Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Sasseville, François

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 30 janvier 1797 à Sainte-Anne-de-la-Pocatière (La Pocatière), François Sasseville est le fils de Joseph Sasseville, cantinier, et de Geneviève Roy.

Vers 1819, Sasseville termine probablement son apprentissage auprès de l'orfèvre Laurent Amiot à Québec. Il loue l'ancienne maison d'Amiot à partir de 1839, occupe sa boutique et hérite de sa clientèle.

Sasseville se spécialise dans la production d'objets religieux, bien qu'il réalise également quelques pièces d'orfèvrerie de table. Entre 1841 et 1853, il conçoit notamment pour l'église de Saint-Nicolas plusieurs objets liturgiques. Afin de concurrencer la production française, l'orfèvre assure sa renommée grâce à ses oeuvres historiées dont la plus prestigieuse est le calice de l'église de Sainte-Famille à Cap-Santé, réalisé en 1845. L'année suivante, il exécute un ciboire pour lequel une description élogieuse est publiée dans Le Journal de Québec. Bien au fait des innovations européennes, l'orfèvre a recours à certaines techniques, dont le balancier et le mouton, qui lui permettent de produire des pièces rapidement et à meilleur marché. Avec son neveu Pierre Lespérance, il remporte un prix lors de l'Exposition industrielle provinciale de Montréal en 1850.

Il est décédé à Québec le 28 février 1864.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • KAREL, David. Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord : peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, photographes et orfèvres. Québec, Musée du Québec / Les Presses de l'Université Laval, 1992. 962 p.
  • TRUDEL, Jean. « Sasseville, François ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013