Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial du Monastère-des-Augustines-de-la-Miséricorde-de-Jésus-et-du-Monument-Price

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Site du patrimoine du Monastère des Augustines de la Miséricorde de Jésus et du Monument Price
  • Site du patrimoine du Monastère-des-Augustines-de-la-Miséricorde-de-Jésus-et-du-Monument-Price

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Saguenay

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (3)

Groupes associés (1)

Personnes associées (6)

Images

Carte

Description

Le site patrimonial du Monastère-des-Augustines-de-la-Miséricorde-de-Jésus-et-du-Monument-Price est un ensemble monastique de tradition catholique complété par un monument commémoratif et un cimetière. Le monument Price, érigé en 1881, est un obélisque en pierre élevé sur un piédestal à emmarchement. Le monastère est constitué de trois corps de bâtiments en brique, construits entre 1936 et 1965, formant un ensemble de plan rectangulaire d'une hauteur de quatre à cinq étages. Le site est localisé sur une élévation d'un terrain planté d'arbres matures qui domine l'arrondissement de Chicoutimi, dans la ville de Saguenay.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments et aux terrains. L'intérieur de la chapelle de l'Oratoire-Saint-Joseph, située dans le monastère, est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Saguenay) 2008-04-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial du Monastère-des-Augustines-de-la-Miséricorde-de-Jésus-et-du-Monument-Price présente un intérêt pour sa valeur historique. Le site constitue un témoin important de l'histoire de Chicoutimi. Le monument, le plus ancien du Saguenay, est érigé en 1881. Il commémore quatre membres de la famille Price qui ont marqué l'histoire de la région et participé à son développement. William Price (1789-1867), un marchand de bois de Québec, est l'un des principaux instigateurs du mouvement de colonisation du Saguenay par l'implantation de scieries. William Evan Price (1827-1880) est représentant de la population saguenéenne à la Chambre des Communes puis membre de l'Assemblée législative de la province de Québec au cours des années 1870. David Edward Price (1826-1888) est sénateur tandis que sir William Price (1867-1924) est un homme d'affaires qui développe l'industrie des pâtes et papiers au Saguenay. Par ailleurs, le monastère témoigne de l'ancienneté de la vocation hospitalière du lieu et du rôle social qu'a exercé la communauté religieuse des Augustines de la Miséricorde de Jésus dans la région. Les bâtiments actuels sont érigés entre 1936 et 1965, mais l'occupation du site remonte aux années 1880. Les Augustines prodiguent des soins de santé aux habitants de la localité. Elles dirigent un hôpital, un hospice et un orphelinat. La fonction hospitalière prend de l'expansion à la suite de la construction, vers le milieu du XXe siècle, d'un hôpital moderne greffé au monastère. Les Augustines demeurent propriétaires de l'établissement de santé jusqu'en 1970. La fonction hospitalière du complexe est maintenue par le Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi.

Le site présente également un intérêt pour sa valeur architecturale. L'ensemble monastique est représentatif de l'architecture institutionnelle du milieu du XXe siècle. Il s'agit de corps de bâtiment de plan rectangulaire d'une élévation de quatre à cinq étages et surmontés d'un toit plat. Ils possèdent un parement de brique et sont dénués d'ornementation. Ces éléments sont caractéristiques de l'architecture de cette période. Par ailleurs, la chapelle conçue entre 1941 et 1943, aussi nommée oratoire Saint-Joseph, témoigne du renouveau architectural qui marque les édifices religieux entre les années 1930 et 1950. À cette époque, des matériaux modernes sont introduits et de nouvelles formes architecturales sont explorées. Le bâtiment en brique de plan rectangulaire comporte une saillie au centre de la façade arrière correspondant à l'abside polygonale qui termine le choeur de la chapelle. Ce dernier est surmonté d'un clocher doté d'une flèche ajourée. Les ouvertures à arc en mitre évoquent l'arc brisé de l'architecture néogothique. Ainsi, l'édifice offre un aspect moderne, sans rompre complètement avec la tradition.

Le site présente également un intérêt pour sa valeur historique lié à son association avec les architectes Alfred Lamontagne (1883-1967) et Léonce Desgagné (1908-1979). L'aile du monastère érigée de 1917 à 1918 et reconstruite de 1964 à 1965 ainsi que celle bâtie en 1936 sont conçues par Lamontagne, le premier architecte à résider à Chicoutimi. Lamontagne réalise plusieurs édifices institutionnels et publics de la région, notamment la cathédrale Saint-François-Xavier en 1919 ainsi que les hôtels de ville de Port-Alfred et de Chicoutimi en 1931. L'aile et la chapelle construites entre 1941 et 1943 sont la création de l'architecte Desgagné. Ce dernier est l'un des rares Québécois de cette profession à avoir écrit sur son oeuvre. Il explore différentes tendances de l'architecture moderne, notamment les styles régionaliste et international ainsi que le dombellotisme, un courant qui influence la conception des édifices religieux québécois entre les années 1930 et 1950. La chapelle s'inscrit d'ailleurs dans ce courant et compte parmi les réalisations les plus importantes de Desgagné.

Source : Ville de Saguenay, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial du Monastère-des-Augustines-de-la-Miséricorde-de-Jésus-et-du-Monument-Price liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- la présence d'un monastère et d'un monument commémoratif;
- l'implantation de l'ensemble sur une élévation d'un vaste terrain planté d'arbres matures surplombant la ville.
- les caractéristiques du monument en pierre, dont l'obélisque, le piédestal à emmarchement, la base ainsi que les panneaux commémoratifs;
- les caractéristiques du monastère des Augustines-de-la-Miséricorde-de-Jésus, notamment son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de quatre à cinq étages et le toit plat, les matériaux, dont le parement de brique, les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires et à arc en mitre, les galeries couvertes longeant une partie des étages inférieurs;
- les caractéristiques de la chapelle, notamment son volume, dont le plan rectangulaire surmonté d'un toit plat, les matériaux, dont le parement de brique, le soubassement et le bandeau en pierre, la flèche métallique ainsi que les chambranles en brique, les composantes de la façade arrière de la chapelle, dont la saillie correspondant à l'abside polygonale, la flèche du clocher de forme pyramidale, les ouvertures rectangulaires et à arc en mitre (certaines jumelées et surmontées d'une petite ouverture en losange).

Haut de la page

Informations historiques

Le site patrimonial du Monastère-des-Augustines-de-la-Miséricorde-de-Jésus-et-du Monument-Price est situé dans un secteur ancien de Chicoutimi. Le monument Price est le plus ancien monument commémoratif érigé au Saguenay. Il est élevé en 1881 afin d'honorer deux membres de la famille Price, étroitement liée au développement de la région. William Price (1789-1867), surnommé le «père du Saguenay», est l'un des principaux instigateurs du mouvement de colonisation qui s'amorce vers le milieu du XIXe siècle grâce à l'expansion de l'industrie du sciage. William Evan Price (1827-1880), surnommé le «meilleur des Price», est élu député à la Chambre des communes puis à l'Assemblée législative de la province de Québec au cours des années 1870. Il était apprécié de la population, et c'est à sa mort qu'est élevé le monument. Deux autres membres de la même famille sont commémorés par la suite. Il s'agit de David Edward Price (1826-1888), sénateur, ainsi que sir William Price (1867-1924), homme d'affaires qui développe l'industrie des pâtes et papiers au Saguenay.

L'ensemble monastique et hospitalier se développe en plusieurs étapes. Un hôpital maritime est construit en 1884 pour soigner les matelots. Le bâtiment loge également l'Hôtel-Dieu destiné à toute la population. Plusieurs bâtiments sont érigés au tournant du XXe siècle, dont un monastère bâti en 1897. L'établissement de santé, dont la vocation est également sociale et religieuse, prend de l'expansion, notamment à la suite de la construction d'un orphelinat en 1902 et de celle d'un hospice en 1910. Une nouvelle aile du monastère est érigée en 1917 et 1918. Un autre corps de bâtiment est bâti en 1936. Ces parties du monastère sont conçues par Alfred Lamontagne, le premier architecte à résider à Chicoutimi.

Un hôpital moderne est construit entre 1941 et 1945 à la limite sud du site et relié à l'ensemble monastique par l'érection, de 1941 à 1943, d'une autre aile du monastère ainsi que de la chapelle. Ces nouvelles constructions sont conçues par Léonce Desgagné, un architecte reconnu de Chicoutimi. La chapelle est un bel exemple d'évolution du style mis en avant par le moine-architecte dom Bellot. Elle comporte une charpente en béton armé et son intérieur présente le profil polygonal couramment utilisé dans les constructions inspirées du dombellotisme. Des piliers triangulaires en béton sont élevés contre les murs en brique polychrome. Elle est appareillée en redents ou agencée de façon à former des motifs triangulaires, cruciformes et ogivaux.

À son apogée, l'ensemble monastique et hospitalier comporte quatorze corps de bâtiments articulés autour d'une cour intérieure. L'hospice est démoli en 1958, puis un incendie détruit plusieurs bâtiments en 1963. L'aile de monastère érigée en 1917 et 1918 est reconstruite en 1964 et 1965 tandis que celle de 1936 est réparée et surhaussée d'un étage. Les soins hospitaliers se modernisent et la laïcisation du milieu hospitalier, déjà en cours depuis quelques années, s'effectue progressivement. Les Augustines demeurent propriétaires de l'établissement de santé jusqu'en 1970. Elles vendent cette année-là le complexe hospitalier au gouvernement. Elles demeurent propriétaires de leur monastère et de la chapelle et continuent d'oeuvrer auprès des malades. La vocation hospitalière de l'ensemble est maintenue aujourd'hui par le Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi.

Le site du patrimoine du Monastère-des-Augustines-de-la-Miséricorde-de-Jésus-et-du-Monument-Price est constitué en 2008. Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

La chapelle de l'Oratoire-Saint-Joseph est classée la même année.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Saguenay

Municipalité :

  • Saguenay

Arrondissement municipal :

  • Chicoutimi

Latitude :

  • 48° 25' 37.8"

Longitude :

  • -71° 2' 49.1"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 690 616
  • Lot 2 690 617

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERGERON, Claude. Architectures du XXe siècle au Québec. Montréal / Québec, Les Éditions du Méridien / Musée de la civilisation, 1989. 271 p.
  • BOUCHARD, Russel. La vie quotidienne à Chicoutimi au temps des fondateurs : Extraits des mémoires de la famille Petit, 1888-1891. Montréal, AGMV Marquis, 2000. s.p.
  • DIEUDONNÉ, Patrick, Lucie K. MORISSET et Luc NOPPEN. Patrimoines modernes : l'architecture du vingtième siècle à Chicoutimi. Sainte-Foy, Presses de l'Université du Québec, 2004. 191 p.
  • LAPOINTE, Raoul. Combat de Titans au coeur d'un Royaume: le duel Honorat-Price (1844-1849). Publications de la Société historique du Saguenay, 49. Chicoutimi, Éditions de la Pinière, 1995. 381 p.
  • MORISSET, Lucie K. et Luc NOPPEN. L'oratoire Saint-Joseph de l'Hôtel-Dieu Saint-Vallier de Chicoutimi: analyse historique et architecturale Ministère de la culture et des communications, Direction du Saguenay-Lac-Saint-Jean, 25 octobre 1999. Chicoutimi, Ministère de la culture et des communications, Direction du Saguenay-Lac-Saint-Jean, 1999. 37 p.
  • PERRON, Normand. Un siècle de vie hospitalière au Québec: Les Augustines et l'Hôtel-Dieu de Chicoutimi 1884-1984. Sillery, Québec, Presses de l'Université du Québec, 1984. 439 p.
  • s.a. Inauguration du monument érigé à Chicoutimi à la mémoire de William Evan Price, 24 juin 1882. Québec, Imprimerie de Léger Brousseau, 1882. 56 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013