Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Presbytère de Sainte-Anne

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Varennes

Date :

  • 1904 – 1906 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission curiale)
  • Patrimoine religieux (Vie quotidienne)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Presbytères et bâtiments associés)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

3

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Annexes :

  • Agrandissement
  • Garage

Saillies :

  • Avant-corps
  • Cheminée

Toit :

  • Forme : En pavillon
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois, à panneaux, à baies latérales

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux, à baies latérales
  • bois, à panneaux, à imposte et à baies latérales

Fenêtre(s) :

  • cintrée, À guillotine
  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux

Lucarne(s) :

  • À fronton

Éléments architecturaux :

  • Bandeau
  • Chaîne d'angle
  • Corniche moulurée
  • Épi

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

Il s'agirait du quatrième presbytère de la paroisse. Les plans auraient d'abord été soumis par le curé Charette et le docteur Philias Geoffrion pour être approuvés par les marguilliers le 12 février 1905. C'est finalement l'architecte G.A. Monette qui fait les plans définitifs. Les travaux sont entrepris en 1906 par l'entrepreneur Joseph Trudeau sous la direction du curé Charette. Des remises auraient été construites en 1911. Selon les données de l'inventaire de 1999, la construction aurait plutôt commencé en 1904.

Haut de la page

Évaluation d'inventaire

  • Inventaire du patrimoine bâti de la MRC de Marguerite-D'Youville (2014)
    MRC de Marguerite-D'Youville


  • La valeur patrimoniale de cette maison curiale repose sur plusieurs facteurs dont son intérêt architectural, son intérêt pour l'histoire de Varennes, son authenticité et sa position centrale dans le noyau villageois original. Dans les faits, il s'agirait du quatrième presbytère de la paroisse. Les premiers plans ont été dessinés par le curé Charrette et le docteur Philias Geoffrion pour être finalisés par l'architecte G.A. Monette. Le curé Charrette s'est impliqué personnellement dans la construction de la nouvelle maison : il y a contribué financièrement en plus d'en diriger les travaux. Cependant, en raison de son décès, il n'a pu habiter sa nouvelle demeure longtemps. Un autre acteur important du village a contribué à ce bâtiment : l'entrepreneur Joseph Trudeau qui a construit plusieurs demeures bourgeoises de la rue Sainte-Anne.

    Le presbytère est typique du style éclectique victorien qui est très populaire au tournant du siècle auprès de la bourgeoisie qui cherche à se démarquer par l'entremise d'une architecture plus sophistiquée. Afin de souligner l'importance du curé au sein de l'organisation sociale, les presbytères adoptent eux aussi une architecture imposante et noble qui convient autant au caractère institutionnel que résidentiel du bâtiment. Dans le cas du presbytère de la paroisse Sainte-Anne-de-Varennes, un volume imposant s'élevant sur trois étages, l'emploi de la pierre de taille grise et de la tôle à la canadienne, la présence d'une avancée centrale et une galerie s'étendant sur trois façades sont quelques composantes conférant monumentalité, noblesse et visibilité au bâtiment. Les ouvertures et l'ornementation vont dans le même sens. La porte principale est soulignée par un double vantail, une imposte et sa situation dans l'avant-corps. Elle est surmontée d'un balcon et d'une porte à baies latérales et à imposte, par des fenêtres d'une forme singulière puis par un fronton. L'ornementation est particulièrement riche et éclectique. C'est encore plus frappant sur la symétrique façade principale où se côtoient bandeaux et jeux de pierre, épi et fleurons, corniche ornée, chambranles en pierre et linteaux de pierre. Les lucarnes triangulaires sont toutes terminées par des épis et le chaînage d'angle est abondant. Les fenêtres ont conservé leur modèle d'origine en bois, à battants à grands carreaux ou à guillotine. Finalement, la maison curiale dont toutes les composantes sont authentiques est implantée sur un grand terrain aménagé, juste à côté de l'église et de l'ancien couvent, face au fleuve, au centre du village.

    Haut de la page

    Emplacement

    Region administrative :

    • Montérégie

    MRC :

    • Marguerite-D'Youville

    Municipalité :

    • Varennes

    Adresse :

    • 30, rue de la Fabrique

    Latitude :

    • 45° 40' 58.7"

    Longitude :

    • -73° 26' 28.3"

    Haut de la page

    Gouvernement du Québec

    © Gouvernement du Québec, 2013