Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Ensemble institutionnel de Saint-Romuald

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Farnham

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (3)

Personnes associées (5)

Voir la liste

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'ensemble institutionnel de Saint-Romuald est un ensemble religieux de tradition catholique comprenant une église paroissiale, son presbytère ainsi qu'un monument du Christ. Le lieu de culte, érigé de 1903 à 1905, est un vaste bâtiment en pierre d'inspiration néoromane. Il présente un plan en croix latine composé d'une nef rectangulaire encadrée de bas-côtés, d'un transept ainsi que d'un choeur en saillie terminé par un chevet plat. La façade est flanquée de deux tours-clochers surmontées d'une flèche. Une sacristie est aménagée dans le prolongement du choeur. Le presbytère, bâti en 1930, est un édifice en pierre de plan rectangulaire à trois étages coiffé d'un toit plat. Une galerie couverte longe la façade et un mur latéral. Une annexe à deux étages est adossée à un angle du mur arrière. La maison curiale est reliée à l'église par un passage couvert. L'ensemble est implanté sur un terrain paysager planté d'arbres matures, face à la rivière Yamaska, dans la ville de Farnham.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Farnham) 2007-09-18
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'ensemble institutionnel de Saint-Romuald présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Les bâtiments témoignent du développement de la paroisse. Une première chapelle en brique est mise en chantier sur le site au mois d'octobre 1849; elle est tout de suite détruite par une tempête. Une nouvelle chapelle en bois, devant servir provisoirement, la remplace aussitôt; elle est finalement utilisée pendant 15 ans. Au cours de l'année 1850, les catholiques font l'acquisition d'un terrain adjacent à celui de la chapelle et y font construire un presbytère. La paroisse de Saint-Romuald est fondée canoniquement en 1851. La première église n'est achevée qu'en 1866. La même année, une nouvelle maison curiale, plus vaste et plus confortable, remplace la précédente. L'église est détruite par un incendie en 1901. Le lieu de culte actuel est érigé de 1903 à 1905 au même endroit. En 1930, le presbytère est remplacé par la maison curiale actuelle, encore plus spacieuse et mieux adaptée aux besoins de la paroisse. En 1942, un monument du Christ, oeuvre du sculpteur d'origine hongroise Bela Zoltvany (1892-1956), est élevé sur l'avant du terrain de la fabrique. L'ensemble institutionnel de Saint-Romuald rappelle l'évolution du noyau religieux en fonction des besoins de la paroisse.

L'ensemble institutionnel de Saint-Romuald présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Les bâtiments qui le composent témoignent de courants marquant l'architecture religieuse québécoise du premier tiers du XXe siècle. L'église de Saint-Romuald est conçue par l'architecte montréalais Joseph-Ovide Turgeon (1875-1933). Ce dernier réalise les plans de plusieurs lieux de culte catholiques au Québec, dont l'église de Notre-Dame-des-Sept-Allégresses, à Trois-Rivières, ainsi que l'église de Saint-Édouard, à Montréal. Pour l'église de Saint-Romuald, Turgeon s'inspire du style néoroman. Celui-ci puise ses formes dans l'architecture médiévale, principalement dans les édifices religieux des XIe et XIIe siècles en France et en Italie. Le style se traduit notamment par des volumes massifs, une ornementation sobre, une horizontalité marquée ainsi que des ouvertures larges, généralement cintrées et fréquemment groupées. L'église de Farnham en est caractéristique par ses tours-clochers imposantes, ses bandeaux en pierre lisse, ses portails cintrés et ses larges fenêtres. Pour sa part, le presbytère constitue un imposant bâtiment en pierre de trois étages. Ses volumes simples, son toit plat et sa façade ornée d'un parapet témoignent de formes courantes au cours des premières décennies du XXe siècle. Les architectes René Richer et Lucien Sarra-Bournet conçoivent un bâtiment, dont l'ornementation élaborée s'inspire principalement du vocabulaire classique. La maison curiale possède notamment des chaînes d'angle, des bandeaux, des clés décoratives ainsi qu'une galerie à colonnes jumelées. L'église et le presbytère de Saint-Romuald, qui présentent les mêmes matériaux et le même aspect imposant, forment ainsi un ensemble homogène.

Source : Ville de Farnham, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'ensemble institutionnel de Saint-Romuald liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- sa situation en bordure de la voie publique, face à la rivière Yamaska, sur un terrain dégagé planté d'arbres matures, au coeur de la ville;
- la présence d'une église et d'un presbytère reliés par un passage couvert;
- la présence d'un monument du Christ entouré d'arbres et d'arbustes;
- le volume de l'église, dont le plan en croix latine composé d'une nef rectangulaire encadrée de bas-côtés, d'un transept et d'un choeur en saillie terminé par un chevet plat ainsi que le toit à croupes;
- ses matériaux, dont la maçonnerie en pierre à bossage, la couverture en cuivre ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en pierre de taille lisse ou en bois;
- les caractéristiques de la façade de l'église, dont les trois portails cintrés (composés d'une porte à double vantail surmontée d'un tympan percé d'ouvertures quadrilobées ainsi que de colonnettes coiffées de chapiteaux corinthiens), les deux tours-clochers asymétriques (dont le plan carré, la chambre des cloches et la flèche en tôle galvanisée, les ouvertures cintrées et les fenêtres jumelées, les chaînes d'angle, les bandeaux, les volutes, la corniche, les pinacles et les croix en fer forgé), la grande baie cintrée incluant une rosace, la fenêtre cintrée tripartite, les niches recevant des statues, les bandeaux, les frises, la corniche et la statue de la Vierge;
- les caractéristiques des longs pans du lieu de culte, du transept et du choeur, dont les portes à double vantail surmontées d'une imposte cintrée, les larges baies cintrées incluant une rosace, les fenêtres cintrées, les oculus, les chambranles, les chaînes d'angle, les bandeaux et la corniche;
- la sacristie aménagée dans le prolongement du choeur, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages, le toit à croupe, les saillies latérales coiffées d'un pignon, le tambour rectangulaire, les ouvertures cintrées, les chaînes d'angle, les frontons et la corniche;
- le parvis en béton;
- le volume du presbytère, dont le plan rectangulaire, l'élévation de trois étages, le toit plat, la galerie longeant deux murs et le garde-corps;
- les matériaux de la maison curiale, dont la maçonnerie en pierre à bossage ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en pierre de taille lisse, en bois et en métal;
- ses ouvertures, dont les portes à vitrage (certaines à imposte ou à double vantail), les fenêtres rectangulaires à guillotine ainsi que les chambranles, les appuis et les linteaux;
- l'ornementation du presbytère, dont les colonnes jumelées, les chaînes d'angle, les bandeaux, les motifs en pointe de diamant, le blason orné d'une croix, le parapet et la corniche;
- l'annexe, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages, le toit plat, les portes à imposte, les fenêtres rectangulaires (certaines à guillotine), les chaînes d'angle, les bandeaux et le tambour rectangulaire coiffé d'un toit à deux versants;
- le passage couvert reliant le presbytère à l'église, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, la porte à vitrage et à imposte surmontée d'une marquise à fronton ainsi que les fenêtres rectangulaires à guillotine.

Haut de la page

Informations historiques

L'ensemble institutionnel de Saint-Romuald est implanté au coeur de Farnham. Une première chapelle en brique est mise en chantier sur le site au mois d'octobre 1849; elle est tout de suite détruite par une tempête. Une nouvelle chapelle en bois est élevée à la hâte et terminée pour Noël 1849. Cette petite chapelle provisoire est finalement utilisée pendant 15 ans. Au cours de l'année 1850, les catholiques font l'acquisition d'un terrain adjacent à celui de la chapelle et y font bâtir un presbytère. Des réparations sont aussi apportées à la chapelle en attendant la construction d'une grande église.

Le contrat pour ériger la première église Saint-Romuald est accordé le 27 août 1861. Le 23 février 1865, l'église, quoique loin d'être terminée à l'extérieur, ouvre néanmoins ses portes au culte. L'année suivante, le curé Édouard Springer fait une quête aux États-Unis afin d'amasser des fonds pour compléter le lieu de culte. La quête rapporte suffisamment pour permettre l'achèvement de l'église en avril 1866 et la construction d'un nouveau presbytère à l'été de la même année.

Le 16 avril 1901, l'église de Saint-Romuald est incendiée lors de travaux de pose de papier goudronné entre la voûte et la couverture. Les pertes sont estimées à environ 50 000 $. Le 12 août suivant, Théodore Daoust, architecte de Montréal, est engagé pour la préparation des plans et devis de l'église et de la sacristie. À la suite d'un grave différent, le contrat est résilié; en mars 1903, Joseph-Ovide Turgeon devient le nouvel architecte du projet. Ce dernier réalise les plans de plusieurs lieux de culte catholiques au Québec, dont l'église de Notre-Dame-des-Sept-Allégresses, à Trois-Rivières, ainsi que l'église de Saint-Édouard, à Montréal. Pour l'église de Saint-Romuald, Turgeon s'inspire du style néoroman. L'inauguration se tient en décembre 1905 et le lieu de culte est béni au mois de mars suivant par monseigneur Alexis-Xyste Bernard. En décembre 1912, l'église est dotée d'un orgue de la maison Casavant et Frères.

En 1930, la fabrique décide de remplacer le presbytère par un autre, encore plus spacieux et mieux adapté aux besoins de la paroisse. Les plans sont réalisés par la firme des architectes René Richer et Lucien Sarra-Bournet. En 1942, un monument du Christ, oeuvre du sculpteur d'origine hongroise Bela Zoltvany (1892-1956), est élevé sur la partie avant du terrain de la fabrique.

En 1973, le gouvernement du Québec acquiert le presbytère. Le Centre local de services communautaires (CLSC) de Farnham y installe alors ses bureaux. Quelques travaux sont réalisés, dont l'aménagement d'un stationnement et d'une rampe d'accès pour fauteuils roulants. Depuis 1989, le bâtiment abrite un centre communautaire.

L'ensemble institutionnel de Saint-Romuald est cité en 2007. L'église de Saint-Romuald est toujours ouverte au culte. Une partie de la sacristie tient maintenant lieu de presbytère.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Brome-Missisquoi

Municipalité :

  • Farnham

Adresse :

  • rue Yamaska Est

Latitude :

  • 45° 17' 11.8"

Longitude :

  • -72° 58' 25.1"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Missisquoi Ville de Farnham Absent 587P

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BERTHIAUME, Alban. Farnham,1851-2001. Sherbrooke, Louis Bilodeau et fils, 2000. 551 p.
  • BERTHIAUME, Alban. Les Origines de Farnham. Farnham, 1983. 363 p.
  • s.a. Farnham, 100 ans: 1876-1976. s.l. s.n., 1976. 68 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013