Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Caron, Louis

Type :

Personne (Homme)

Autre(s) nom(s) :

  • Caron, Louis (fils)
  • Caron, Louis-Polidore

Date :

  • 1871‑02‑05 – 1926‑02‑18

Occupation :

  • Architecte
  • Artisan (charpentier, maçon, menuisier, etc.)
  • Maire

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (40)

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né le 5 février 1871 à Princeville, Louis Caron est le fils de Louis Caron, entrepreneur, et de Césarie Desrochers. Deux de ses frères, Jules et Joseph-Henri, de même qu'un de ses neveux, Jean-Louis Caron, sont architectes.

Architecte et entrepreneur, Caron fait son apprentissage de 1886 à 1890 auprès de son père. En 1892, le jeune Louis devient officiellement associé de l'entreprise paternelle. Il prend la direction de la compagnie en 1910 et en diversifie les activités grâce à la production de meubles et aux travaux d'ornementation de lieux publics et d'églises. Les chantiers se situent principalement dans le diocèse de Nicolet, mais l'entreprise oeuvre aussi ailleurs au Québec, notamment en Abitibi-Témiscamingue, ainsi qu'en Ontario et au Massachusetts.

Caron produit en collaboration avec son père les plans de nombreux édifices religieux, dont le presbytère et l'intérieur de l'église de la paroisse de Sainte-Victoire à Victoriaville en 1897, le presbytère de Saint-François-du-Lac en 1899, l'église de Saint-Cyrille-de-Wendover en 1902 ainsi que la cathédrale de Nicolet entre 1905 et 1909. Par la suite, le fils travaille seul. Il réalise à Saint-Jacques le couvent des soeurs de Sainte-Anne en 1913 ainsi que l'église paroissiale trois ans plus tard. Il conçoit aussi le décor intérieur de ce lieu de culte de même que certaines pièces du mobilier, dont la chaire et le baldaquin du maître-autel. Au total, il travaille à plus d'une cinquantaine d'églises.

Caron dessine aussi les plans de résidences et de bâtiments publics. Il conçoit notamment avec son père, en 1894, une maison et une écurie pour le marchand de bois William Mitchell, à Drummondville. Il est également le concepteur du palais de justice du comté de Yamaska, construit en 1906 à Saint-François-du-Lac et maintenant connu sous le nom d'édifice de la MRC-de-Nicolet-Yamaska, ainsi que l'édifice municipal de Saint-Guillaume, bâti en 1922.

Caron occupe en outre différentes fonctions dans l'administration municipale. Il est élu conseiller à Nicolet en 1907, puis devient maire de cette ville en 1909. Il demeure à ce poste jusqu'à son décès.

Il est décédé à Nicolet, le 18 février 1926. Il est inhumé au cimetière de Nicolet.

Il avait épousé à Saint-Célestin, en 1893, Eugénie Roy.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CARON-DRICOT, Andrée. Les Caron: une dynastie d'architectes depuis 1867. Nicolet, Les Racontages, 1997. 309 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013