Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Exposition universelle de Montréal

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Événement historique Ministre de la Culture et des Communications 2017-11-30
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

L'Exposition universelle de Montréal est un temps fort de l'histoire contemporaine de la ville de Montréal et du Québec. Cette exposition de première catégorie, reconnue comme la mieux réussie du XXe siècle, se déroule sur les îles de Montréal, au centre du fleuve Saint-Laurent, du 27 avril au 29 octobre 1967.

L'idée d'accueillir l'Exposition universelle à Montréal, à l'occasion du centième anniversaire de la Confédération canadienne, est suggérée en 1957 ou en 1958 par le publiciste Louis-Alphonse Barthe à Pierre Sévigny, ministre fédéral, qui soumet l'idée au premier ministre du Canada, John G. Diefenbaker. En 1958, le président du Sénat canadien, Mark Drouin, déclare à Bruxelles que le Canada devrait être l'hôte de l'Exposition de 1967. L'annonce fait les manchettes et le projet reçoit l'appui des gouvernements du Québec et du Canada, et du maire de Montréal, Sarto Fournier.

La candidature du Canada et de Montréal est soumise au Bureau international des expositions, qui confie toutefois en 1960 l'Exposition universelle de 1967 à l'Union des républiques socialistes soviétiques et à Moscou. L'URSS abandonne cependant l'organisation de l'exposition en avril 1962. Le maire de Montréal, Jean Drapeau, réactive alors la candidature de Montréal. Le 13 novembre 1962, l'organisation de l'Exposition est finalement octroyée au Canada et à Montréal.

Pour organiser l'événement, le Parlement du Canada adopte, le 20 décembre 1962, la loi créant la Compagnie canadienne de l'Exposition universelle de 1967. La Compagnie est financée en vertu d'une entente tripartite signée le 18 janvier 1963 par les gouvernements du Québec et du Canada, et la Ville de Montréal. La Compagnie est dirigée par un commissaire général, Paul Bienvenu, qui démissionne en 1964 et qui est remplacé par Pierre Dupuy. Robert Shaw est nommé commissaire adjoint et Andrew G. Kniewasser, directeur général. L'équipe de direction comprend également Pierre de Bellefeuille au service des exposants, le colonel Edward Churchill à l'aménagement, Philippe II de Gaspé-Beaubien à l'exploitation et Yves Jasmin aux relations publiques.

Pour accueillir l'Exposition de 1967, la Ville de Montréal aménage les îles situées au milieu du fleuve Saint-Laurent, ce qui nécessite des travaux d'envergure, notamment la prolongation du métro. Le plan d'ensemble du site est préparé par Édouard Fiset, architecte et urbaniste. Le thème principal choisi pour l'Exposition est « Terre des Hommes », titre d'un recueil d'essais autobiographiques d'Antoine de Saint-Exupéry, qui invite à la fraternité entre les peuples et au partage d'une conception optimiste de l'humanité et de son devenir.

Le 27 avril 1967, le gouverneur général du Canada, Roland Michener, proclame l'ouverture de l'Exposition universelle de Montréal, en présence du commissaire général Pierre Dupuy, du maire Jean Drapeau, du premier ministre du Québec Daniel Johnson, et du premier ministre du Canada Lester B. Pearson. Le lendemain, l'Expo 67 est ouverte au public. Pendant les 183 jours que dure l'événement, 50 306 648 visiteurs découvrent avec émerveillement les pavillons des 62 pays et des 120 gouvernements participants, les pavillons thématiques et privés, ainsi que le parc d'attractions. L'Expo 67 offre en effet une vitrine exceptionnelle aux idées novatrices. Plusieurs personnalités d'État, dignitaires, journalistes et vedettes internationales se joignent à la fête. L'Expo 67 donne aussi lieu à de nombreuses manifestations artistiques et sportives.

Les retombées économiques et culturelles de l'Exposition universelle de Montréal sont immenses. L'événement permet la réalisation de projets d'infrastructures d'envergure et donne l'occasion à la métropole québécoise de se hisser parmi les grandes villes du monde. Dans le contexte bouillonnant de la Révolution tranquille, l'Expo 67 permet aussi aux Montréalais et aux Québécois de renouveler leur regard sur le monde, et au monde de découvrir le Québec moderne.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Cet événement historique a été désigné pour les motifs suivants:

L'Exposition universelle de Montréal, aussi connue sous le nom d'Expo 67, est un temps fort de l'histoire contemporaine de la ville de Montréal et du Québec. Cette exposition de première catégorie, reconnue comme la mieux réussie du XXe siècle, se déroule sur les îles de Montréal, au centre du fleuve Saint-Laurent, du 27 avril au 29 octobre 1967, à l'occasion du centième anniversaire de la Confédération canadienne. L'événement est organisé par la Compagnie canadienne de l'Exposition universelle, une société de la Couronne fédérale financée par les gouvernements du Québec et du Canada, et par la Ville de Montréal. Ayant pour thème « Terre des Hommes », l'événement invite à la fraternité entre les peuples et au partage d'une conception optimiste de l'humanité et de son devenir. Pendant les 183 jours que dure l'Exposition, 50 306 648 visiteurs découvrent avec émerveillement les pavillons des 62 pays et des 120 gouvernements participants, les pavillons thématiques et privés, ainsi que le parc d'attractions. L'aménagement du site et des pavillons offre une vitrine exceptionnelle aux idées novatrices, notamment en matière d'urbanisme, d'architecture, d'architecture du paysage et de design. Plusieurs personnalités d'État, dignitaires, journalistes et vedettes internationales prennent part à la fête et attirent l'attention sur Montréal. L'Exposition donne aussi lieu à de nombreuses manifestations artistiques et sportives. Les retombées économiques et culturelles de l'Exposition pour la ville de Montréal et le Québec sont immenses. L'événement permet la réalisation de projets d'infrastructures d'envergure et donne l'occasion à la métropole québécoise de se hisser parmi les grandes villes du monde. Dans le contexte bouillonnant de la Révolution tranquille, l'Expo 67 permet aussi aux Montréalais et aux Québécois de renouveler leur regard sur le monde, et au monde de découvrir le Québec moderne.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Compagnie canadienne de l'Exposition universelle de 1967. Expo 67, guide officiel, suivi d'un chapitre spécial sur les fêtes du centenaire. Toronto, Maclean-Hunter, 1967. 352 p.
  • Compagnie canadienne de l'Exposition universelle de 1967. Rapport général sur l'exposition universelle de 1967. Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1969. s.p.
  • DESILETS, Luc. Expo67 : 50 ans, 50 souvenirs marquants et autres secrets bien gardés. Laval, Guy Saint-Jean éditeur, 2017. 255 p.
  • DUPUY, Pierre. Expo 67, ou, La découverte de la fierté. Montréal, Éditions La Presse, 1972. 237 p.
  • JASMIN, Yves. La petite histoire d'Expo 67 : l'Expo 67 comme vous ne l'avez jamais vue. Québec, Québec/Amérique, 1997. 461 p.
  • LAMBERT, Maude-Emmanuelle. « Expo 67 ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.encyclopediecanadienne.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013