Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Presbytère de Saint-François-du-Lac

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Centre-du-Québec

Municipalité :

  • Saint-François-du-Lac

Date :

  • 1899 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Personnes associées (2)

Voir la liste

Images

Carte

Description

Le presbytère de Saint-François-du-Lac est une maison curiale construite en 1899. Le bâtiment est en brique rouge et compte deux étages. Il se compose de deux volumes principaux de plan rectangulaire, accolés l'un derrière l'autre, et coiffés d'un toit plat. La façade comprend une galerie couverte de pleine largeur. Un garage, un tambour et une petite véranda sont adossés contre le volume arrière. Le presbytère de Saint-François-du-Lac est situé légèrement en retrait de la rue Notre-Dame, à côté de l'église, dans la municipalité de Saint-François-du-Lac.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Saint-François-du-Lac) 1994-08-08
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le presbytère de Saint-François-du-Lac présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale comme témoin d'une tendance marquant l'architecture de la période victorienne, soit la villa d'inspiration néo-italienne. Ce type se retrouve habituellement à la campagne et s'harmonise avec le paysage. Elle est une interprétation de l'architecture italienne par les architectes anglais, puis nord-américains. Ce modèle de résidence luxueuse apparaît au Québec dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Il est utilisé notamment dans la région des Bois-Francs par les architectes Louis Caron père (1848-1917) et Louis Caron fils (1871-1926). Ceux-ci conçoivent et réalisent le presbytère de Saint-François-du-Lac. Cette maison curiale est caractéristique des villas néo-italiennes, notamment par ses hautes fenêtres jumelées aux linteaux en pierre surmontés d'un arc cintré, son parement en brique rouge, ses chaînes d'angle en pierre, sa large corniche à consoles percée d'une fenêtre semi-circulaire sur chaque façade et son ornementation élaborée.
Le presbytère de Saint-François-du-Lac présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique reposant sur son association avec Louis Caron père et Louis Caron fils. Très prolifiques, ces deux architectes sont connus pour avoir dessiné plus d'une vingtaine d'églises dans le diocèse de Nicolet, entre 1890 et 1910. Ils conçoivent également un bon nombre de résidences bourgeoises de style néo-italien dans la région. La plus connue est la maison Wilfrid-Laurier (1876) à Arthabaska, aujourd'hui classée. Les architectes possèdent une manufacture à Nicolet comprenant une scierie, une forge et des ateliers de sculpture, de peinture et de menuiserie. Louis Caron fils occupe également la fonction de maire de Nicolet à partir de 1909. La construction du presbytère de Saint-François-du-Lac survient à l'apogée de la carrière des architectes. Ce bâtiment possède des éléments l'associant à d'autres presbytères et résidences conçus par les Caron, dont le parement en brique, les ornements en pierre et en bois, les hautes fenêtres jumelées et la galerie couverte.

Le presbytère de Saint-François-du-Lac présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale reposant sur sa représentativité par rapport à un type de bâtiment, le presbytère. Dans les paroisses du Québec, le presbytère est la résidence du curé, personnage influent qui représente l'évêque et l'Église. Le bâtiment se doit donc d'être vaste et prestigieux. Le presbytère comporte traditionnellement un bureau au rez-de-chaussée ainsi que des pièces où le curé reçoit les paroissiens. À l'étage, plusieurs chambres sont destinées à accueillir l'évêque et sa suite lors des visites épiscopales; d'autres servent à loger la domestique et les vicaires. Le presbytère de Saint-François-du-Lac comprend 25 pièces et une ornementation extérieure élaborée. C'est un édifice qui répond aux normes de prestige de ce type de résidence à caractère religieux.

Source : Municipalité de Saint-François-du-Lac, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du presbytère de Saint-François-du-Lac liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, entre autres :
- son volume, dont ses deux sections de plan rectangulaire à deux étages accolées l'une derrière l'autre, les trois annexes à l'arrière et le toit plat;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en brique rouge, le soubassement en pierre brute, la pierre de taille (éléments architecturaux et ornementation) et le bois des ouvertures;
- la composition symétrique de la façade;
- les ouvertures, dont les hautes fenêtres jumelées à guillotine, les fenêtres semi-circulaires au centre de la corniche sur les façades avant et latérales du corps de bâtiment principal, les fenêtres à carreaux de la véranda, la porte d'entrée à double vantail surmontée d'une imposte vitrée;
- l'ornementation élaborée, dont la corniche à consoles, les frontons (corniche et entrée principale), les piliers et la balustrade ouvragée de la galerie, les linteaux en pierre, l'escalier central en bois ouvragé menant à l'entrée principale, la corniche à modillons de la galerie, les chaînes d'angle, les appuis;
- la galerie en bois de pleine largeur en façade;
- la véranda à l'arrière du bâtiment;
- sa situation légèrement en retrait de la rue Notre-Dame, dans la municipalité de Saint-François-du-Lac.

Haut de la page

Informations historiques

Le presbytère de Saint-François-du-Lac est construit en 1899. Il remplace le précédent bâti en 1853 et devenu désuet malgré des réparations hâtives en 1888. Le nouveau, beaucoup plus spacieux, est conçu par les architectes Louis Caron père (1848-1917) et Louis Caron fils (1871-1926) de Nicolet. Les Caron sont des architectes recherchés, à qui sont confiés les plans de plusieurs églises dans la région. Ils bâtissent également de nombreuses résidences luxueuses pour des personnalités importantes. Celle de sir Wilfrid Laurier (1841-1919), premier ministre du Canada de 1896 à 1911, compte parmi leurs réalisations.

Le presbytère correspond au style des résidences néo-italiennes, en vogue dans les milieux aisés à l'époque victorienne. Ce type de résidence à deux étages est souvent recouvert de brique rouge et comporte des ornements élaborés en pierre et en bois, des galeries, des balcons et des balustrades, une composition symétrique de la façade et un aspect général pittoresque s'harmonisant avec la nature. Le presbytère de Saint-François-du-Lac, en plus de ces éléments, comporte à l'origine une tour carrée surmontant le toit, percée de fenêtres cintrées à l'italienne et hérissée de flèches aux angles; cet élément est aujourd'hui disparu. Une balustrade, également disparue, fait le tour du toit et la façade comporte un petit balcon au centre, au second étage. Le bâtiment à l'aspect prestigieux se situe sur un terrain boisé, légèrement en retrait de la rue.

Le presbytère de Saint-François-du-Lac est cité en 1994. La fabrique de la paroisse en est alors encore propriétaire. Dans les années 2000, le bâtiment devient un café et une auberge. Plus récemment, il a été restauré et sert maintenant de résidence privée.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Centre-du-Québec

MRC :

  • Nicolet-Yamaska

Municipalité :

  • Saint-François-du-Lac

Adresse :

  • 440, rue Notre-Dame

Latitude :

  • 46° 3' 58.0"

Longitude :

  • -72° 49' 33.0"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Nicolet Paroisse de Saint-François-du-Lac Absent 319 ptie

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CARON-DRICOT, Andrée. Les Caron: une dynastie d'architectes depuis 1867. Nicolet, Les Racontages, 1997. 309 p.
  • CHARLAND, Thomas-Marie. Histoire de Saint-François-du-Lac. Ottawa, Collège dominicain, 1942. 365 p.
  • CÔTÉ, Jean-Luc. Pierreville retrouvé ... en photos. Pierreville, Société historique de la région de Pierreville, 1987. 211 p.
  • HUDON-BEAUDET, Florence. Saint-François-du-Lac 1673-1998. s.l. Florence Hudon-Baudet, 1988. s.p.
  • LEMIRE, Gilbert. Sur les bords de la rivière Saint-François : Saint-François-du-Lac 1900-2000. Nicolet, Séminaire de Nicolet, 2005. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013