Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site patrimonial de l'Ancienne-Académie-Saint-Alphonse-de-Bagotville

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Site du patrimoine de l'Ancienne-Académie-Saint-Alphonse-de-Bagotville
  • SP-5

Région administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

Municipalité :

  • Saguenay

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission éducative)

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (4)

Patrimoine mobilier associé (1)

Groupes associés (1)

Personnes associées (1)

Voir la liste

Images

Carte

Description

Le site patrimonial de l'Ancienne-Académie-Saint-Alphonse-de-Bagotville est un ensemble institutionnel et récréatif d'environ 5,5 hectares. Il est situé sur un promontoire traversé par le boulevard de la Grande-Baie Nord. L'ancienne académie pour garçons de Saint-Alphonse occupe la partie à l'ouest du boulevard. C'est un bâtiment de deux étages et demi en pierre à bossage coiffé d'un toit à deux versants droits. Une croix et les vestiges d'une grotte de dévotion se trouvent aussi sur le terrain de l'académie. Un bois s'étend à l'arrière de la propriété et complète l'ensemble institutionnel. À l'est du boulevard se trouve le parc McLean. Il se compose d'une promenade aménagée près de la voie publique, d'un escarpement rocheux prononcé ainsi que d'un espace gazonné près de la rue Cimon. Le site du patrimoine est borné à l'est par la rue Cimon et le boulevard de la Grande-Baie Nord et à l'ouest, au sud et au nord par un habitat résidentiel de type pavillonnaire. Le site patrimonial de l'Ancienne-Académie-Saint-Alphonse-de-Bagotville se trouve à proximité d'autres secteurs patrimoniaux. Il se situe dans le secteur de Bagotville, dans l'arrondissement municipal de La Baie de la ville de Saguenay.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments et aux terrains.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Saguenay) 2005-02-22
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site patrimonial de l'Ancienne-Académie-Saint-Alphonse-de-Bagotville présente un intérêt pour la valeur architecturale de l'ancienne école des Frères du Sacré-Coeur. L'académie se distingue dans le paysage bâti de l'ancienne ville de Bagotville et se différencie des édifices conventuels de cette époque. L'édifice en pierre à bossage est conçu en 1927 par Alfred Lamontagne (1883-1967). Celui-ci est une figure dominante de l'architecture au Saguenay-Lac-Saint-Jean à ce moment. Le volume rectangulaire et l'avant-corps central donnent à l'académie l'aspect d'une maison bourgeoise. L'édifice se démarque du vocabulaire conventuel dont le plan comprend habituellement des avancées latérales. La présence de trois grandes lucarnes à fenêtres jumelées sur la façade à l'avant exprime davantage une architecture publique. La géométrie simplifiée du volume évoque pour sa part des formes plus modernes. La présence d'une porte d'entrée sur l'une des façades secondaires constitue en outre une curiosité. À l'instar d'un groupe d'architectes produisant à cette époque une architecture dite « régionaliste » Lamontagne dote l'édifice d'ornementations rappelant l'architecture du Régime français, dont des murs coupe-feu et de fausses souches de cheminée doubles. Par sa forme composite et ses références multiples, l'ancienne académie Saint-Alphonse témoigne de l'implantation d'un édifice singulier et original sur les hauteurs dominant Bagotville.

Le site patrimonial de l'Ancienne-Académie-Saint-Alphonse-de-Bagotville présente aussi un intérêt pour sa valeur paysagère. Le site constitue un lieu évocateur par sa localisation sur un promontoire à 50 mètres d'altitude, par son caractère institutionnel et sacré ainsi que par sa monumentalité. Il se démarque dans l'espace urbain de l'ancienne ville de Bagotville. À proximité, le parc McLean, créé en 1960, occupe le sommet de l'escarpement rocheux. Le site témoigne également de la permanence d'un emplacement sacré avec la présence d'une école tenue par une congrégation religieuse jusqu'en 1969, les vestiges d'une grotte de dévotion dite de Notre-Dame-de-Lourdes et une croix. Le site conserve un grand pouvoir d'évocation, en raison notamment de son implantation dominant l'ancienne ville de Bagotville et des activités de pèlerinage que rappellent les vestiges de la grotte de Notre-Dame-de-Lourdes. Par ailleurs, le maintien d'un site boisé par les Frères du Sacré-Coeur illustre l'insertion d'une composante « naturelle » dans un paysage essentiellement religieux. Cette zone boisée a permis de conserver un espace de verdure au coeur de la ville. Par sa localisation et son caractère religieux, le site patrimonial de l'Ancienne-Académie-Saint-Alphonse-de-Bagotville témoigne de l'aménagement d'un secteur prisé de l'ancienne ville de Bagotville par une congrégation religieuse catholique et par les autorités municipales.

Source : Ville de Saguenay, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site patrimonial de l'Ancienne-Académie-Saint-Alphonse-de-Bagotville liés à ses valeurs architecturale et paysagère comprennent, notamment :
- sa situation entre le tissu villageois ancien et les lotissements plus récents dans l'ancienne ville de Bagotville, maintenant située dans l'arrondissement municipal de La Baie de la ville de Saguenay;
- sa situation surélevée, au-dessus de l'escarpement rocheux dominant l'ancienne ville de Bagotville et la baie des Ha! Ha!;
- la localisation de l'ancienne propriété institutionnelle des Frères du Sacré-Coeur (ancienne académie de Saint-Alphonse-de-Bagotville) à l'ouest du boulevard de la Grande-Baie Nord;
- la localisation du parc McClean à l'est du boulevard de la Grande-Baie Nord, directement au-dessus de l'escarpement rocheux;
- le bois de conifères derrière l'ancienne académie;
- les escarpements rocheux entre la rue Cimon et le boulevard de la Grande-Baie Nord et derrière l'ancienne académie;
- le paysage sacré de l'ancienne propriété institutionnelle des Frères du Sacré-Coeur, dont l'ancienne académie, les vestiges de la grotte de Notre-Dame-de-Lourdes et la croix;
- les aménagements du parc McLean;
- les caractéristiques de l'ancienne académie Saint-Alphonse, entre autres son volume, dont le plan rectangulaire avec l'avant-corps central, le toit à deux versants droits, l'élévation de deux étages et demi, le soubassement dégagé, le porche sur la façade latérale nord, le balcon et sa marquise sur la façade sud, les matériaux, dont la maçonnerie en pierre de granit à bossage comme parement principal, la pierre de taille grise lisse pour l'ornementation, la couverture en tôle, les ouvertures, dont les nombreuses baies rectangulaires, les trois lucarnes à trois baies jumelées dont la lucarne centrale avec des baies cintrées, les trois lucarnes rampantes sur la façade arrière, les petites ouvertures en plein cintre au sommet des pignons des lucarnes, les fenêtres en hémicycle sur chaque façade latérale, la grande fenêtre rectangulaire au-dessus du porche, la porte d'entrée principale avec imposte, l'ornementation, dont les chaînes d'angle, les linteaux et les appuis, le bandeau entre le soubassement et le premier étage, les parapets des lucarnes et des bordures du toit, les murs coupe-feu, les fausses souches de cheminée doubles sur les arêtes faîtières des murs pignons, la corniche de la façade principale.

Haut de la page

Informations historiques

C'est en 1838 que les premiers colons s'installent dans ce qui deviendra le village de Bagotville. En 1846, l'arpenteur Jean-Baptiste Duberger fils (vers 1795-vers 1865) dresse le premier plan du village avec une grille de rues suivant les rives de la baie des Ha! Ha! et de la rivière à Mars. Le site de l'ancienne académie Saint-Alphonse se situe alors à l'extérieur du périmètre arpenté.

Entre 1850 et 1900, la croissance du village de Bagotville se confine dans la zone circonscrite par Duberger. Les hauteurs de l'escarpement rocheux surplombant le village et la baie des Ha! Ha! attirent cependant les plus fortunés. L'industriel et homme politique David Edward Price (1826-1883) y construit une demeure vers 1870, sur l'actuel boulevard de la Grande-Baie Nord. Price vend ses propriétés situées dans cette partie du village au milieu des années 1880. La qualité de la localisation attire Peter McLean qui acquiert la maison de Price et la transforme en établissement hôtelier vers 1885. L'hôtel McLean accueille des touristes canadiens et américains jusqu'en 1924, date à laquelle l'édifice est incendié.

Vers 1920, les Frères du Sacré-Coeur entament des démarches pour s'établir à Bagotville. Les Frères du Sacré-Coeur sont une communauté enseignante fondée en France en 1821. Ils arrivent au Québec en 1872. Au Saguenay, ils s'installent à Jonquière en 1914, puis ouvrent des écoles à Kénogami et à Bagotville dans les années 1920.

À Bagotville, la congrégation commande les plans de son académie à l'architecte Alfred Lamontagne (1888-1967) dès 1922. Celui-ci s'affirme comme l'architecte le plus en vue de la région à cette époque : Lamontagne vient de compléter trois ans auparavant les plans de la reconstruction de la cathédrale Saint-François-Xavier de Chicoutimi. Le projet de l'académie tarde toutefois à se mettre en branle et Lamontagne doit revoir ses plans en 1925. Entre autres choses, le clocheton devant couronner l'édifice est alors abandonné. L'académie Saint-Alphonse est finalement construite en 1927. L'édifice est implanté à l'ouest de l'ancien hôtel McLean, à environ 50 mètres d'altitude. Surplombant la baie des Ha! Ha!, il s'agit de l' « un des plus beaux sites de la province de Québec » selon un frère du Sacré-Coeur. L'école de deux étages et demi, érigée au coût de 77 000 dollars, comprend sept classes permettant d'accueillir 250 élèves. L'édifice, assez inusité avec son allure de maison bourgeoise austère et ses murs coupe-feu, s'apparente peu à l'architecture conventuelle de l'époque.

Sur le site de leur académie, les Frères du Sacré-Coeur érigent une croix illuminée d'ampoules électriques dans les années 1930. Ils aménagent ensuite, dans le bois à l'arrière de la propriété, une grotte dédiée à Notre-Dame-de-Lourdes. Ce type de grotte, appelé « grotte de dévotion » se retrouve dans de nombreuses paroisses du Québec. Il puise ses origines à Lourdes, en France, où les autorités catholiques reconnaissent depuis 1858 une série de guérisons miraculeuses. Des bâtiments secondaires (aujourd'hui disparus) sont aussi construits durant cette période.

En 1960, les commissaires d'écoles du village de Bagotville cèdent des terrains à l'est du boulevard de la Grande-Baie Nord à la Ville de Bagotville. Le parc Elgin, aujourd'hui connu sous le nom de parc McLean, voit le jour peu après. En 1969, les Frères du Sacré-Coeur quittent la direction de l'école Saint-Alphonse. Le bâtiment est ensuite intégré dans le réseau de la commission scolaire régionale. En 2007, l'ancienne académie sert de centre de formation intégré en entreprise.

Le site du patrimoine de l'Ancienne-Académie-Saint-Alphonse-de-Bagotville est constitué en 1991. Depuis 2002, le site fait partie de l'arrondissement municipal de La Baie de la ville de Saguenay. Ce bien est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Saguenay--Lac-Saint-Jean

MRC :

  • Saguenay

Municipalité :

  • Saguenay

Arrondissement municipal :

  • La Baie

Adresse :

  • 425, boulevard de la Grande-Baie Nord
  • 427, boulevard de la Grande-Baie Nord
  • 731, boulevard de la Grande-Baie Nord

Localisation informelle :

Situé sur le Boulevarde de la Grande-Baie Nord entre les rue Gingras et la rue de la Fabrique

Latitude :

  • 48° 20' 27.0"

Longitude :

  • -70° 53' 4.0"

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • MORISSET, Lucie et Luc NOPPEN. Ville de La Baie : un héritage entre nature et culture. Guide d'excursion et d'interprétation du patrimoine. La Baie, Ministère de la culture et des communications, 1998. 127 p.
  • POTVIN, Damase. La Baie des Hahas: Histoire, Description, Légendes et Anecdotes. Paroisses, Vieilles familles, Gens et Choses de la Région. Bagotville, Édition de la Chambre de Commerce de la Baie des Hahas, 1957. 427 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013