Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Édifice de l'ancien Hôtel-Château-Champlain

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • 373-401, rue Saint-Paul
  • Maison Lauberivière

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Québec

Date :

  • 1925 – 1927 (Construction)

Usage :

  • Fonction commerciale (Commerces de vente au détail)
  • Fonction commerciale (Restaurants et bars)
  • Services et institutions (Banques)

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Déclaration Situé dans un site patrimonial Gouvernement du Québec

Transfert de responsabilité

  • Exercice de certains pouvoirs par la municipalité (Québec), 2016-12-09
    Prise d'effet : 2017-06-09
 

Haut de la page

Informations historiques

En 1925, la Compagnie Les Immeubles St-Paul, dont les hommes d'affaires Joseph Samson qui est aussi maire, et Gustave Proteau sont actionnaires, achète plusieurs lots bordés par les rues Saint-Paul, Vallière et des Prairies. Il est spécifié dans l'acte de vente que «l'acquéreur n'aura possession des lots 1950-11D et 1950-11C où sont installés les postes de police et de pompiers de la Ville de Québec qu'à compter du 1er mai 1926», le temps que ceux-ci soient relocalisés.

Les travaux de construction se dérouleront donc en deux temps : une première partie de l'édifice sera érigée à l'est en 1925 et 1926 et les travaux de la partie ouest débuteront en mars 1927, une fois les édifices existants démolis.

Les plans de cet édifice commercial sont confiés à l'architecte Ludger Robitaille (1885-1946) qui propose d'abord un édifice à toit mansardé, mais qui opte finalement pour un bâtiment plus moderne en brique et terra-cotta de quatre étages à toit plat avec une longue façade sur la rue Saint-Paul et une tourelle sur la façade tronquée à l'angle de la rue Vallière. Cette nouvelle construction permet de refermer l'îlot en complétant tout le front bâti de la rue devant la gare du Palais. Le rez-de-chaussée est entièrement réservé aux activités commerciales qui s'ouvrent sur la rue par de larges vitrines surmontées d'impostes. Les 90 chambres situées aux étages sont quant à elles gérées par l'hôtel Château Champlain qui en devient propriétaire quelques années plus tard. Deux entrées sur la rue Saint-Paul, marquées par des arches en pierre de taille, contrastent avec la légèreté des devantures vitrées. Les fenêtres à battants avec impostes, caractéristiques des années 1920, sont alignées avec un rythme régulier, ce qui témoigne du caractère sériel de cette typologie architecturale. Si les façades en brique des rues Saint-Paul et Vallière ne sont décorées que par des corniches moulurées au sommet de l'édifice et au-dessus des devantures commerciales, la tourelle à l'angle du bâtiment est quant à elle richement ornée.

L'architecte a opté pour le style Château, utilisé dix ans plus tôt à la gare du Palais située juste en face. C'est également à la même époque que Robitaille conçoit la façade de l'immeuble du Crédit foncier canadien, dans la côte de la Montagne, utilisant le même style. La tour de l'hôtel Château Champlain, comprenant six faces, est coiffée d'une toiture très pentue revêtue de cuivre sur baguettes. Les épis, la forme des lucarnes, les chaînes d'angle et les créneaux renvoient tous à cette architecture de style Château qui caractérise la ville de Québec. Revêtue de briques et de pierres de taille, la tour est percée de grandes ouvertures rassemblées sous une grande arcade. Une imposante marquise métallique, soutenue par des haubans, marque l'entrée principale. Quelques différences au niveau de la brique et des ouvertures sur la façade de la rue Saint-Paul démontrent que le bâtiment a été construit en deux temps. La partie est du complexe a même été autonome à un moment donné, lorsque l'hôtel Saint-Paul et le manoir du Cap-Diamant ont occupé cette partie.

Pendant près de 75 ans, divers commerces se sont succédés au rez-de-chaussée. On y a retrouvé des tavernes, des restaurants, une procure ecclésiastique et une succursale de la Banque nationale. Le bâtiment a été affecté par quelques incendies mineurs dans les années 1960. Transformée en refuge pour itinérants en 1981 après une démarche infructueuse pour en faire une auberge de jeunesse, la Maison de Lauberivière possède encore des locaux commerciaux au rez-de-chaussée. Les locaux commerciaux ont subi depuis quelques années une cure de rajeunissement, afin de redonner aux devantures une certaine uniformité qui avait été perdue au fil des ans par la personnalisation de chacune.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • Québec

Municipalité :

  • Québec

Arrondissement municipal :

  • La Cité

Adresse :

  • 373, rue Saint-Paul
  • 401, rue Saint-Paul

Latitude :

  • 46° 48' 59.3"

Longitude :

  • -71° 12' 54.7"

Désignation cadastrale :

  • Lot 1 213 476
  • Lot 1 213 477
  • Lot 1 213 479

Code Borden

CeEt-30      

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • Patri-Arch. Étude d'ensemble du sous-secteur de l'Ancien Chantier. Patrimoine architectural: analyse des propriétés. Vol. 2. Québec, Ville de Québec, Centre de développement économique et urbain Division design et patrimoine, 2001. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013