Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Fleuve Saint-Laurent

Images

Description

Le fleuve Saint-Laurent, cours d'eau majestueux qui prend sa source dans les Grands Lacs et coule en direction du nord-est pour aller se jeter dans le golfe du Saint-Laurent, puis dans l'océan Atlantique. Le fleuve Saint-Laurent est composé de trois sections : le tronçon fluvial, l'estuaire, qui comprend l'estuaire fluvial, moyen et maritime, ainsi que le golfe.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Lieu historique Ministre de la Culture et des Communications 2017-06-15
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Ce lieu historique est désigné pour les motifs suivants:

Le fleuve Saint-Laurent compte parmi les grands fleuves du monde. Formé par le mouvement des glaciers il y a quelque 10 000 ans et le retrait de la mer de Champlain et de Goldthwait, le Saint-Laurent est un des lieux les plus significatifs de l'histoire du Québec.

Les Premières Nations naviguent sur le fleuve Saint-Laurent depuis des millénaires. Elles sont les premières populations à s'alimenter à partir de ses ressources et à utiliser ses eaux pour se déplacer en vue de se rencontrer et de commercer.

Le golfe du Saint-Laurent est le lieu des premières rencontres entre les Amérindiens et les Européens. En 1534, le navigateur Jacques Cartier, à la recherche de terres neuves et d'un passage vers l'Asie, explore le golfe. L'année suivante, il remonte le fleuve jusqu'au village iroquoïen de Stadaconé, puis jusqu'à celui d'Hochelaga. Cartier nomme un lieu « baye sainct Laurens », nom qui désigne au temps de Samuel de Champlain l'ensemble du fleuve et du golfe.

À l'époque de la Nouvelle-France, le fleuve Saint-Laurent constitue la porte d'entrée des explorateurs français qui pénètrent à l'intérieur du continent nord-américain. Il est aussi l'épine dorsale du réseau commercial de la traite des fourrures. Les seigneuries étant distribuées de part et d'autre de ses rives, le fleuve est de plus l'axe principal du peuplement de la colonie, son indispensable voie de communication et une source d'alimentation pour les habitants.

Voie d'accès privilégiée pour atteindre le coeur de la Nouvelle-France, le fleuve Saint-Laurent est le théâtre d'importants affrontements qui opposent la France et l'Angleterre pour la domination de l'Amérique du Nord. Avec la cession de la Nouvelle-France en 1763, ce cours d'eau au caractère éminemment stratégique passe sous contrôle britannique.

Au cours des siècles suivants, le fleuve Saint-Laurent joue un rôle fondamental dans le développement du Québec et du Canada. Il devient la principale artère du commerce du bois et du transport des marchandises. Avec l'avènement de la société industrielle et l'apparition du bateau à vapeur, les ports gagnent en importance. Le fleuve devient un vecteur économique de premier ordre en permettant l'échange de marchandises de plus en plus nombreuses d'abord de Québec, puis de Montréal, jusqu'aux Grands Lacs. Le fleuve est aussi le lieu de passage de plusieurs migrants qui s'installent au Québec, mais aussi en Ontario et dans l'Ouest canadien.

Considérant que la navigation sur le fleuve est une entreprise risquée, parsemée d'obstacles, des pilotes sont formés dès l'époque de la Nouvelle-France, et des phares sont érigés à compter du XIXe siècle. Le lit du fleuve est dragué sur plusieurs sections, et des canaux et des écluses sont aménagés. En 1959, la voie maritime du Saint-Laurent est ouverte à la navigation.

Le fleuve Saint-Laurent fait partie intégrante de l'identité québécoise et constitue sa principale ressource naturelle. Il traverse les régions les plus peuplées du Québec et continue aujourd'hui de jouer un grand rôle dans l'économie, le transport, le tourisme, la culture et les loisirs. Sujet de nombreuses légendes et présent dans plusieurs oeuvres littéraires et artistiques, le fleuve occupe aussi une place de choix dans l'imaginaire collectif.

Haut de la page

Informations historiques

Le fleuve Saint-Laurent compte parmi les grands fleuves du monde. Il a été formé il y a quelque 10 000 ans par le mouvement des glaciers et le retrait de la mer de Champlain et de Goldthwait.

Les peuples autochtones sont les premières populations à naviguer sur le fleuve Saint-Laurent. Depuis des millénaires, ils s'alimentent à partir de ses ressources et utilisent ses eaux pour se déplacer en vue de se rencontrer et de commercer. Plusieurs appellations sont employées par les Autochtones pour désigner le cours d'eau, soit Moktogameck, Wepistukujaw Sipo, Moliantegok, Roiatatokenti ou Raoteniateara.

Le golfe du Saint-Laurent est le lieu des premières rencontres entre les Amérindiens et les Européens. En 1534, le navigateur Jacques Cartier, à la recherche de terres neuves et d'un passage vers l'Asie, explore le golfe. Il rencontre les Iroquoïens du Saint-Laurent à Gaspé. L'année suivante, il remonte le fleuve jusqu'au village iroquoïen de Stadaconé, puis jusqu'à celui d'Hochelaga. Cartier nomme un lieu « baye sainct Laurens », nom qui désigne plus tard l'ensemble du fleuve et du golfe. À la suite de Cartier, des pêcheurs basques et bretons naviguent aussi sur le fleuve. En 1608, Samuel de Champlain fonde Québec en raison de son emplacement stratégique le long du cours d'eau. Trois-Rivières est fondé en 1634, puis Montréal en 1642.

À l'époque de la Nouvelle-France, le fleuve Saint-Laurent constitue la porte d'entrée des explorateurs français qui pénètrent à l'intérieur du continent nord-américain. Il est aussi l'épine dorsale du réseau commercial de la traite des fourrures. Les seigneuries étant distribuées de part et d'autre de ses rives, le fleuve est de plus l'axe principal du peuplement de la colonie, son indispensable voie de communication et une source d'alimentation pour les habitants. Les premiers chantiers maritimes voient le jour à Québec.

Le fleuve Saint-Laurent est le théâtre d'importants affrontements qui opposent souvent la France et l'Angleterre pour la domination de l'Amérique du Nord. Avec la cession de la Nouvelle-France en 1763, ce cours d'eau au caractère éminemment stratégique passe sous contrôle britannique.

Au cours des siècles suivants, le fleuve Saint-Laurent joue un rôle fondamental dans le développement du Québec et du Canada. Il devient la principale artère du commerce du bois et du transport des marchandises. Avec l'avènement de la société industrielle et l'apparition du bateau à vapeur, les ports gagnent en importance. Le fleuve devient un vecteur économique de premier ordre en permettant l'échange de marchandises de plus en plus nombreuses d'abord de Québec, puis de Montréal, jusqu'aux Grands Lacs. Le fleuve est aussi le lieu de passage de plusieurs migrants qui s'installent au Québec, mais aussi en Ontario et dans l'Ouest canadien. Le commerce intérieur par les goélettes se poursuit et les voyages transatlantiques deviennent également de plus en plus fréquents. La diversification de l'économie du bois au profit du commerce des céréales permet au port de Montréal de gagner en importance durant la deuxième moitié du XIXe siècle.

Considérant que la navigation sur le fleuve est une entreprise risquée, parsemée d'obstacles, des pilotes sont formés dès l'époque de la Nouvelle-France, et des phares sont érigés à compter du XIXe siècle. Le lit du fleuve est dragué sur plusieurs sections, et des canaux et des écluses sont aménagés. En 1959, la voie maritime du Saint-Laurent est ouverte à la navigation.

Le fleuve Saint-Laurent fait partie intégrante de l'identité québécoise et constitue sa principale ressource naturelle. Il traverse les régions les plus peuplées du Québec et continue aujourd'hui de jouer un grand rôle dans l'économie, le transport, le tourisme, la culture et les loisirs. Sujet de nombreuses légendes et présent dans plusieurs ¿uvres littéraires et artistiques, le fleuve occupe aussi une place de choix dans l'imaginaire collectif.

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013