Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Sauvé, Paul

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Sauvé, Joseph-Mignault-Paul

Date :

  • 1907‑03‑24 – 1960‑01‑02

Occupation :

  • Avocat
  • Militaire / Paramilitaire
  • Premier ministre / chef de gouvernement

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Groupes associés (2)

Inventaires associés (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Désignation Personnage historique Ministre de la Culture et des Communications 2012-11-01
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Saint-Benoît (Mirabel) le 24 mars 1907, Joseph-Mignault-Paul Sauvé est le fils d'Arthur Sauvé, journaliste et homme politique, et de Marie-Louise Lachaîne.

Après ses études à l'Université de Montréal, Sauvé fait sa cléricature auprès de l'avocat Aldéric Blain, puis au cabinet Chauvin, Walker, Stewart et Martineau. Il est admis à la pratique du droit en 1930.

Sauvé est député conservateur de Deux-Montagnes à l'Assemblée législative de la province de Québec de 1930 à 1935, puis député de l'Union nationale dans la même circonscription de 1936 à 1960. Il exerce la fonction d'orateur de l'Assemblée législative de 1936 à 1940. Mobilisé en 1939, il devient capitaine et commandant de compagnie au Centre de Sorel en 1940. Il est l'un des organisateurs de l'école d'officiers et de sous-officiers de Saint-Hyacinthe en 1941 et du Centre d'instruction avancée de Farnham en 1942. Il sert en Europe avec les Fusiliers du Mont-Royal en 1943 et 1944 en tant que commandant en second, lieutenant-colonel et commandant.

À son retour de la guerre, Sauvé est ministre du Bien-être social et de la Jeunesse, de 1946 à 1959. Le 11 septembre 1959, il succède à Maurice Duplessis comme chef de l'Union nationale et premier ministre du Québec. Son mandat est toutefois de courte durée.

Il est décédé en fonction à Saint-Eustache, le 2 janvier 1960. Il est inhumé dans le cimetière de cette paroisse.

Il avait épousé à Montréal, en 1936, Luce Pelland, fille de Zéphirin Pelland, cultivateur, et d'Armina Laferrière.

Ce personnage historique a été désigné par le ministre de la Culture et des Communications le 1er novembre 2012.

Haut de la page

Intérêt patrimonial

Ce personnage historique est désigné, avec les autres premiers ministres décédés du Québec, pour les motifs suivants:

Le premier ministre du Québec est, depuis l'Acte de l'Amérique du Nord britannique de 1867, le chef et la principale figure politique du gouvernement du Québec. Le titulaire de cette fonction occupe la plus haute fonction démocratique de la société québécoise. Il préside le Conseil exécutif, nomme les ministres et les hauts fonctionnaires, décide de la politique du gouvernement et en détermine les priorités. Désigné par le lieutenant-gouverneur, représentant de la Couronne, il est normalement le chef du parti possédant le plus grand nombre de sièges à l'Assemblée législative de la province de Québec (1867-1968), puis à l'Assemblée nationale (depuis 1968). Depuis 1867, cette fonction a été occupée par 30 personnes, dont 23 sont aujourd'hui décédées. Par leurs décisions et les politiques qu'ils ont mises en oeuvre, ces premiers ministres ont influencé le cours de l'histoire du Québec.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Assemblée nationale du Québec. Histoire: Dictionnaire des parlementaires du Québec de 1792 à nos jours [En Ligne]. http://www.assnat.qc.ca/
  • LATOUCHE, Daniel. « Sauvé, Joseph-Mignault-Paul ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013