Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Séminaire Saint-Charles-Borromée

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Séminaire de Sherbrooke
  • Séminaire Saint-Charles

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Sherbrooke

Date :

  • 1875 (Construction)
  • 1897 (Incendie)
  • 1898 (Reconstruction)
  • 1911 (Agrandissement)
  • 1927 (Agrandissement)
  • 1953 (Agrandissement)
  • 1962 (Agrandissement)
  • 1981 (Agrandissement)
  • 2003 (Restauration)

Usage :

  • Services et institutions (Collèges, séminaires et universités)
  • Services et institutions (Écoles primaires et secondaires)

Éléments associés

Personnes associées (5)

Voir la liste

Carte

Description

Plan au sol :

Plan avec cour centrale

Nombre d'étages :

7

Groupement :

Détaché

Annexes :

  • Agrandissement

Saillies :

  • Avant-corps
  • Clocher
  • Lanternon
  • Mât
  • Porche
  • Tourelle

Fondations :

  • Pierre

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Composite, multicouche
  • Forme : Plat
    Matériau : Composite, multicouche

Porte principale :

  • entièrement vitrée, à imposte

Autre(s) porte(s) :

  • entièrement vitrée, à imposte
  • métallique

Fenêtre(s) :

  • à arc brisé, À battants, sans carreau
  • Rectangulaire, À battants, sans carreau
  • Rectangulaire, Composée

Éléments architecturaux :

  • Bandeau
  • Corniche à consoles
  • Croix
  • Jeu de briques
  • Linteau
  • Parapet
  • Statue

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Informations historiques

En 1855, l'abbé Dufresne, curé de Sherbrooke, ouvre une institution d'enseignement secondaire, l'Institut littéraire, qui devient le Collège de Sherbrooke en 1857, et qui est fermée de 1863 à 1875. Le diocèse de Sherbrooke est créé en 1874. Monseigneur Antoine Racine (1822-1893), le premier évêque, est alors chargé de mettre en place différentes institutions religieuses et scolaires. En 1875, il transforme le Collège de Sherbrooke en séminaire diocésain. Monseigneur Racine sera le supérieur du séminaire de Sherbrooke jusqu'en 1878, en plus d'y enseigner jusqu'en 1885. L'institution connaît des agrandissements en 1878, 1883 et 1887, mais un incendie important dévaste presque tout l'immeuble en 1897. Le Séminaire est reconstruit en 1898-1899 d'après les plans de Georges-Émile Tanguay (1858-1923), architecte de Québec qui a réalisé plusieurs immeubles importants, en association avec les architectes Jean Baptiste Verret (1867-1902) et Alfred-Napoléon Vallée (1861-1898). L'annexe de droite est ajoutée en 1911-1913, alors que celle de gauche date de 1927-1928. En 1953, l'institution est à nouveau agrandie, vers le nord cette fois, et peut désormais accueillir 700 élèves. En 1954, l'Université de Sherbrooke est formée à même le séminaire, jetant les bases d'une université catholique et francophone en Estrie, mais en 1959-1960, lorsque l'université se détache physiquement et administrativement, le séminaire reprend son nom et sa vocation. À partir de 1969, l'institution relève du ministre de l'Éducation du Québec qui déclare le Séminaire d'intérêt public. En 1976, le collégial accueille officiellement une clientèle mixte. En 1994, les filles font leur première rentrée scolaire au secondaire. En 2002, l'ancienne chapelle est transformée en Carrefour de l'information et intègre la bibliothèque pour les deux ordres d'enseignement. En 2005, le Séminaire s'engage dans la restauration de ses façades. En juin 2005, les statues du cardinal Saint-Charles-Borromée, du Sieur de Frontenac et de Lord Elgin, conçues originalement par l'artiste Louis Jobin (1845-1928), retrouvent leur place au sommet du Séminaire. De nos jours, le Séminaire offre les cinq années du cours secondaire et plusieurs programmes collégiaux et de formation continue. Il s'agit d'une institution privée à caractère chrétien.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Sherbrooke

Municipalité :

  • Sherbrooke

Arrondissement municipal :

  • Mont-Bellevue

Adresse :

  • 206, rue Frontenac
  • 234, rue Frontenac
  • 195, rue Marquette

Lieux-dits :

  • Plateau Marquette

Latitude :

  • 45° 24' 10.8"

Longitude :

  • -71° 53' 40.2"

Désignation cadastrale :

  • Lot 3 666 257

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • GENEST, Bernard, Pierre LAHOUD et Vincent RANALLO. Curiosités des Cantons de l'Est. Collection « Curiosités », 2 [6]. Québec, Les Éditions GID, 2018. 227 p.
  • KESTEMAN, Jean-Pierre. Guide historique du Vieux-Sherbrooke. Sherbrooke, Société d’histoire de Sherbrooke, 1985. 271 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013