Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Chapelle de procession Sainte-Anne

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Montérégie

Municipalité :

  • Varennes

Date :

  • 1862 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Chapelles de procession)

Éléments associés

Personnes associées (4)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

La chapelle de procession Sainte-Anne est un édifice religieux d'influence néogothique érigé en 1862. Le petit bâtiment en pierre de plan rectangulaire est coiffé d'un toit aigu à deux versants droits. Un clocheton élancé repose sur le faîte en façade. Cette chapelle s'élève en bordure de l'ancienne rue principale de la ville de Varennes. Elle est située à faible distance à l'est de l'église paroissiale. Elle fait pendant à la chapelle de procession Saint-Joachim, bâtie à l'ouest de l'église et classée immeuble patrimonial.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Plan au sol :

Rectangulaire

Nombre d'étages :

1

Groupement :

Détaché

Structure :

  • Maçonnerie en pierre

Saillies :

  • Balcon
  • Clocher

Élévations :

  • Façade arrière : Pierre (Structure apparente)
  • Façade droite : Pierre (Structure apparente)
  • Façade gauche : Pierre (Structure apparente)
  • Façade avant : Pierre (Taillée, Structure apparente)

Toit :

  • Forme : À deux versants droits
    Matériau : Tôle pincée

Porte principale :

  • bois, à panneaux, à battants

Autre(s) porte(s) :

  • bois, à panneaux, à battants

Fenêtre(s) :

  • à arc brisé, À battants, à moyens ou grands carreaux

Éléments architecturaux :

  • Chaîne d'angle
  • Corniche à modillons
  • Portail

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1981-12-16
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

La chapelle de procession Sainte-Anne présente un intérêt patrimonial pour sa valeur ethnologique. Reliées au culte catholique, les chapelles de procession et votives constituent une manifestation privilégiée de la religion populaire. Fréquemment dédiées à un saint patron, elles servent de lieux de recueillement et de rassemblement pour les paroissiens. Elles jouent également le rôle de repères visuels et participent à la sacralisation du paysage québécois. Les chapelles de procession sont surtout utilisées comme reposoirs lors de processions comme celles de la Fête-Dieu ou des Rogations, alors que les chapelles votives accueillent aussi des offices religieux, notamment lors de la procession effectuée pendant l'octave de la fête du saint. Cette chapelle est située en bordure de l'ancienne rue principale de la ville de Varennes, à faible distance à l'est de l'église. Placée sous la protection de sainte Anne, elle fait pendant à une chapelle dédiée à saint Joachim, située à l'ouest de cette dernière. Sa superficie de même que la présence de bancs et d'un autel à l'intérieur signalent qu'elle est utilisée pour la célébration d'offices et pour le recueillement des fidèles. Toujours ouverte au public, la chapelle Sainte-Anne perpétue les fonctions votives et cultuelles liées à ce type d'édifice religieux.

La chapelle de procession Sainte-Anne présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Le lieu de culte en pierre se distingue entre autres par sa grandeur, supérieure à celle des autres chapelles processionnelles et votives. Construit en 1862 selon les plans de l'architecte montréalais Victor Bourgeau (1809-1888), il se rattache au courant néogothique. Style romantique qui préconise un retour à l'architecture médiévale, le néogothique apparaît au Canada au début des années 1820 et est surtout prisé par la population d'origine britannique. Il est utilisé dans l'architecture catholique principalement au milieu du XIXe siècle. La chapelle Sainte-Anne en est une illustration notamment par ses ouvertures en arc brisé, son oculus trilobé et son clocheton élancé comportant des gables. Elle témoigne de l'un des grands courants architecturaux du XIXe siècle.

La chapelle de procession Sainte-Anne présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur artistique liée à son décor intérieur. Réalisé en 1864 par le sculpteur et doreur Louis-Xavier Leprohon (1795-1876), ce décor très élaboré est aussi de style néogothique. Il comprend une fausse voûte polygonale décorée de caissons, un choeur plus étroit de forme ogivale comportant des caissons en losange ornés de fleurs de lys ainsi qu'un décor peint. Cette chapelle se démarque par son décor beaucoup plus achevé que celui que l'on trouve habituellement dans ce type d'édifice.

La chapelle de procession Sainte-Anne présente en outre un intérêt patrimonial pour sa valeur historique découlant de son association avec ses différents concepteurs. Durant les années 1850, le travail de l'architecte Victor Bourgeau se distingue par l'utilisation du vocabulaire néogothique, comme en témoigne l'église Saint-Pierre-Apôtre (1852-1853) à Montréal, considérée comme modèle d'architecture néogothique. Cette réalisation lui permet d'ailleurs d'accéder au poste de conseiller officiel de l'évêque en matière d'architecture et d'obtenir une grande partie des contrats du diocèse de Montréal. La chapelle Sainte-Anne est l'une de ses oeuvres néogothiques tardives. Originaire de Montréal, le sculpteur Louis-Xavier Leprohon (1795-1876) est formé à l'atelier des Écores avec Louis-Amable Quévillon (1749-1823). Il parfait ensuite sa formation avec Thomas Baillairgé (1791-1859). Ce décor constitue un exemple achevé de son art.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la chapelle de procession Sainte-Anne liés à ses valeurs ethnologique, architecturale, artistique et historique comprennent, notamment :
- sa situation en bordure de l'ancienne rue principale de la ville de Varennes;
- l'emplacement à l'est de l'église paroissiale;
- la complémentarité avec la chapelle de procession Saint-Joachim située à l'ouest de l'église et aussi classée immeuble patrimonial;
- la proximité d'un calvaire classé;
- son volume, dont le plan rectangulaire, le toit aigu à deux versants droits et le clocheton (base carrée, tambour octogonal orné de gâbles, flèche et croix) disposé sur le faîte en façade;
- les matériaux, dont la maçonnerie en moellons, certains détails architecturaux en pierre de taille, la couverture en tôle à baguettes et les ouvertures en bois;
- les composantes extérieures néogothiques, dont l'oculus trilobé de la façade, les ouvertures en arc brisé, la porte à double vantail ornée de motifs en arc brisé et son chambranle à voussures et piédestaux ainsi que le tympan menuisé du portail comprenant une niche abritant une statue de sainte Anne;
- la corniche à modillons;
- les chambranles ainsi que les chaînes soulignant le fronton et les angles de la façade en pierre de taille;
- les composantes du décor intérieur, dont la fausse voûte de la nef de forme polygonale comportant des caissons, la fausse voûte du choeur de forme ogivale comportant des caissons en losange décorés de fleurs de lys, le décor peint, les vitraux et les deux niches latérales abritant des statues;
- les deux pièces de service de part et d'autre du choeur.

Haut de la page

Informations historiques

La chapelle Sainte-Anne est érigée en 1862 en remplacement d'une chapelle plus ancienne, mais sur un emplacement différent. Les plans sont dressés par l'architecte montréalais Victor Bourgeau (1809-1888). Le gros oeuvre est réalisé sous la direction de Louis-Flavien Berlinguet.

Le décor intérieur, aussi de style néogothique, est terminé deux ans plus tard. Il est exécuté par le sculpteur et doreur Louis-Xavier Leprohon (1795-1876) et le menuisier Honoré Colette, de Verchères

L'édifice est restauré en 1943, et l'enduit qui recouvrait les murs extérieurs est alors enlevé.

La chapelle de procession Sainte-Anne est classée en 1981. Elle est toujours ouverte au culte durant la belle saison.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Montérégie

MRC :

  • Marguerite-D'Youville

Municipalité :

  • Varennes

Adresse :

  • rue Sainte-Anne

Latitude :

  • 45° 41' 15.018"

Longitude :

  • -73° 26' 28.136"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Verchères Village de Varennes Absent 7

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • ROBERT, Jacques. Les chapelles de procession du Québec. Québec, ministère des Affaires culturelles, 1979. 163 p.
  • ROY, Guy-André. « Chapelle de procession Sainte-Anne et Saint-Joachim ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 232-233.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013