Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inauguration du pont Victoria

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Construit par la Compagnie du Grand Tronc de chemin de fer du Canada, le pont Victoria traverse le fleuve Saint-Laurent entre le secteur montréalais de Pointe-Saint-Charles et la municipalité de la paroisse de Saint-Lambert. Il est inauguré le 25 août 1860 par le Prince de Galles, futur roi Édouard VII.

L'idée de relier Montréal à la rive sud émerge dans le cadre du développement ferroviaire. Les traversiers ne suffisent plus pour que Montréal conserve son rôle de plaque tournante des échanges, d'autant plus qu'ils ne fonctionnent pas en hiver.

Le projet de construction du pont Victoria est lancé en 1851 et on confie la réalisation des plans à l'ingénieur Thomas Keefer. Ce dernier remet une étude préliminaire au printemps 1852 et soulève des contraintes techniques, dont la force des eaux, le mouvement des glaces et les crues printanières. En 1853, le Grand Tronc reprend le projet avec le soutien financier du gouvernement. Les plans sont peaufinés par les ingénieurs Robert Stephenson, James Hodges et Alexander Ross. Les travaux, réalisés par la firme britannique Peto, Brassey & Betts, sont inaugurés le 24 mai 1854. On choisit l'option d'un pont tubulaire plutôt qu'à treillis pour ses gains en matériaux. Les ingénieurs se prononcent en faveur du tracé de Pointe-Saint-Charles à Saint-Lambert en raison de ses avantages topographiques et du raccordement prévu avec les installations de la compagnie ferroviaire.

Au moment de sa construction, le pont Victoria est le plus long pont tubulaire d'une seule voie au monde. Un système d'alternance permet aux trains de circuler à tour de rôle. Il s'étend sur 2,7 kilomètres et possède une hauteur de 18,3 mètres au maximum. Érigés en premier dans des caissons étanches, les piliers sont formés de blocs de calcaire. Ils adoptent une forme pointue pour briser les glaces. Le tube de circulation en fer, préfabriqué en Angleterre et assemblé sur le chantier, se divise en 25 travées pour diminuer la force exercée par le courant sur les piliers. Les approches sont érigées en remblai. Plus de 3000 ouvriers, surtout des immigrants irlandais et des Mohawks de Kahnawake, travaillent sur le chantier. Le pont est achevé le 24 novembre 1859 et testé une première fois le 12 décembre.

En 1860, le prince de Galles vient en Amérique du Nord britannique. C'est la première visite royale officielle. Le 25 août 1860, il inaugure le pont Victoria à Montréal, considéré alors comme la 8e merveille du monde. Sa venue donne lieu à des célébrations grandioses. Les bâtiments sont illuminés et de nombreux touristes se déplacent pour l'occasion. Une fois les cérémonies protocolaires achevées, le prince se rend sur le pont pour y déposer symboliquement une pierre de calcaire et enfoncer le dernier rivet du tube ferroviaire. L'inauguration a un écho sur la scène internationale en raison de la taille et du design de l'ouvrage.

Depuis son ouverture, le pont Victoria a été modifié pour s'ajuster aux réalités changeantes des transports. En 1898, la structure tubulaire est remplacée par un tablier à poutres en treillis. Cela permet l'ajout d'une seconde voie ferroviaire et de deux voies latérales. Une ligne de tramways est installée en 1901 sur le côté nord. En 1927, les sections latérales sont élargies pour permettre la circulation des automobiles. Lors de la construction de la Voie maritime du Saint-Laurent en 1958, une voie de contournement est aménagée du côté sud pour laisser passer les paquebots sans compromettre la circulation des voitures.

Le pont Victoria est le premier à franchir le Saint-Laurent. Sa construction renforce l'inscription de la métropole au cœur d'un vaste réseau de transport international.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Bibliothèque et Archives nationales du Québec. La ligne du temps du Québec [En Ligne]. http://numerique.banq.qc.ca/ligne-du-temps?eventid=100&fbclid=IwAR2kr3FK0C19KkD2nNye1qlclQK0Er8kXH4c3as9qxyJs4sLwcWM__kfpnk
  • LESSER, Gloria. « En 1860, le Prince de Galles inaugure le pont Victoria ». Vie des arts. Vol. 26, no 105 (1981), p. 38-40.
  • PASSFIELD, Robert W. « Construction of the Victoria Tubular Bridge ». Canal History and Technology Proceedings. No 20 (2001), p. 5-52.
  • POUSSART, Annick et Pierre WILSON. Montréal, par ponts et traverses. Montréal, Pointe-à-Callière, musée d'archéologie et d'histoire de Montréal, 1999. 94 p.
  • PRATT, Michel. « Le pont tubulaire et ferroviaire Victoria ». Histoire Québec. Vol. 16, no 1 (2010), p. 39-41.
  • PROVENCHER, Jean. Chronologie du Québec depuis 1534. Quatrième édition mise à jour. Montréal, Boréal, 2017. 400 p.
  • RADFORTH, Ian. Royal Spectacle: The 1860 Visit of the Prince of Wales to Canada and the United States. Toronto, University of Toronto Press, 2004. 469 p.
  • Société historique et culturelle du Marigot. Le pont Victoria et la municipalité de Saint-Lambert [En Ligne]. http://marigot.ca/mobile/Petite-histoire-illustree-de-Longueuil/1845-1874/le-pont-victoria-et-la-municipalite-de-saint-lambert.html
  • Ville de Montréal. « L'histoire ». Ville de Montréal. L'histoire [En ligne]. http://ville.montreal.qc.ca/siteofficieldumontroyal/histoire
  • YOUNG, John. The Origin of the Victoria Bridge. Montréal, D. Bentley and Co., 1876. 30 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013