Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial de l'Église-Saint-Laurent

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Site du patrimoine de l'Église-de-Saint-Laurent

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Saguenay

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Personnes associées (2)

Voir la liste

Images

Carte

Description

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Laurent est un ensemble religieux de tradition catholique comprenant une église et son presbytère. Construite dans le premier quart du XXe siècle, la maison curiale en brique présente un plan en « L » de deux étages et est coiffée d'un toit à quatre versants. Une galerie couverte longe la façade et est surmontée d'un balcon. L'église en brique, érigée en 1938 et 1939, présente un plan en croix latine composé d'une nef rectangulaire encadrée de bas-côtés, d'un transept et d'un choeur plus étroit terminé par une abside à pans coupés. Elle est coiffée d'un toit à deux versants droits. La façade, aménagée sur un mur pignon, est constituée d'un avant-corps plus bas que la nef et percé d'un portail triple. Un clocher coiffe le faîte du toit avant alors qu'un lanternon se dresse sur le faîte arrière. Une vaste sacristie de plan en « U » à deux étages encadre l'arrière du lieu de culte. Les bâtiments sont implantés en retrait de la voie publique, sur un terrain planté d'arbres matures, dans l'arrondissement municipal de Jonquière de la ville de Saguenay.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments et aux terrains.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Saguenay) 2006-05-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Laurent présente un intérêt pour sa valeur architecturale. Les bâtiments qui le composent sont représentatifs des courants qui marquent l'architecture de la première moitié du XXe siècle. Le corps principal du presbytère se rattache au modèle de la maison cubique, aussi appelé « Four Square House». Ce type architectural qui provient des États-Unis se répand au Québec au début du XXe siècle, notamment grâce aux catalogues d'architecture. Son volume simple, facile à construire, peu coûteux et spacieux est très apprécié. Le corps principal du presbytère de Saint-Laurent présente les principales caractéristiques de ce modèle, dont le plan carré, l'élévation de deux étages et le toit en pavillon. Ses annexes, qui lui confèrent des dimensions encore plus imposantes, rappellent l'importance de la maison curiale dans la paroisse. L'église de Saint-Laurent, quant à elle, témoigne d'une époque de transition au sein du paysage bâti religieux du Québec. L'édifice conserve en effet des éléments issus de l'architecture religieuse traditionnelle, comme le plan longitudinal, le toit à deux versants droits et la façade aménagée sur un mur pignon. Toutefois, le bâtiment se distingue par l'intégration d'éléments issus de l'architecture moderne. La simplicité de l'ornementation, reposant essentiellement sur le jeu des volumes et des matériaux ainsi que sur le rythme et la forme des ouvertures, s'inscrit notamment dans les caractéristiques du modernisme. L'église de Saint-Laurent préfigure ainsi le renouveau qui marque fortement l'architecture religieuse de la région du Saguenay au milieu du XXe siècle.

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Laurent présente également un intérêt pour sa valeur historique découlant de son association avec les architectes Léonce Desgagné (1908-1979) et Sylvio Brassard (1898-1975). L'église de Saint-Laurent est conçue par le jeune Léonce Desgagné, natif de Chicoutimi et alors employé de la firme d'architectes Lamontagne et Gravel. Desgagné est le lauréat de nombreux prix d'excellence pour son oeuvre, concentrée au Saguenay. L'église de Saint-Laurent est représentative de la production fonctionnaliste de Desgagné et constitue l'une de ses oeuvres de jeunesse les plus importantes. En 1950, Sylvio Brassard conçoit à la fois une nouvelle façade pour l'église et la sacristie. En 1954, l'architecte jonquiérois dirige également l'agrandissement du presbytère. Brassard est connu pour son oeuvre inspirée de l'architecture traditionnelle québécoise. Il conçoit plus de 65 églises durant sa carrière prolifique. L'église et le presbytère de Saint-Laurent témoignent de l'oeuvre de deux architectes de renom dans le paysage bâti de la région.

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Laurent présente en outre un intérêt pour sa valeur historique. Le site témoigne du développement et de l'évolution de la paroisse de Saint-Laurent. Celle-ci est érigée canoniquement en août 1937. Son territoire est situé à mi-chemin entre les noyaux institutionnels de Jonquière et de Kénogami, deux secteurs industriels alors en pleine expansion. Une chapelle temporaire est aussitôt aménagée dans le bâtiment de l'ancien Théâtre Aiglon, érigé dans le premier quart du XXe siècle. Le presbytère occupe la partie supérieure de l'édifice. La construction du lieu de culte est entreprise l'année suivante sur un terrain adjacent. Après l'inauguration du lieu de culte en 1939, le presbytère occupe tout l'édifice de l'ancien théâtre. Dans les années 1950, les paroissiens sont de plus en plus nombreux, notamment à cause de l'étalement de la ville de Jonquière vers la périphérie. Des travaux d'agrandissement sont alors effectués sur l'église et le presbytère. Cet ensemble religieux rappelle le développement de la paroisse au milieu du XXe siècle.

Source : Ville de Saguenay, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial de l'Église-Saint-Laurent liés à ses valeurs historique et architecturale comprennent, notamment :
- l'implantation des bâtiments en retrait de la voie publique, sur un terrain planté d'arbres matures, dans l'arrondissement municipal de Jonquière;
- les caractéristiques du presbytère de Saint-Laurent, notamment son volume, dont le plan en « L », l'élévation de deux étages, le toit à quatre versants, la galerie couverte longeant la façade ainsi que le balcon, les matériaux, dont la maçonnerie en brique, la couverture en tôle de l'avant-toit ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois, les ouvertures, dont leur disposition symétrique en façade, les portes à vitrage (une à imposte) et les fenêtres rectangulaires à guillotine de dimensions variées, l'ornementation, dont les supports, les garde-corps, le fronton et le mât;
- les caractéristiques de l'église de Saint-Laurent, notamment son volume, dont le plan en croix latine composé d'une nef rectangulaire encadrée de bas-côtés, d'un transept et d'un choeur plus étroit terminé par une abside à pans coupés, l'avant-corps central plus bas que la nef et le toit à deux versants droits, les matériaux, dont le parement en brique, les fondations en béton, la couverture en tôle ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en pierre de taille, en bois et en béton, les ouvertures, dont le portail triple (composé de portes à simple ou à double vantail surmontées d'une imposte et d'une marquise), la fenêtre à arc en mitre ainsi que les fenêtres rectangulaires jumelées ou groupées par trois, l'ornementation, dont l'encadrement du portail et des fenêtres, les motifs en losange, la corniche et la croix, le clocher, dont la base carrée, la chambre des cloches avec abat-son et le toit à quatre versants, les lucarnes et les croix, la sacristie, dont le plan en « U », l'élévation de deux étages, le toit en appentis et les fenêtres rectangulaires jumelées ou groupées par trois.

Haut de la page

Informations historiques

Le site patrimonial de l'Église-Saint-Laurent constitue l'ancien noyau institutionnel de la paroisse de Saint-Laurent, érigée canoniquement en août 1937. Celle-ci est alors située à mi-chemin entre le centre de Jonquière et celui de Kénogami, deux secteurs industriels alors en pleine expansion. Dès la première année, une chapelle temporaire est aménagée dans le bâtiment de l'ancien Théâtre Aiglon, érigé dans le premier quart du XXe siècle. Le presbytère occupe la partie supérieure de l'édifice. La construction du lieu de culte est entreprise l'année suivante sur un terrain adjacent. Les plans sont conçus par le jeune Léonce Desgagné (1908-1979), alors qu'il est employé par la firme d'architectes Lamontagne et Gravel, la plus importante de la région à l'époque.

Lorsque l'église est ouverte au culte en 1939, le presbytère occupe tout l'édifice de l'ancien théâtre. Dans les années 1950, les paroissiens sont de plus en plus nombreux, notamment à cause de l'étalement de la ville de Jonquière vers la périphérie. Des travaux importants d'agrandissement sont effectués sur l'église en 1950, puis sur le presbytère quatre ans plus tard. Ils sont réalisés d'après les plans de l'architecte Sylvio Brassard (1898-1975). L'église de Saint-Laurent est fermée en 2004 et le territoire de la paroisse est joint à celui de Sainte-Marie.

Le site du patrimoine de l'Église-Saint-Laurent est constitué en 2006. Un centre communautaire est aménagé dans l'église en 2009. Cet ensemble est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Saguenay

Municipalité :

  • Saguenay

Arrondissement municipal :

  • Jonquière

Latitude :

  • 48° 25' 4.9"

Longitude :

  • -71° 14' 50.4"

Désignation cadastrale :

  • Lot 2 410 606

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • CÔTÉ, Dany. Arrondissement de Jonquière : coeur industriel. Cahiers de Saguenayensia, Études et Documents, 9. Chicoutimi, Société historique du Saguenay, 2003. 44 p.
  • MORISSET, Lucie K. et Luc NOPPEN. Jonquière, mémoires et lieux: Guide d'excursion et d'interprétation du patrimoine. Jonquière, Ministère de la culture et des communications, 1994. 103 p.
  • MORISSET, Lucie K. et Luc NOPPEN. « Les églises de Jonquière ». Saguenayensia. Vol. 39, no 4 (1997), p. 3-19.
  • s.a. Centenaire de Jonquière, 1847-1947 : album-souvenir. Jonquière, s.é., 1947. 112 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013