Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Boswell, Joseph Knight

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Données historiques

Émigration au Québec

Date :

  • 1830

Mariage

Date :

  • 1850‑05‑15

Maire de la paroisse de Sillery

Date :

  • 1860 – 1866

Haut de la page

Synthèse

Joseph Knight Boswell, fils de James Boswell et de Martha Carey, nait en 1812 à Dublin. Il apprend le métier de brasseur à Édimbourg pendant quatre ans avant d'émigrer à Québec en 1830. Il est aussitôt embauché comme administrateur de la brasserie de John Racey, installée au pied de la côte de la Canoterie à Québec, un établissement dont il devient ensuite le maître-brasseur entre 1843 et 1853. Dans la foulée du succès qu'il connaît chez Racey, Boswell acquiert la propriété du boulanger James Clearihue et y installe sa propre brasserie, la Boswell Brewery. Coup du destin ou simple coïncidence, celle-ci se trouve sur les ruines de l'ancienne Brasserie du Roy.

Au 19e siècle, la ville de Québec se retrouve avec une concentration d'industries brassicoles seulement surpassée par Montréal. Plusieurs brasseurs s'établissent surtout en basse-ville, dans le port et près de la rivière Saint-Charles, pour profiter d'un accès à l'eau et des avantages que représentent les cours d'eau pour le transport de la marchandise. Pour se démarquer, Boswell doit s'assurer de brasser une bière de qualité. Son souci du détail est tel qu'il doit se présenter en 1858 devant un juge pour régler un différend avec un marchand de houblon lui ayant livré une cargaison de piètre qualité. Malgré tous les bons commentaires faits à l'égard de ses produits, Boswell s'associe avec Daniel McCallum, Paul Lepper et Thomas Lloyd, d'autres brasseurs de Québec, afin de passer divers accords visant à contrôler le marché brassicole local. L'association des quatre brasseurs prend fin en 1860 au moment du décès de Paul Lepper. La bonne réputation de la Boswell Brewery et les ententes qu'il signe avec d'autres brasseurs de la ville assurent ainsi une santé financière à la brasserie qui parvient à survivre à la crise économique s'abatant sur le Canada dans les années 1870.

Si les affaires vont plutôt bien considérant la crise économique, Boswell est tout de même contraint de remettre sa brasserie à la Trust and Loan Cie. en 1878. En effet, à partir de 1852, l'homme d'affaires contracte plusieurs prêts qu'il omet de rembourser à ses créanciers. Des dettes de plusieurs dizaines de milliers de livres s'accumulant notamment auprès de la famille Hale, du riche marchand gallois George Burns Symes et des Greenshields, une famille de marchands écossais l'adosse au pied du mur. Des ententes de remboursement de plus en plus sévères sont éventuellement signées entre Boswell et ses créanciers qu'il ne parvient pas à régler malgré le succès de sa brasserie. S'il perd son entreprise en 1878, il parvient tout de même à la relouer à la Trust and Loan Cie. en 1882 pour y continuer ses opérations. Ses fils James et Vesey la rachètent quelques années plus tard.

Outre sa carrière de brasseur, Boswell est un homme fort impliqué dans sa communauté. Il occupe par exemple les fonctions de maire de la paroisse de Sillery entre 1860 et 1866. Il est aussi un pêcheur aguerri et possède une portion de la rivière Jacques-Cartier où se réunissent « les meilleurs pêcheurs de saumon du monde entier. » Enfin, Joseph Knight Boswell se révèle être un inventeur ingénieux. En effet, dans son Étude sur les industries de Québec parue en 1870, Hubert Larue affirme avoir « vu en pleine opération un mécanisme qui fonctionne à merveille, et qui est destiné à simplifier le remplissage des tonneaux. Cet appareil a été breveté par M. Boswell il y a quelques mois. »

Joseph Knight Boswell décède en 1890. La Boswell Brewery est alors la seule brasserie de Québec. Il avait épousé Mary Jane Paterson, fille de Margaret Paterson et de James Gillespie, le 15 mai 1850 à l'église Saint Andrew avec laquelle il a eu treize enfants, dont James, Vesey et Charles Edward Allen Boswell.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • MOUSSETTE, Marcel, dir. et Nicole DORION. La brasserie Boswell : Essai d'ethnologie industrielle. Sainte-Foy, CELAT, 1989. 157 p.
  • FISET, Richard. Brasseries et distilleries à Québec (1620-1900) : Profil d'archéologie industrielle. Université Laval, 2001. 538 p.
  • LANDRY, Philippe. Boissons alcooliques et leurs falsifications. Sainte-Anne de la Pocatière, Typographie de F.H. Proulx, 1867. 33 p.
  • LARUE, Hubert. Étude sur les industries de Québec. Québec, Atelier typographique de Léger Brousseau, 1870. 27 p.
  • MOUSSETTE, Marcel. Le site du Palais de l'Intendant à Québec : Genèse et structuration d'un lieu urbain. Nouveaux cahiers du CELAT, 10. Québec, Septentrion, 1994. 229 p.
  • s.a. The National Breweries Limited : 25ème anniversaire, 1909-1934. Montréal, 1934. 40 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013