Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Le Moyne de Longueuil et de Châteauguay, Charles

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Identification Personnage historique Municipalité (Longueuil) 2017-11-21
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né vers 1626 à Dieppe, en France, Charles Le Moyne de Longueuil et de Châteauguay est le fils de Pierre Le Moyne, aubergiste, et de Judith Du Chesne.

À l'âge de 15 ans, Le Moyne arrive en Nouvelle-France et s'engage auprès des Jésuites en Huronnie. Il y travaille pendant quatre années et développe une connaissance des langues amérindiennes. En 1645, il sert à la garnison de Trois-Rivières en tant qu'interprète, commis et soldat. L'année suivante, il s'établit à Ville-Marie où il fait face aux attaques répétées des Iroquois. Plusieurs assauts sont perpétrés contre le fort de Ville-Marie où Le Moyne se démarque en tant que combattant et interprète et alors qu'il fait prisonnier plusieurs Amérindiens. En 1651, il est nommé garde-magasin du fort. Il s'initie alors au commerce.

Le Moyne reçoit en 1654 une concession de terre de 90 arpents de la part de Chomedey de Maisonneuve. L'emplacement nommé Pointe-Saint-Charles est accompagné d'une parcelle de terre sur la rue Saint-Paul où il y établit sa résidence. En 1657, il reçoit un fief de 5 000 arpents dans la seigneurie de La Citière. Des concessions lui sont ensuite octroyées dont l'île Sainte Hélène, l'île Ronde ainsi qu'un établissement au Sault Saint-Louis.

En 1663, Le Moyne devient office de procureur du roi à la Sénéchaussée de Montréal dans le cadre du nouveau gouvernement royal. À l'été 1665, il est fait prisonnier par les Iroquois et c'est le chef des Onontagués qui procède à sa libération. En janvier de l'année suivante, il commande l'avant-garde de l'expédition du gouverneur Rémy de Courcelle en pays iroquois. Le Moyne participe à plusieurs expéditions en tant que soldat et interprète. Il devient un acteur central des différentes missions portées par les gouverneurs de la Nouvelle-France. Parallèlement, il développe un commerce florissant d'armes et de fourrures s'alimentant à même ses comptoirs installés à l'île Saint-Paul et à la rivière du Loup. En 1668, il reçoit ses lettres de noblesse. En tant qu'interprète, il accompagne ensuite Frontenac au Lac Ontario afin d'établir le fort de Cataracoui. En 1672, le gouverneur Frontenac et l'intendant Jean Talon lui concèdent les titres de la seigneurie de Longueuil. Par la suite, Frontenac lui accorde également une seigneurie de deux lieues de front sur trois de profondeur à Châteauguay ainsi que l'île Bernard (île de Châteauguay). Ses possessions sont regroupées grâce à l'intendant Duchesneau qui prolonge la seigneurie de Longueuil permettant ainsi de rassembler tous ses fiefs.

En 1682, Le Moyne est convoqué par le gouverneur Le Febvre de La Barre à l'assemblée des notables du pays afin de déterminer si l'offensive devait être lancée contre le pays iroquois. Il obtient de la part du gouverneur de La Barre la concession de la traite et des transports au fort Cataracoui, conjointement avec son beau-frère Jacques Le Ber. Il devient également actionnaire de la Compagnie du Nord. En 1683, le gouverneur de La Barre recommande Le Moyne au poste de gouverneur de Montréal, mais ce dernier trouve la mort avant la nomination. L'année avant sa mort, il participe aux négociations entourant la paix de l'anse de la Famine conclue entre les Iroquois et de La Barre.

Il est décédé à Ville-Marie le 30 janvier 1685. Il fut inhumé dans la crypte de l'église Notre-Dame de Montréal.

Il avait épousé à Ville-Marie, le 28 mai 1654, Catherine Thierry dit Primot. Ils eurent deux filles et douze fils s'étant tous illustrés dans le développement de la Nouvelle-France.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • LEFEBVRE, Jean-Jacques. « Le Moyne de Longueuil et de Châteauguay, Charles ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • Société d'histoire de Longueuil. Marchands et notables de Longueuil, 1850-1915. Longueuil, 1979. 39 p.
  • TRUDEL, Marcel. « Les débuts d'une société: Montréal, 1642-1663. Étude de certains comportements sociaux ». Revue d'histoire de l'Amérique française. Vol. 23, no 2 (1969), p. 185-208.
  • Vieux-Montréal. Maisonnée Le Moyne - Thierry (en 1681) [En Ligne]. http://vieux.montreal.qc.ca/inventaire/fiches/fiche_pers.php?id=112

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013