Ministère de la Culture et des Communications
Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Kondiaronk

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Inventorié --
 

Haut de la page

Synthèse

Kondiaronk est né vers 1649.

Surnommé « Le Rat », il est le chef des Hurons Tionontatés de Michillimakinac, où les Hurons et les Pétuns se sont installés en 1671 à la suite de la destruction de la Huronie par les Iroquois.

Craignant que les Iroquois ne concentrent leurs assauts sur les nations de l'Ouest advenant la signature d'un accord de paix avec les Français, Kondiaronk parvient, en 1688, à faire échouer le projet en les dressant les uns contre les autres. Convaincus de la perfidie des Français, les Iroquois attaquent le village de Lachine à l'été 1689 et poursuivent leur offensive dans la vallée du Saint-Laurent.

Au cours de la décennie suivante, Kondiaronk fait tout ce qui est en son pouvoir pour assurer la sécurité de son peuple. Il multiplie les intrigues pour détruire les Outaouais, avec le concours des Iroquois, et essaie également de monter les Outaouais contre les Français. En 1695, toutefois, il prend définitivement le parti des Français.

Kondiaronk est considéré comme l'un des principaux artisans de la Grande Paix conclue à Montréal en 1701 entre les Français, leurs alliés autochtones et les Cinq Nations iroquoises. Converti au catholicisme, le chef huron consacre plusieurs années aux démarches diplomatiques menant à cette paix générale. Les négociations, qui se déroulent à Montréal et durent plusieurs semaines, rassemblent plus de 1 300 délégués représentant toutes les nations concernées. Considérablement affaibli par une fièvre contractée quelques jours avant la conclusion du traité, Kondiaronk fait, sur son lit de mort, un long discours dans lequel il plaide pour l'entente, puis meurt au cours de la nuit suivante. La Grande Paix est conclue deux jours plus tard, le 4 août 1701.

Il est décédé à Montréal le 2 août 1701. Il est inhumé dans l'église de Montréal.

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BEAULIEU, Alain. « Kondiaronk ». Historica Canada. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
  • FENTON, William N. « Kondiaronk ». Université Laval/University of Toronto. Dictionnaire biographique du Canada [En ligne]. http://www.biographi.ca/
  • JAENEN, Cornelius J. « Grande Paix de Montréal (1701) ». Historica Canada. L'encyclopédie canadienne [En ligne]. http://www.thecanadianencyclopedia.com/
  • s.a. Identification de lieux, personnages ou thèmes d'importance historique nationale. Mémoire présenté dans le cadre du Projet de commémoration de l'histoire des Premières Nations. Wendake, Patrimoine Canadien/Parcs Canada, 1996. 73 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2024