Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Église de Saint-Michel

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Église de Saint-Michel-de-Bellechasse
  • Église Saint-Michel

Région administrative :

  • Chaudière-Appalaches

Municipalité :

  • Saint-Michel-de-Bellechasse

Date :

  • 1872 – 1873 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Patrimoine mobilier associé (1)

Groupes associés (1)

Voir la liste

Personnes associées (2)

Inventaires associés (2)

Carte

Description

Plan au sol :

Rectangulaire avec abside en hémicycle ou à pans coupés

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Sacristie

Saillies :

  • Cheminée
  • Clocher
  • Clocheton

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Pierre (Taillée)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle à baguettes

Porte principale :

  • bois, à panneaux, à imposte

Fenêtre(s) :

  • cintrée, Fixe

Éléments architecturaux :

  • Chaîne d'angle
  • Chambranle
  • Pierre millésimée

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Situé dans un site patrimonial Municipalité (Saint-Michel-de-Bellechasse)
 
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Le début de Saint-Michel remonte à 1678, alors que le territoire faisait partie d'une immense paroisse sans titulaire ou saint patron que Mgr de Laval avait érigée. Cette paroisse, qu'il ne faut pas comprendre au sens de celles d'aujourd'hui, couvrait les habitants de nombreuses seigneuries de la rive sud, allant jusqu'à Rivière-du-Loup. Un registre ouvert à L'Islet en 1681 portant sur la coste du sud comporte des éléments de la seigneurie de la Durantaye et le registre de Pointe-Lévy en comporte aussi de nombreux. Située entre les seigneuries de Beaumont et de Berthier, celle de la Durantaye avait été concédée à Olivier Morel de la Durantaye en 1672. En 1693, une paroisse distincte est érigée dans cette seigneurie sous le nom de Saint-Laurent-de-la-Durantaye, avec ouverture des premiers registres actuellement conservés à Beaumont. Cinq ans plus tard, ce nom sera changé en celui de Saint-Michel-de-la-Durantaye. Désigné curé de la paroisse en 1700, l'abbé Joseph-Martin Turpin s'installe dans une laiterie, petit bâtiment mis à sa disposition par Jacques Corriveau et l'aménage en chapelle-presbytère.

En 1702, une première chapelle dédiée à sainte Anne est bâtie sur la terre du même Corriveau. On la situe aujourd'hui à l'est de l'école « La Ruche » de Saint-Vallier, entre le chemin et le fleuve. Le récollet Hilaire, qui succède à l'abbé Turpin, continuera toutefois d'habiter la maison de Corriveau. Cependant, érigée dans le bas de la paroisse, à l'est de la rivière Boyer, la petite chapelle Sainte-Anne est difficilement accessible à ceux qui vivent à l'ouest de la rivière. La décision de construire un pont pour relier les rives étant continuellement repoussée, l'évêque décide en 1714 de scinder le territoire de la paroisse Saint-Michel-de-la-Durantaye pour créer une nouvelle paroisse, à l'est de la rivière, sous le nom de Saint-Philippe et Saint-Jacques. Voyant venir cette décision, les habitants de Saint-Michel de la Durantaye se dotent en 1712 d'une chapelle sur un terrain donné par le cultivateur Louis Lacroix, à l'ouest de la rivière et d'un presbytère trois ans plus tard. En 1736, sur ce site même, au coeur du village actuel de Saint-Michel, une église ouvre ses portes, pour remplacer la chapelle en pierre devenue trop petite. Un nouveau presbytère est également construit en 1739. Il fut maintes fois agrandi, pour devenir celui que nous connaissons aujourd'hui. En 1759 l'église fut saccagée par les Highlanders au cours d'une opération militaire; elle sera réparée dans les années qui suivront la Conquête, mais les travaux de réfection de la sacristie ne seront achevés qu'en 1795. En 1806, un premier incendie détruit cette église. Toutefois, quatorze mois plus tard, la troisième église est construite et la sacristie rapidement aménagée.
Dépourvues de chauffage, les églises vieillissent rapidement. Celle de Saint-Michel n'échappe pas à la règle avec ses vieux murs de pierre qui se lézardent. On décide donc de construire à nouveau. La première pierre est posée en 1857, et les gros travaux exécutés en 1858. La finition intérieure sera complétée en 1870. Un deuxième incendie, celui-là venu du ciel, rase l'édifice en 1872. La même année, l'église actuelle sera édifiée, devenant ainsi la cinquième église de la paroisse Saint-Michel-de-la-Durantaye, abstraction faite de celle de 1702. La municipalité de paroisse de Saint-Michel de la Durantaye est créée en 1845. En 1992, elle prend le nom de Saint-Michel-de-Bellechasse, en référence au comté créé en 1791.

L'église a été édifiée d'après les plans de l'architecte Joseph-Ferdinand Peachy, qui date de 1872. De forme rectangulaire, elle comporte un choeur en saillie, une abside en hémicycle et une voûte formant un arc surbaissé. À l'extérieur, la façade et les murs sont couverts de pierre où on a installé pour la mémoire quelques pierres de l'ancienne église, dont un indique l'année 1858. À l'avant de l'église trône une réplique le la statue de l'archange St-Michel.(Source : SHB)

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Chaudière-Appalaches

MRC :

  • Bellechasse

Municipalité :

  • Saint-Michel-de-Bellechasse

Adresse :

  • rue Principale

Latitude :

  • 46° 52' 33.9"

Longitude :

  • -70° 54' 28.3"

Désignation cadastrale :

  • Lot 4 427 963

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • ASSELIN, Gisèle, Yvan GRAVEL, Jean-Pierre LAMONDE et Paul ST-ARNAUD. Patrimoine religieux de Bellechasse. Québec, Les Éditions GID, 2009. 324 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013