Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Chalouperie Godbout

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Parc maritime de Saint-Laurent-de-l'Île-d'Orléans

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Saint-Laurent-de-l'Île-d'Orléans

Date :

  • 1835 – 1840 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine maritime et fluvial

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation des minéraux et fabrication de produits finis (Construction et réparation de navires)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Patrimoine mobilier associé (1)

Personnes associées (4)

Images

Carte

Description

La chalouperie Godbout est un bâtiment destiné à la fabrication d'embarcations. Érigée vers 1838, elle est constituée d'un corps de bâtiment de plan rectangulaire, coiffé d'une toiture à versants droits percée d'une massive souche de cheminée en pierre. Déplacée de son emplacement original, elle constitue maintenant l'élément central de l'interprétation du Parc maritime de Saint-Laurent-de-l'Île-d'Orléans de la municipalité de Saint-Laurent.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. Des objets patrimoniaux classés (meubles, outils, etc.) reliés à la fabrication d'embarcations, sont associés à ce bien. La chalouperie Godbout est comprise dans le site patrimonial de l'Île-d'Orléans.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1 ½

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Bois, charpente claire

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Bois, bardeaux

Porte principale :

  • bois, à panneaux

Autre(s) porte(s) :

  • de garage, coulissante

Fenêtre(s) :

  • carrée, À battants, à moyens ou grands carreaux
  • carrée, À battants, à moyens ou grands carreaux
  • carrée

Éléments architecturaux :

  • Chambranle

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1977-10-12
 
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La chalouperie Godbout présente un intérêt patrimonial pour sa valeur ethnologique. Le métier de chaloupier occupe une place importante dans l'histoire locale, puisque les insulaires se déplaçaient d'un village à l'autre et vers la terre ferme au moyen de petites embarcations. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, ils utilisent les canots d'écorce ainsi que les canots de type pirogue, délaissés au profit des chaloupes au début du XIXe siècle. Une industrie de fabrication de chaloupes se développe alors, donnant lieu à l'élaboration d'un savoir-faire technique traditionnel, dont témoignent la chalouperie Godbout ainsi que les outils qu'elle abrite. Cette industrie déclinera progressivement au siècle suivant.

La chalouperie Godbout présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le bâtiment est érigé vers 1838 et subit peu de modifications au cours de son histoire. Aussi conserve-t-il la plupart des éléments originaux - grande porte à doubles vantaux, fenestration typique, ouverture extérieure pour la chambre à vapeur - qui témoignent de sa fonction d'atelier.

La chalouperie Godbout présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à sa capacité à évoquer l'histoire économique du village de Saint-Laurent. Au cours des XIXe et XXe siècles, le village est renommé pour ses ateliers de construction navale. De nombreuses chalouperies, aujourd'hui disparues, dominaient alors le paysage architectural. La chalouperie Godbout constitue l'un des derniers témoins de cette activité autrefois florissante. Par ailleurs, le bâtiment est lié à l'histoire de la famille Godbout. Nicolas Godbout s'installe à l'île d'Orléans dès le XVIIe siècle, et il est à l'origine d'une importante dynastie de chaloupiers. La chalouperie, bâtie pour François Godbout vers 1840, sera occupée par ses descendants jusqu'au décès de David Godbout en 1962.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de la chalouperie Godbout liés à ses valeurs ethnologique, architecturale et historique comprennent, notamment :
- une structure à charpente claire;
- des fondations en pierre;
- un parement de planches de bois verticales sur les murs pignons et un parement de bardeaux de bois sur les murs gouttereaux;
- une toiture à deux versants droits aux larmiers peu saillants, recouverte de bardeaux de bois;
- des saillies à chaque extrémité de la toiture;
- une large porte à doubles vantaux;
- une fenestration traditionnelle composée de baies à battants à grands et à petits carreaux;
- une cheminée en pierre;
- des composantes de l'aménagement intérieur :un foyer de pierre et sa potence, un feu fermé servant à produire la vapeur nécessaire à la chaufferie, une chaufferie servant à assouplir les pièces de bois, trois établis munis d'étaux ainsi que la quincaillerie des portes et des fenêtres.

Haut de la page

Informations historiques

La famille Godbout s'installe à l'île d'Orléans dès le XVIIe siècle. Elle oeuvre dans le domaine de la navigation et de la construction de chaloupes. François Godbout épouse Geneviève Lapointe en 1838, et il fait construire la chalouperie probablement à cette époque. À son décès en 1893, son fils David reprend l'atelier familial, puis le lègue à son tour à son fils David en 1936. À la mort de David Godbout fils en 1962, la lignée de chaloupiers est interrompue.

La chalouperie Godbout est classée en 1977, avant d'être déplacée afin d'être intégrée au parc maritime de Saint-Laurent à la fin des années 1980.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • L'Île-d'Orléans

Municipalité :

  • Saint-Laurent-de-l'Île-d'Orléans

Adresse :

  • 120, chemin de la Chalouperie

Lieux-dits :

  • Saint-Laurent-L'Ile-d'Orléans

Latitude :

  • 46° 51' 32.44"

Longitude :

  • -71° 0' 50.5"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Québec Paroisse de Saint-Laurent Absent 243-5

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Biens mobiliers du Québec. Tome III. Québec, Les Publications du Québec, 1999. 428 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • GENEST, Bernard et al. Les artisans traditionnels de l'Est-du-Québec. Québec, Publications du Québec, 1979. s.p.
  • GENEST, Bernard. « Chalouperie Godbout ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome I. Québec, Les Publications du Québec, 1990, p. 287.
  • GENEST, Bernard. « Meubles et outils de la chalouperie Godbout ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Biens mobiliers du Québec. Tome III. Québec, Les Publications du Québec, 1999, p. 377-385.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013