Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ancien couvent Notre-Dame-de-la-Merci

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Couvent Notre-Dame-de-la-Merci
  • Maison Communautaire-Bruyère-d'Aylmer

Région administrative :

  • Outaouais

Municipalité :

  • Gatineau

Date :

  • 1867 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Usage :

  • Services et institutions (Couvents, monastères et abbayes)

Éléments associés

Groupes associés (2)

Personnes associées (6)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

L'ancien couvent Notre-Dame-de-la-Merci est un édifice conventuel construit en 1867 et reconstruit en 1871. De plan rectangulaire, ce bâtiment en pierre de style Second Empire s'élève sur quatre étages et est coiffé d'un toit mansardé. Il est situé dans un environnement urbain, dans le secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

4

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois
  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Autre

Saillies :

  • Escalier
  • Galerie
  • Perron
  • Porche

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (À bossages)

Toit :

  • Forme : Mansardé
    Matériau : Tôle en plaques

Fenêtre(s) :

  • à arc surbaissé, Contemporaine
  • Rectangulaire, Contemporaine

Lucarne(s) :

  • À pignon

Éléments architecturaux :

  • Balustrade en fer forgé
  • Chambranle
  • Colonne
  • Corniche moulurée
  • Niche
  • Pilastre
  • Plate-bande

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Gatineau) 1997-05-06
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ancien couvent Notre-Dame-de-la-Merci présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Érigé et incendié en 1867, ce couvent est reconstruit en 1871 pour être occupé par les Soeurs de la Charité d'Ottawa. Cette communauté de religieuses enseignantes et hospitalières est fondée en 1845 pour venir en aide à la population catholique et indigente de Bytown (aujourd'hui Ottawa). Sous la direction de la supérieure Élisabeth Bruyère (1818-1876), la communauté ouvre quelque 25 maisons en Ontario, au Québec et dans l'État de New York. Ces établissements sont principalement consacrés à l'enseignement. Quelques-uns sont aussi destinés au soin des orphelins, des vieillards et des malades. L'ancien couvent Notre-Dame-de-la-Merci fait partie des établissements fondés par les Soeurs de la Charité d'Ottawa. Il s'agit alors d'une institution d'enseignement très importante pour l'éducation des jeunes filles de l'Outaouais et du Pontiac, du moment de sa fondation jusqu'en 1967, année de cessation de ses activités. Ce couvent constitue ainsi un témoin important de l'oeuvre des Soeurs de la Charité d'Ottawa dans la région de l'Outaouais et du Pontiac.

L'ancien couvent Notre-Dame-de-la-Merci présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Ce bâtiment est un bon exemple de l'architecture conventuelle. Les couvents et les monastères sont des maisons érigées pour des religieux ou des religieuses vivant en communauté. Jusqu'au début du XXe siècle, quelques grands courants architecturaux ont marqué les résidences des religieux et des religieuses. Pour sa part, l'ancien couvent Notre-Dame-de-la-Merci porte les traces du style Second Empire, comme en témoignent la composition symétrique de sa façade, son toit mansardé et ses éléments ornementaux. Le centre de la composition de la façade est marqué par un escalier menant à un porche ornementé, surmonté d'une statue de la Vierge. Au-dessus de l'entrée principale, une fenêtre d'inspiration palladienne vient briser l'alignement des lucarnes. Le bâtiment est dans un bon état de conservation.

Source : Ville de Gatineau, 2006.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'ancien couvent Notre-Dame-de-la-Merci liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation dans un environnement urbain, dans le secteur d'Aylmer de la ville de Gatineau;
- son volume, dont son élévation sur quatre étages et son plan rectangulaire;
- les matériaux, dont le corps de logis en pierre et le brisis du toit recouvert de fer blanc;
- ses caractéristiques propres à l'architecture Second Empire, dont le toit mansardé, la composition symétrique de la façade, comprenant huit lucarnes à pignon disposées de chaque côté de la fenêtre palladienne, au-dessus de l'entrée principale, ainsi que les éléments ornementaux;
- le porche composé d'une porte à double battant surmontée d'une imposte en plein cintre, avec un vitrail en éventail, les deux colonnes et les deux pilastres au chapiteau corinthien, la corniche, les deux fenêtres à carreaux à imposte en plein cintre, le balcon garni d'une rampe de fer forgé, la niche et la statue de la Vierge;
- les ouvertures, dont la disposition symétrique des fenêtres rectangulaires de chaque côté de l'entrée principale, les deux grandes fenêtres du rez-de-chaussée, de chaque côté de l'escalier, rappelant la fenêtre palladienne au-dessus de l'entrée, les appuis en pierre, les jeux de briques disposées en soldat, les lucarnes à pignon et la décoration des chambranles;
- l'escalier et sa rampe en fer forgé.

Haut de la page

Informations historiques

L'ancien couvent Notre-Dame-de-la-Merci est construit en 1867 à la demande du curé François-Régis Michel, de la paroisse Saint-Paul d'Aylmer. Il est originellement érigé pour accueillir les Soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, de France, qui doivent éduquer les jeunes filles à l'école paroissiale. À peine terminé, le couvent est la proie des flammes. Seuls les murs calcinés demeurent debout, ce qui eut pour effet d'annuler l'arrivée des religieuses des Saints Noms de Jésus et de Marie.

Le curé Michel fait alors appel aux Soeurs de la Charité d'Ottawa. Cette communauté de religieuses enseignantes et hospitalières est fondée en 1845 pour venir en aide à la population catholique et indigente de Bytown (aujourd'hui Ottawa). Sous la direction de la supérieure Élisabeth Bruyère (1818-1876), cette communauté ouvre quelque 25 maisons en Ontario, au Québec et dans l'État de New York. Ces établissements sont principalement consacrés à l'enseignement. Quelques-uns sont aussi destinés au soin des orphelins, des vieillards et des malades.

Trois religieuses des Soeurs de la charité d'Ottawa répondent à l'appel du curé Michel, soit soeur Marie de la Nativité (Guilhelmine Laflamme), soeur d'Youville (Marie Curran) et soeur Saint-Charles (de Grand Pré). En 1869, les Soeurs de la Charité d'Ottawa concluent l'achat des ruines du couvent et le font reconstruire. Les travaux se terminent en 1871, et l'institution est officiellement consacrée le 6 janvier 1872.

Dès l'automne 1871, l'ancien couvent Notre-Dame-de-la-Merci accueille douze pensionnaires et trente externes, sous la direction de soeur Marie de la Nativité. Toutefois, le couvent connaît des difficultés, les religieuses ne réussissant pas à se faire payer par la commission scolaire. Il survit de peine jusqu'en 1892, alors que le curé Avila Labelle conseille aux religieuses d'ouvrir un pensionnat régulier. À compter de ce moment, le couvent devient une école primaire et secondaire.

Les Soeurs de la Charité oeuvrent à l'ancien couvent Notre-Dame-de-la-Merci jusqu'en 1967. Pendant cette période, 4 661 religieuses enseignent, en plus des cours réguliers, la musique, la diction, la peinture et le dessin à 5 290 pensionnaires et 5 236 externes. Les religieuses enseignent aussi à 45 000 filles et garçons dans les écoles paroissiales. L'ancien couvent constitue ainsi un témoin important de l'oeuvre des Soeurs de la Charité d'Ottawa dans la région de l'Outaouais et du Pontiac. Depuis 1967, il sert de résidence aux religieuses.

L'ancien couvent Notre-Dame-de-la-Merci est cité en 1997. Il est alors restauré et une aile est construite pour accommoder divers groupes sociocommunautaires, dont la maison Mathieu-Froment-Savoie, qui prodigue des soins palliatifs.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Outaouais

MRC :

  • Gatineau

Municipalité :

  • Gatineau

Adresse :

  • 53, rue du Couvent

Lieux-dits :

  • Aylmer

Localisation informelle :

L'adresse de ce bien était autrefois le 53, rue Notre-Dame.

Latitude :

  • 45° 23' 50.0"

Longitude :

  • -75° 50' 55.0"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 885 405

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BRAULT, Lucien. Aylmer d'hier / of Yesteryear. Aylmer, Institut d'histoire de l'Outaouais, 1981. 272 p.
  • GOWANS, Alan. Styles and Types of North American Architecture, social function and cultural expression. New York, Icon Editions, Harper Collins, 1991. s.p.
  • GUAY, Louise. « Bruyère (Bruguier), Élisabeth ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • HUCKER, Jacqueline, Leslie MAILTAND et Shannon RICKETTS. A Guide to Canadian Architectural Styles. Peterborough (Ontario), Broadview Press, 1992. 222 p.
  • LAFRAMBOISE, Yves. La maison au Québec : de la colonie française au XXe siècle. Montréal, Les Éditions de l'Homme, 2001. s.p.
  • s.a. Le Nord de l'Outaouais, manuel-répertoire d'Histoire et de Géographie régionale. Ottawa, Le Droit, 1938. 396 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013