, ainsi que quelques sculptures pour la chapelle Saint-Antoine-de-Padoue du séminaire de Saint-Hyacinthe (1937). Il conçoit également des oeuvres commémoratives, dont le monument de Monseigneur Louis-François Laflèche à Trois-Rivières (1924-1925) et le mémorial en bronze du 85e régiment. Il produit en outre des sculptures pour les communautés religieuses et des ornements sculptés pour des églises et maisons somptueuses de Montréal.

Grâce aux sculptures religieuses et aux portraits d'hommes célèbres qu'il exécute, Soucy assure sa renommée et participe à plusieurs expositions. La bibliothèque Saint-Sulpice de Montréal présente ses oeuvres en 1923 et, sept ans plus tard, il organise une exposition personnelle dans la même ville. Les salons de l'Art Association of Montreal et de l'Académie royale des arts du Canada font place à ses sculptures de 1915 à 1936.

Soucy enseigne le modelage au Monument national et la sculpture sur bois à l'École du meuble de 1928 à 1950.

Il est secrétaire puis président de l'Association des sculpteurs sur bois d'Amérique pour la province de Québec.

Il est décédé en 1970.

Il avait épousé, en 1905, Félicité Gendreau, fille de Prudent Gendreau.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BELISLE, Jean et John R. PORTER. La sculpture ancienne au Québec : trois siècles d'art religieux et profane. Montréal, Éditions de l'Homme, 1986. 503 p.
  • GAUVREAU, Jean-Marie. Artisans du Québec. s.l. Les Éditions du bien public, 1940. 224 p.
  • LANOIX, Noël E. « Elzéar Soucy ». LANOIX, Noël E. Les biographies françaises d'Amérique. Montréal, Les journalistes associés éditeurs, 1942, p. 586.
  • LESSER, Gloria. L'École du Meuble 1930-1950 ; la décoration intérieure et les arts décoratifs à Montréal. Montréal, Musée des Arts décoratifs de Montréal, 1989. 119 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013