Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Soeurs de Miséricorde

Type :

Groupe

Autre(s) nom(s) :

  • Institut des Soeurs de Miséricorde
  • Soeurs de la Miséricorde

Date :

  • 1848 –

Activité :

  • Communauté religieuse (Religion)
  • Service social (Santé et services sociaux)
  • Soins de santé (Santé et services sociaux)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (2)

Patrimoine mobilier associé (1)

Plaques commémoratives associées (1)

Images

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

À la demande de Mgr Ignace Bourget, évêque de Montréal, Marie-Rosalie Cadron fonde à Montréal l'Institut des Soeurs de Miséricorde en 1848. Cette congrégation religieuse à voeux simples est notamment vouée à l'accueil des enfants abandonnés et des mères enceintes hors mariage.

En 1845, Marie-Rosalie Cadron, veuve depuis une dizaine d'années, met sur pied l'Hospice Sainte-Pélagie afin de venir en aide aux femmes enceintes célibataires. En établissant ce qui est alors la première maternité de Montréal, elle satisfait à un besoin criant dans la société. La veuve Cadron s'entoure de sept collaboratrices qui l'aident dans son oeuvre. En 1848, à l'instigation de Mgr Bourget, celles-ci prononcent leurs voeux simples, donnant naissance à l'Institut des Soeurs de Miséricorde. Les Soeurs, qui sont également des sages-femmes, pratiquent des accouchements jusqu'en 1865. Quatre ans plus tard, pour répondre au désir des jeunes mères voulant rester dans la communauté à la suite de leur enfantement, elles fondent la communauté des Filles de Sainte-Madeleine.

Après avoir logé à différents endroits de Montréal, dont une petite maison du faubourg Saint-Laurent, les Soeurs de Miséricorde font ériger leur institut sur la rue Dorchester (boulevard René-Lévesque Est) en 1853. Au cours des années, devant le nombre croissant de pénitentes, l'établissement est agrandi et prend le nom d'Hôpital de la maternité en 1887, puis celui d'Hôpital général de Miséricorde en 1925.

L'Institut des Soeurs de Miséricorde se développe rapidement et, à la fin du XIXe siècle, les Soeurs sont présentes dans les diocèses d'Ottawa, de New York, de Saint-Boniface au Manitoba, de Saint-Albert en Saskatchewan et de Green Bay au Wisconsin. À Montréal, elles sont près de 200 soeurs responsables de deux établissements, soit la maternité et une crèche pour les enfants abandonnés créée en 1898. Au XXe siècle, les Soeurs de Miséricorde étendent leurs services en Afrique et en Amérique du Sud, où elles dirigent des résidences pour les mères célibataires et leurs enfants.

Au cours des années 1960, les Soeurs se retirent du domaine hospitalier pour ne conserver que l'administration de foyers d'accueil. À partir des années 1980, elles se consacrent essentiellement à des centres de jours. Elles y offrent des services d'accompagnement pour les mères monoparentales.

Au XXIe siècle, l'oeuvre des Soeurs de Miséricorde se poursuit au Canada, aux États-Unis et en Équateur. Au Québec, elles continuent d'intervenir auprès des mères monoparentales et de leurs enfants dans divers endroits tels La Petite Maison de la Miséricorde et le Centre d'accompagnement éducatif à Montréal de même que le Carrefour de la Miséricorde à Gatineau.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • AUCLAIR, Élie-Joseph. Histoire des Soeurs de Miséricorde de Montréal : les premiers soixante-quinze ans, de 1848 à 1923. Montréal, Imprimerie et Reliure des Sourds-Muets, 1928. 362 p.
  • DÉSILETS, Andrée. « Cadron, Marie-Rosalie, dite de la Nativité (Jetté) ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • Fondation du Patrimoine laurentien. La fondation du patrimoine laurentien [En Ligne]. http://www.patrimoinelaurentien.org/
  • FOURNET, P. A. Mère de la Nativité et les origines des S¿urs de la Miséricorde, 1848-1898. Montréal, 1898. 312 p.
  • Ville de Montréal. Grand répertoire du patrimoine bâti de Montréal [En Ligne]. http://patrimoine.ville.montreal.qc.ca/inventaire/index.php
  • s.a. Soeurs de la Miséricorde [En Ligne]. http://www.smisericorde.org/faccueil-1.htm

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013