Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Maison La Chaumière

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Boucherville

Date :

  • vers 1741 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine de la Nouvelle-France

Usage :

  • Fonction résidentielle (Maisons rurales et urbaines)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (13)

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (1)

Voir la liste

Images

Carte

Description

La maison La Chaumière est une demeure d'inspiration française construite vers 1741. La résidence comprend un corps de logis de plan rectangulaire, à un étage et demi, et une annexe semblable, mais plus petite. Un toit à deux versants droits faisant légèrement saillie coiffe chacune des parties. La maison La Chaumière est située dans la ville de Boucherville.

Ce bien est classé immeuble patrimonial. La protection inclut le terrain. La maison La Chaumière bénéficie d'une aire de protection. Elle s'élève à quelques mètres de l'ancien manoir seigneurial, classé immeuble patrimonial et connu sous le nom de maison François-Pierre-Boucher.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1965-01-13
 
Délimitation Aire de protection Ministre de la Culture et des Communications 1976-08-02
 
Citation Situé dans un site patrimonial Municipalité (Boucherville)
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La maison La Chaumière présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Construite vers 1741, cette ancienne dépendance du manoir seigneurial de Boucherville est représentative de la maison rurale d'inspiration française par son corps de logis bas et peu dégagé du sol, son élévation d'un étage et demi et son toit aigu à deux versants droits. Une annexe, qui comprenait autrefois une laiterie et une glacière, s'appuie contre le mur est et fait légèrement saillie du côté nord. La maison La Chaumière aurait été bâtie pour servir de résidence aux domestiques ou, plus probablement, de hangar à grain.

La maison La Chaumière présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle témoigne de la popularité du mouvement pittoresque, qui prônait un mode de vie en communion avec la nature et qui a suscité un engouement pour la villégiature au XIXe siècle. Selon ce courant, la maison constitue un élément du paysage, au même titre que les jardins. Des villas sont construites à proximité des grandes villes ou, comme c'est le cas pour la maison La Chaumière dans les années 1880, des bâtiments existants sont transformés en résidences d'été. L'oeil-de-boeuf percé dans le mur pignon remonte à cette époque. Les ancrages circulaires de métal dans le haut des murs sont des vestiges d'une galerie couverte qui courait le long de la façade principale et du mur ouest, permettant aux occupants de profiter de la vue sur le fleuve Saint-Laurent.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2005.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la maison La Chaumière liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- la proximité de l'ancien manoir seigneurial de Boucherville et la relation entre les deux bâtiments;
- la proximité du fleuve Saint-Laurent;
- son volume, dont le plan rectangulaire du corps de logis et de l'annexe, la légère saillie formée par l'annexe du côté nord, l'élévation d'un étage et demi et les toits à deux versants droits;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en pierre, la cheminée en pierre dans un mur pignon, la couverture en bardeaux de cèdre et le plancher de pin rouge;
- ses ouvertures, dont les fenêtres à battants à petits carreaux, l'oeil-de-boeuf, les lucarnes à fronton, les contrevents et les chambranles en bois moulurés;
- ses caractéristiques intérieures, dont l'armoire encastrée, l'escalier de type échelle de meunier et les planchers de pin rouge.

Haut de la page

Informations historiques

La maison La Chaumière aurait été érigée en 1741, lors de la reconstruction du manoir seigneurial de Boucherville. Selon la tradition orale, elle aurait servi de résidence pour les domestiques ou, plus vraisemblablement, de hangar à grain. Elle doit son nom au toit de chaume qui la coiffait à l'origine. Dans les années 1880, des travaux majeurs de réaménagement sont entrepris sur le bâtiment, qui est transformé en résidence d'été, fonction qu'il assume probablement jusque vers le milieu du XXe siècle.

La maison La Chaumière est classée en 1965. L'architecte Victor Depocas (1901-1985) s'en porte acquéreur en 1966 et entreprend de la restaurer. Il solidifie les fondations et le toit, réaménage l'intérieur et remet en état les planchers de pin rouge. Le bâtiment bénéficie d'une aire de protection depuis 1976.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Longueuil

Municipalité :

  • Boucherville

Adresse :

  • 466, boulevard Marie-Victorin

Latitude :

  • 45° 36' 27.0"

Longitude :

  • -73° 27' 22.2"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Chambly Village de Boucherville Absent 152-6

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BUREAU, Pierre. Boucherville : répertoire d'architecture traditionnelle. Québec, Centre de documentation, Direction générale du patrimoine, 1979. 287 p.
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • LABERGE, Gilles. « Maison appelée la chaumière ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 231.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013