Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Ateliers Casavant Frères

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Saint-Hyacinthe

Date :

  • 1879 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine industriel

Usage :

  • Fonction industrielle, transformation des minéraux et fabrication de produits finis (Fabriques d'instruments de musique)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Personnes associées (4)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Les ateliers Casavant Frères forment un complexe industriel spécialisé dans la fabrication d'orgues en activité depuis 1852. L'ensemble, toujours en fonction, est localisé près de la rivière Yamaska et donne sur la rue Girouard, une artère importante de la ville de Saint-Hyacinthe.

L'ensemble est composé d'une quinzaine de bâtiments dont le plus ancien date de 1852. Variant entre un et quatre étages, les constructions sont de grandes dimensions et souvent reliées entre elles. À l'intérieur, on répertorie une chaufferie, des séchoirs et des entrepôts à bois, une salle de dessin, une fonderie, des salles réservées aux plombiers, aux électriciens et aux sculpteurs ainsi que d'autres pour la fabrication des sommiers, des claviers et des soufflets. Les bâtiments contiennent aussi des souffleries, un atelier de menuiserie et d'ébénisterie, une salle de vernis et de peinture, une autre pour le montage ainsi que des bureaux.

Ces bâtiments sont constitués de différents matériaux, principalement de brique, d'acier et de bois composite. D'apparence sobre, ils comprennent des ouvertures rectangulaires avec des fenêtres à carreaux. Une rue, appelée chemin Casavant, qui n'est plus utilisé aujourd'hui, traverse le complexe de façon perpendiculaire à la rue Girouard.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

L'histoire des orgues Casavant débute en 1840 lorsque Joseph Casavant (1807-1874), considéré comme le premier facteur d'orgues d'importance au Canada, termine son premier instrument. Entre 1840 et 1866, date à laquelle il cède son établissement à son associé Eusèbe Brodeur (1839-1913), le facteur d'orgues livre dix-sept instruments.

Ses fils Claver (1855-1933) et Samuel (1859-1929) prennent la relève de l'atelier en 1879 à la suite de la formation du premier auprès de John Abbey à Versailles et après un voyage des deux frères dans l'ouest de l'Europe pour y examiner des orgues et visiter des ateliers. Ils adoptent la raison sociale Casavant Frères et décident de s'établir au même endroit où leur père avait installé son atelier trente ans plus tôt. En 1880, les frères entreprennent la construction de trois bâtiments à l'arrière de la maison familiale qui accueillera plus tard les bureaux de l'entreprise. Les nouvelles constructions comportent deux bâtiments identiques de deux étages qui seront reliés plus tard par un bâtiment d'un seul étage.

Les premières années d'existence de l'entreprise seront marquées par une série d'innovations techniques. En 1880, le premier orgue livré par les frères Casavant à la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes à Montréal est muni de quatre pédales à combinaison mécanique ajustable : une première mondiale, dit-on. Épris de nouveauté, les deux frères innovent encore en 1884 en utilisant la traction tubulaire pour l'orgue destiné à la chapelle du séminaire de Saint-Hyacinthe. Enfin, en ce qui a trait à l'orgue de la basilique Notre-Dame de Montréal, livrée en 1891, le tirage des jeux et les pédales de combinaison sont électriques, mais l'orgue, à traction mécanique, utilise des machines pneumatiques. Il s'agit du premier orgue Casavant à traction électropneumatique. Cet immense orgue, qui comprend 7 000 tuyaux dont le plus grand mesure près de 10 mètres, a nécessité la construction d'une nouvelle salle de montage expressément pour le préassembler. En raison de l'ampleur et de la complexité de l'oeuvre, cet orgue propulse l'entreprise Casavant Frères vers de nouveaux sommets.

Entre 1893 et 1929, la demande est telle que l'entreprise construit de nombreux bâtiments d'un étage ou deux, dont certains sont érigés du côté nord du chemin Casavant, multipliant par vingt la superficie de plancher disponible. L'entreprise aménage notamment de nouvelles salles de montage, une salle de plomberie, une chaufferie et un entrepôt pour le bois.

Comme la construction d'un orgue exige plusieurs étapes de production, l'entreprise maskoutaine embauche au fil des ans de nombreux travailleurs spécialisés tels que des dessinateurs, qui tracent les détails mécaniques et les dessins d'atelier; des menuisiers, des mécaniciens, des plombiers, qui fabriquent les tuyaux faits de bois (pin, sapin, érable, chêne ou okoumé) ou d'un alliage de métal (zinc, étain, plomb); et des peintres, des électriciens et des harmonistes, qui apportent la touche finale à l'instrument.

Après avoir connu des difficultés dans les années 1930, notamment en raison de la mort des deux frères, l'entreprise, devenue Casavant Frères Limitée en 1919, se redresse à partir de 1956 grâce à l'effet combiné d'une nouvelle direction et de l'initiative de jeunes organistes tels Gaston Arel, Raymond Daveluy, Kenneth Gilbert et Bernard Lagacé. En 1964, les administrateurs investissent 600 000 $ afin de rénover les bâtiments, d'en construire de nouveaux et d'acheter de la machinerie et de l'équipement. À la suite de cet investissement, la superficie totale des ateliers passe à 11 150 mètres carrés.

En 1976, Monsieur Bertin Nadeau, toujours propriétaire en 2013, achète la compagnie. Depuis sa fondation, Casavant Frères a réalisé près de 4 000 instruments. En 2012, la compagnie a construit de nombreux orgues dont celui de la Maison symphonique de Montréal et celui pour le John F. Kennedy Center for the Performing Arts de Washington.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Les Maskoutains

Municipalité :

  • Saint-Hyacinthe

Adresse :

  • 900, rue Girouard Est

Latitude :

  • 45° 38' 3.786"

Longitude :

  • -72° 56' 26.25"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BASTIN, Robert. « Casavant Frères : Cent vingt ans de progrès artistique ». Le Québec industriel. Vol. 18, no 2 (1963), p. 26.
  • D'AIGLE, Jeanne. L'histoire de Casavant Frères, 1880-1980. Saint-Hyacinthe, Éditions d'Aigle, 1988. 817 p.
  • LAPLANTE, Laurent. Casavant Frères, 1879-1979. Saint-Hyacinthe, Société d'histoire régionale de Saint-Hyacinthe, 1979. 143 p.
  • LAUZON, Daniel, dir., Nicole DORION et Françoise DUBÉ. Bilan des interventions ministérielles : fonction industrielle : série 3000. Sainte-Foy, Les Publications du Québec, 1996. 228 p.
  • Université du Québec, Orgues au Québec. Facteurs, Casavant Frères [En Ligne]. http://www.uquebec.ca/musique/orgues/
  • VERSAILLES, Claire. « Casavant Frères ». Institut Historica-Dominion. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. www.thecanadianencyclopedia.com

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013