Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison Théodore-Jean-Lamontagne

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Seignory Club

Région administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

Municipalité :

  • Sainte-Anne-des-Monts

Date :

  • 1871 – 1873 (Construction)

Usage :

  • Fonction résidentielle (Villas et maisons bourgeoises (domaine))

Éléments associés

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

La maison Théodore-Jean-Lamontagne est une luxueuse résidence de style Regency érigée entre 1871 et 1873. La demeure se compose d'un corps de logis de plan rectangulaire à un étage et demi, coiffé d'un toit à croupes percé de lucarnes et aux larmiers saillants, et d'une annexe disposée en retour d'équerre à l'arrière. La maison Théodore-Jean-Lamontagne se situe sur un promontoire surplombant le fleuve Saint-Laurent, dans la ville de Sainte-Anne-des-Monts.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 2012-10-19

Statuts antérieurs

  • Reconnaissance, 1977-08-04
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison Théodore-Jean-Lamontagne présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. De style Regency, la résidence constitue un exemple achevé de ce style d'origine britannique qui tire son appellation de la période de régence (1811-1820) précédant le règne du roi George IV. Le cottage Regency, aussi connu sous les noms de cottage anglo-normand ou de cottage orné, est particulièrement populaire auprès de la bourgeoisie d'affaires canadienne, car il symbolise leur réussite financière et sociale. Il s'inscrit aussi dans le courant pittoresque. La maison Théodore-Jean-Lamontagne, par son volume simple, son corps de logis à un étage et demi, son toit à croupes aux larmiers saillants ainsi que la composition symétrique de sa façade est très représentative de ce style.

La maison Théodore-Jean-Lamontagne présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec ses occupants. La résidence a été construite pour Théodore-Jean Lamontagne (1833-1909). Cet entrepreneur habile et prospère est un personnage important de l'histoire économique de la région de Sainte-Anne-des-Monts au XIXe siècle. Il s'installe d'abord à Cap-Chat en 1851 et travaille pour la William Price and Company, avant de fonder sa propre entreprise, qu'il gère avec un associé, puis en pleine propriété vers 1864. La Théodore-Jean Lamontagne et Compagnie oeuvre principalement dans le domaine de la pêche, du bois ainsi que du commerce de gros et de détail. L'établissement fournit, à titre d'exemple, 5000 des 7635 quintaux de morue produits dans la région en 1870. Lamontagne fait construire la maison de Sainte-Anne-des-Monts entre 1871 et 1873, et ses héritiers l'habitent jusqu'en 1930. La petite-fille de Théodore-Jean Lamontagne, Blanche Lamontagne (1889-1958), a passé la majeure partie de sa vie dans cette maison. Cette femme est considérée comme la première poétesse du Québec et une personnalité importante de la littérature canadienne-française.

La maison Théodore-Jean-Lamontagne présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son implantation. La demeure s'élève sur un promontoire qui domine le fleuve Saint-Laurent. Elle constitue un important repère visuel depuis le fleuve et dans la ville de Sainte-Anne-des-Monts. Son emplacement naturel contribue donc à la mettre en valeur.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la maison Théodore-Jean-Lamontagne liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation sur un promontoire en bordure du fleuve Saint-Laurent;
- le corps de logis en brique de plan rectangulaire, à un étage et demi;
- l'annexe en brique, avec toit à croupe et cheminée, disposée en retour d'équerre à l'arrière du corps de logis;
- le toit à croupes aux larmiers saillants percé de lucarnes à pignon grandes et petites;
- la galerie ouverte ceinturant la résidence sur trois côtés avec un garde-corps aux balustres tournés;
- les deux hautes souches de cheminée en brique à cordons s'élevant des croupes du toit;
- la composition symétrique de la façade et l'ordonnance régulière des ouvertures comprenant des fenêtres à battants à grands carreaux et des chambranles ouvragés;
- la porte principale en bois avec baies latérales et imposte vitrée ainsi que les portes latérales à imposte vitrée;
- la finition soignée des portes, des fenêtres, des manteaux de cheminée et de l'escalier.

Haut de la page

Informations historiques

La luxueuse résidence de style Regency est érigée entre 1871 et 1873 pour Théodore-Jean Lamontagne (1833-1909). Cet entrepreneur habile et prospère est un personnage important de l'histoire économique de la région de Sainte-Anne-des-Monts au XIXe siècle. Il s'installe d'abord à Cap-Chat en 1851 et travaille pour la William Price and Company, avant de fonder sa propre entreprise, qu'il gère avec un associé, puis en pleine propriété vers 1864. La Théodore-Jean Lamontagne et Compagnie oeuvre principalement dans le domaine de la pêche, du bois ainsi que du commerce de gros et de détail. L'établissement fournit, à titre d'exemple, 5000 des 7635 quintaux de morue produits dans la région en 1870.

La petite-fille de Théodore-Jean Lamontagne, Blanche Lamontagne (1889-1958), a passé la majeure partie de sa vie dans cette maison. Blanche Lamontagne est considérée comme la première poétesse du Québec et une personnalité importante de la littérature canadienne-française.

La famille Lamontagne occupe la résidence jusqu'en 1930. La propriété est ensuite transformée en hôtel et connue sous l'appellation de Seignory Club. Elle change de vocation à plusieurs reprises au cours du XXe siècle.

La maison Théodore-Jean-Lamontagne est reconnue en 1977. Ce bien est devenu classé à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Gaspésie--Îles-de-la-Madeleine

MRC :

  • La Haute-Gaspésie

Municipalité :

  • Sainte-Anne-des-Monts

Adresse :

  • 170, 1e Avenue Est

Latitude :

  • 49° 7' 57.186"

Longitude :

  • -66° 28' 25.232"

Désignation cadastrale :

  • Lot 4 325 832

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • Institut national de la recherche scientifique. Encyclobec. Les régions du Québec : un passé et un présent à découvrir [En Ligne]. http://www.encyclobec.ca
  • MIMEAULT, Mario. « Théodore-Jean Lamontagne, 1833-1909 ». Institut national de la recherche scientifique. Encyclobec. Les régions du Québec : un passé et un présent à découvrir [En ligne]. http://www.encyclobec.ca/main.php?map=rh
  • VOYER, Louise. « Maison Lamontagne ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 516.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013