Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Duquet, Cyrille

Type :

Personne (Homme)

Date :

  • 1841‑03‑31 – 1922‑12‑01

Occupation :

  • Commerçant / marchand
  • Conseiller municipal
  • Inventeur

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Événements associés (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Né à Québec, le 31 mars 1841, Cyrille Duquet est le fils de Joseph Duquet, journalier, et de Madeleine Therrien.

Duquet réalise ses études primaires chez les Frères des écoles chrétiennes, puis à l'âge de treize ans, devient apprenti chez l'orfèvre Joseph-Prudent Gendron de la rue Saint-Jean à Québec. En 1862, il ouvre son propre atelier d'assemblage d'horloges et de fabrication de bijoux, dans le local où il a fait son apprentissage. Quelques années plus tard, il établit un second magasin dans le quartier Saint-Roch, toujours à Québec. Acculé à la faillite en 1896, il parvient, la même année, à s'entendre avec ses créanciers et à reprendre possession de ses biens.

Duquet est fortement attiré par les sciences et invente toutes sortes d'instruments. Il conçoit notamment des horloges électriques pour des édifices publics et invente, vers 1870, un dispositif pour contrôler l'heure de passage des trains dans les gares. Une compagnie américaine achète le brevet de ce dernier procédé. C'est toutefois par ses innovations dans le domaine de la téléphonie que l'inventeur se rend célèbre. Contemporain d'Alexander Graham Bell, il élabore des procédés pour améliorer la transmission du son, mais surtout, un combiné sur lequel se trouvent l'émetteur et le récepteur. Il met ensuite en place plusieurs lignes téléphoniques. Accusé d'utiliser l'invention de Bell, Duquet est poursuivi en justice par la Canadian Telephone Company. Sorti perdant du procès, en 1882, Duquet n'est cependant condamné qu'à payer la somme de dix dollars à la compagnie, après lui avoir cédé ses brevets pour plus de deux mille dollars.

Parallèlement à son travail d'orfèvre, Duquet s'implique en politique municipale, à Québec. Il est conseiller du quartier Saint-Louis de 1884 à 1890, puis échevin du quartier du Palais de 1904 à 1908.

Il est décédé à Québec, le 1er décembre 1922.

Il avait épousé à Québec, en 1865, Adélaïde Saint-Laurent, fille de Jean-Baptiste Saint-Laurent et d'Adélaïde Gazzo.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • VAUGEOIS, Denis. « Duquet, Cyrille ». Bibliothèque et Archives Canada. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013