Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Le Moyne d'Iberville et d'Ardillères, Pierre

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Lemoine, Pierre
  • Lemoyne d'Iberville, Pierre
  • Lemoyne d'Iberville et d'Ardillères, Pierre
  • sieur d'Iberville

Date :

  • 1661‑07‑20 – 1706‑07‑09

Occupation :

  • Explorateur
  • Industriel - pêcherie
  • Militaire / Paramilitaire
  • Trafiquant de fourrures

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Patrimoine mobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Baptisé le 20 juillet 1661 à Ville-Marie (Montréal), Pierre Le Moyne d'Iberville et d'Ardillères est le fils de Charles Le Moyne de Longueuil et de Châteauguay, un des directeurs de la Compagnie du Nord, et de Catherine Thierry.

Très tôt dans sa jeunesse, Le Moyne d'Iberville s'intéresse à la navigation. Entré au service du roi en 1686, il est envoyé en mission à la baie d'Hudson dans le but de reprendre le contrôle du trafic des fourrures dans la région, alors occupée par les Anglais. Iberville capture plusieurs forts anglais et les occupe un certain temps, mais ces derniers sont toujours repris par l'ennemi. Les efforts déployés par le militaire se soldent en 1697 par la signature du traité de Ryswick qui sépare la baie en deux.

Dès 1696, Le Moyne d'Iberville est chargé d'éliminer les positions anglaises le long de la côte atlantique. Pour ce faire, il attaque notamment les postes situés sur la rivière Saint-Jean et sur l'île de Terre-Neuve. Seulement en 1697, il fait plusieurs centaines de prisonniers anglais et réquisitionne des milliers de quintaux de morue. Toutefois, avant qu'il n'ait pu consolider ses positions et faute d'appui de la France, l'armée britannique reprend les postes perdus.

En 1697, Le Moyne d'Iberville est choisi pour mener une expédition sur le fleuve Mississippi afin d'établir une colonie le long de la côte du golfe du Mexique et d'assurer à la France une voie de pénétration supplémentaire vers le coeur du continent. Cette politique vise également à empêcher les colonies britanniques de s'étendre à l'ouest des Appalaches. Les bateaux quittent la France à la fin de 1698 et Iberville trouve une voie menant au Mississippi par le golfe du Mexique. Il fait alors construire un fort temporaire dans la baie de Biloxi. De 1699 à 1702, il multiplie les allers et retours entre la France et le Mississippi pour conforter ses nouvelles positions. Il construit plusieurs forts et met sur pied une série d'alliances avec les populations amérindiennes locales.

Toutefois, même s'il est très engagé dans ce nouveau projet, Le Moyne d'Iberville ne revoit plus la Louisiane après 1702. Des problèmes de santé, conjugués à un manque de fonds, contrecarrent tous ses nouveaux projets. Trois ans plus tard, il est de nouveau choisi pour conduire une série d'attaques contre les postes anglais, cette fois dans les Antilles. Après une expédition réussie sur l'île de Nevis, il meurt soudainement.

Si Le Moyne d'Iberville est connu pour ses réussites militaires, ses explorations et sa grande capacité d'adaptation en territoire inhospitalier, il est également réputé pour la sauvagerie de ses attaques, la plupart de ses expéditions se soldant par des massacres et des pillages, ainsi que pour la mise en avant de ses propres intérêts commerciaux. Accusée de malversation, sa veuve se verra forcer de restituer une partie de la succession à la couronne de France.

Il est décédé à La Havane, sur l'île de Cuba, le 9 juillet 1706. Il est inhumé dans la même ville, à l'église de San Cristobal.

Il avait épousé en 1693, Marie-Thérèse Pollet, fille de François Pollet de La Combe-Pocatière, membre du régiment de Carignan-Salières, et de Marie-Anne Juchereau de Saint-Denis.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • FRÉGAULT, Guy. Pierre Le Moyne d'Iberville. Montréal, Fides, 1968. 300 p.
  • MARSH, James. « Iberville et d'Ardillères, Pierre Le Moyne d' ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
  • POTHIER, Bernard. « Le Moyne d'Iberville et d'Ardillères, Pierre ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013