Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Moulin de La Chevrotière

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Deschambault-Grondines

Date :

  • 1802 (Construction)

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation de matières végétales et animales (Moulins à farine)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (3)

Images

Carte

Description

Le moulin de La Chevrotière est un moulin à eau bâti en en 1802. L'immeuble se compose d'un bâtiment monumental en pierre à quatre niveaux, coiffé d'une toiture pentue à versants droits. Le moulin se situe en retrait de la route 138, le long de l'ancien tracé du chemin du Roy, dans la municipalité de Deschambault-Grondines.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Un site inscrit à l'Inventaire des sites archéologiques du Québec est associé au lieu.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

4

Structure :

  • Bois
  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Bâtiment de ferme

Saillies :

  • Cheminée
  • Escalier
  • Perron

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Façade arrière : Pierre (À bossages)
  • Façade droite : Pierre (À bossages)
  • Façade gauche : Pierre (À bossages)
  • Façade avant : Pierre (À bossages)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Bois, bardeaux

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois massif, à battants
  • bois, à panneaux et vitrage, à battants

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à petits carreaux

Lucarne(s) :

  • À pignon

Éléments architecturaux :

  • Balustrade en bois
  • Bardeau
  • Chambranle
  • Éléments polychromes

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1976-12-16
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le moulin de La Chevrotière présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le moulin se compose d'une grande bâtisse dont l'architecture perpétue, au-delà de la Conquête anglaise, le savoir-faire traditionnel d'inspiration française. Aussi le moulin se compose-t-il d'une maçonnerie de pierre à moellons laissée apparente et d'une haute toiture à charpente de bois.

Le moulin de la Chevrotière présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique, comme moulin à eau à farine. Avec le manoir et l'église, le moulin à eau constitue le noyau de la seigneurie aux XVIIIe et XIXe siècles. En 1686, le Conseil souverain impose, en effet, aux seigneurs de construire un moulin à farine pour leurs censitaires, qui doivent y faire moudre leur grain et payer en retour un droit de mouture, nommé droit de banalité. Pour cette raison, un moulin à farine tel que le moulin de La Chevrotière est dit « moulin banal ». Ce moulin témoigne ainsi de l'histoire économique du fief de La Chevrotière. Le secteur, qui comptait un manoir, plusieurs demeures, une boutique de forgeron, une boutique de cordonnier, un petit chantier naval ainsi qu'un autre moulin à farine, a été le lieu d'une intense activité économique au XIXe siècle. Le moulin et sa dépendance constituent les derniers vestiges de cette activité. De plus, les vestiges archéologiques euro-québécois illustrent l'occupation du site, qui remonte aux premiers temps de la colonie française.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés du moulin de La Chevrotière liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- la situation sur un vaste terrain paysager le long du tracé ancien du chemin du Roy;
- la proximité de la rivière La Chevrotière ;
- un site archéologique euro-québécois comprenant des vestiges du Régime français;
- le volume, dont un corps de bâtiment à quatre niveaux peu dégagé du sol, de plan rectangulaire;
- une maçonnerie de pierre laissée apparente;
- une haute toiture à deux versants droits couverte de bardeaux de cèdre;
- la charpente du toit à chevrons portants fermes, chaque ferme comptant trois entraits;
- des larmiers peu saillants ainsi que l'absence de symétrie de la fenestration;
- les ouvertures, dont deux rangées de lucarnes, des fenêtres à battants à petits carreaux et des chambranles en bois autour des fenêtres;
- une cheminée recouverte de métal et correspondant à un foyer intérieur sur le mur est;
- des murs pignons en maçonnerie recouverts de planches et de bardeaux de bois.

Haut de la page

Informations historiques

Le moulin de la Chevrotière s'élève sur le territoire de l'ancienne seigneurie de Deschambault. François Chavigny acquiert cette seigneurie en échange d'une terre de l'île d'Orléans appartenant à sa mère, Éléonore de Grandmaison, en 1674. Le seigneur nomme le fief « La Chevrotière » en l'honneur de son beau-père, propriétaire d'une terre de ce nom en France. Chavigny entreprend rapidement la construction d'un premier moulin banal en bois. En 1766, la seigneurie se dote d'un premier moulin de pierre. Lors de la construction d'un second moulin en pierre en 1802 - le moulin actuel -, celui de 1766 est converti en écurie.

Le moulin demeure entre les mains de la famille Chavigny pendant plus d'un siècle, puis Louis Gariépy acquiert une partie des parts en 1837. En 1922, un nouveau meunier, Arthur Goudreau, installe une génératrice et ajoute un moulin à scie. Le moulin cesse ses activités en 1955, à sa mort.

Le moulin de La Chevrotière est classé en 1976. Il est acquis par la municipalité de Deschambault en 1978 avant d'être restauré.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Portneuf

Municipalité :

  • Deschambault-Grondines

Adresse :

  • 109, rue De Chavigny

Lieux-dits :

  • Deschambault

Latitude :

  • 46° 37' 39.8"

Longitude :

  • -71° 59' 17.7"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Portneuf Inconnue Absent 149 ptie

Code Borden

CdEx-12      

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ADAM-VILLENEUVE, Francine et Cyrille FELTEAU. Les moulins à eau de la vallée du Saint-Laurent. Montréal, Les Éditions de L'Homme, 1978. 476 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • LACOMBE, Marthe. « Moulin de La Chevrotière ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 319-320.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013