Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Bourgeau, Victor

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 26 septembre 1809 à Lavaltrie, Victor Bourgeau est le fils de Basile Bourgeault, maître charron, et de Marie Lavoie.

Très tôt, il apprend à travailler le bois dans l'atelier de son père. Il poursuit sa formation de menuisier et de charpentier auprès de son oncle, aussi appelé Victor Bourgeault. La suite de ses études demeure obscure. Dans les années 1830, Bourgeau aurait peut-être appris les techniques du dessin, à Montréal, auprès du peintre italien Angelo Pienovi. Puis, il aurait probablement fait son apprentissage de l'architecture auprès de John Ostell.

Architecte prolifique oeuvrant principalement en architecture religieuse, Bourgeau doit sa renommée à l'estime que lui portait Ignace Bourget, évêque de Montréal, et aux nombreuses réalisations que ce dernier lui a confiées. À partir de 1851, il devient en effet l'architecte attitré du diocèse de Montréal. Il est l'auteur de près de 200 bâtiments, aux influences stylistiques variées, situés surtout à Montréal et dans les environs.

Bourgeau réalise d'abord des ornements d'église et du mobilier religieux. Il est le concepteur de nombreuses églises, comme celles de Saint-Pierre-Apôtre (1851-1853), à Montréal, et de Sainte-Rose-de-Lima (1852-1856), à Laval. Les cathédrales de Saint-Germain (1854-1859), à Rimouski, et de Marie-Reine-du-Monde (1870-1894), à Montréal, ainsi que le décor intérieur de la basilique Notre-Dame, conçu en 1856 et exécuté à partir de 1872, comptent parmi ses réalisations. Bourgeau dessine également les plans de plusieurs couvents et monastères, dont le couvent des soeurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie (1851) à Longueuil, la maison mère des Soeurs-Grises-de-Montréal (1869) et le pensionnat Notre-Dame-du-Saint-Rosaire (1887-1888) à Montréal. À L'Assomption, il dirige les travaux de modifications du Vieux palais de justice (1860) et conçoit l'agrandissement et la nouvelle façade de l'église de l'Assomption-de-la-Sainte-Vierge (1863). On lui doit aussi l'Hôtel-Dieu de Montréal (1859-1861), situé sur la rue Saint-Urbain, et les magasins I et II de l'Hôtel-Dieu (1861). Les plans types de Bourgeau sont utilisés même après sa mort, comme c'est le cas pour l'ancien couvent de la congrégation de Notre-Dame (1889) à L'Assomption.

À la fin des années 1860, Bourgeau s'associe avec Étienne-Alcibiade Leprohon. Les deux architectes conçoivent notamment les plans des églises de Saint-Joseph (1861-1862) et de Saint-Raphaël-Archange (1873-1874), à Montréal, ainsi que du presbytère (1874-1876) et de l'église de Saint-Cuthbert (1874-1879).

Il est décédé à Montréal le 1er mars 1888.

Il avait épousé, en 1833, Edwidge Vaillant; puis, en 1878, Delphine Viau.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • KAREL, David. Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord : peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, photographes et orfèvres. Québec, Musée du Québec / Les Presses de l'Université Laval, 1992. 962 p.
  • NOPPEN, Luc. « Bourgeau (Bourgeault), Victor ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013