Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Ancienne gare de Langlois Siding

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Ancienne gare Monk

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Armagh

Usage :

  • Transport, communication et services publics (Gares et autres structures ferroviaires)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Groupes associés (1)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Indéterminé

Toit :

  • Forme : Irrégulier
    Matériau : Tôle profilée

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux et vitrage

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À guillotine
  • Rectangulaire, Fixe

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Les gens d'Armagh connaissent bien l'endroit, Langlois Siding, et expliquent son appellation par le fait que plusieurs Langlois vivaient dans les alentours. En fait, Langlois Siding est une station, une gare, aujourd'hui disparue, qui servait de point d'arrivée pour tous les gens qui devaient se déplacer par train et qui demeuraient dans les paroisses voisines comme Saint-Philémon ou Saint-Paul-de-Montminy. Il fut un temps où l'activité était plus forte à Langlois Siding qu'à Armagh Station. Il faut remonter aux années 1915 pour expliquer l'origine du nom.

La plupart des activités commerciales de ce secteur, à l'époque, étaient contrôlées par Philibert Langlois. Plusieurs neveux de Philibert étaient à son emploi. Le moulin à scie était opéré par les neveux ainsi que par les enfants des Lemelin, sa belle-famille. Il est aussi vrai que la majorité des travailleurs du secteur portaient le nom de Langlois, lesquels demeuraient aux alentours. Commercer le bois nécessite son transport. Jusqu'aux années quinze, Philibert Langlois devait se charger du transport de son bois jusqu'à la gare d'Armagh Station où il était chargé sur le train. Ce transport, sur une courte distance lui occasionnait des coûts qu'il chercha à éliminer. Or, il se trouve que la ligne de chemin de fer qui relie le Nouveau-Bunswick aux États-Unis passe par ses terres. En effet, depuis la construction du chemin de fer en 1907, le train indispensable au transport de son bois lui file au nez pour s'arrêter à la gare d'Armagh Station. Philibert usa donc de son influence d'homme d'affaires prospère et obtint de la compagnie de chemin de fer qu'une gare soit construite sur ses terres. D'où le nom de Langlois Siding.

Durant près de cinquante ans, Langlois Siding agit comme pôle d'attraction pour tous les commerçants et hommes d'affaires. Un neveu de Philibert, Alfred Langlois, le fils de son frère Philias, agit comme chef de gare durant toutes ces années, jusqu'à la désaffectation de la gare, au cours des années soixante-dix. Aujourd'hui, il ne subsiste que la petite gare, préservée par le propriétaire des lieux qui s'en sert comme entrepôt.

Vers la fin des années vingt, Philibert Langlois est devenu l'employeur principal d'Armagh. Sa « cour à bois », ses fromageries, puisqu'il en a acquis d'autres, comme partenaire silencieux, ainsi que ses commerces locaux offrent de l'emploi à presque toutes les familles. Selon Mme Jeanne Lemelin, sa nièce, presque toutes les familles d'Armagh à l'époque comptent un de leurs membres à l'emploi de Philibert Langlois. Grâce à lui, le canton bénéficie rapidement du progrès, de l'électricité et de l'amélioration du transport ferroviaire.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Bellechasse

Municipalité :

  • Armagh

Adresse :

  • 298, route Langlois

Lieux-dits :

  • Armagh Station
  • Langlois Siding

Latitude :

  • 46° 43' 40.817"

Longitude :

  • -70° 33' 1.421"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Bellechasse Canton d' Armagh Rang 1 Sud-Est 64-P

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013