Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Séminaire Saint-Alphonse

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Collège Saint-Alphonse
  • Juvénat Sainte-Anne

Région administrative :

  • Capitale-Nationale

Municipalité :

  • Sainte-Anne-de-Beaupré

Date :

  • 1922 (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Mission éducative)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Collèges, séminaires et universités)

Éléments associés

Groupes associés (1)

Inventaires associés (1)

Carte

Description

Le séminaire Saint-Alphonse est un établissement d'enseignement érigé en 1922. L'édifice en brique présente un plan en « T » et compte trois étages et demi ainsi qu'un soubassement surhaussé. La façade est divisée en trois parties séparées par des murs coupe-feu. Chaque partie est surmontée d'un lanternon et comporte un avant-corps à pignon. Le bâtiment est coiffé d'un toit à croupes. Il est implanté en bordure de la voie publique. Le séminaire est relié à un monastère, derrière la basilique, dans le noyau religieux de la ville de Saint-Anne-de-Beaupré.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Nombre d'étages :

3 ½

Groupement :

Détaché

Saillies :

  • Avant-corps
  • Clocher

Fondations :

  • Pierre

Élévations :

  • Toutes les façades : Brique

Toit :

  • Forme : En pavillon
    Matériau : Tôle à la canadienne

Porte principale :

  • bois, à panneaux et vitrage, à tympan

Fenêtre(s) :

  • Rectangulaire, À battants, à moyens ou grands carreaux

Lucarne(s) :

  • À pignon

Éléments architecturaux :

  • Corniche à modillons
  • Linteau
  • Portail

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Sainte-Anne-de-Beaupré) 2001-04-02
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le séminaire Saint-Alphonse présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Il constitue un exemple représentatif des édifices institutionnels construits dans les premières décennies du XXe siècle. Ces bâtiments de deux ou trois étages comportent généralement une façade monumentale et symétrique ainsi qu'un ou plusieurs lanternons. Le séminaire Saint-Alphonse, érigé en 1922, s'inscrit dans ce modèle, notamment par l'organisation de sa façade comportant trois avant-corps surmontés d'un pignon ainsi que par ses trois lanternons. Il présente également un plan en « T » et une fenestration abondante. Par ailleurs, l'ornementation du séminaire adopte le vocabulaire de différentes époques de l'architecture gothique. Plusieurs éléments en témoignent comme les ouvertures à arc brisé, les fleurons, les oculus groupés par trois et les bandeaux en pierre. L'édifice se distingue également par ses fenêtres à croisée. La chapelle, disposée perpendiculairement au corps principal, est dotée de hautes et étroites fenêtres à arc brisé ainsi que de contreforts, démontrant aussi cette influence. Le séminaire Saint-Alphonse illustre la persistance de l'utilisation des formes gothiques par les communautés religieuses au début du XXe siècle.

Le séminaire Saint-Alphonse présente aussi son intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Cet établissement est fondé pour former de nouveaux prêtres et des frères rédemptoristes. Ces religieux sont responsables de la paroisse de Sainte-Anne-de-Beaupré, du sanctuaire et des lieux de pèlerinage depuis 1878. Ils font donc construire à proximité du sanctuaire les édifices nécessaires à la communauté. L'ancienne institution scolaire est reliée au monastère et est située sur le même terrain que la basilique Sainte-Anne-de-Beaupré. En plus de ces propriétés, ce grand ensemble religieux comprend les autres éléments du célèbre lieu de pèlerinage, tels la Santa Scala, le chemin de croix, les chapelles, de même que les bâtiments de quelques autres communautés religieuses. La situation du séminaire Saint-Alphonse au coeur du noyau institutionnel illustre le rôle et l'importance de la communauté des Rédemptoristes à Sainte-Anne-de-Beaupré.

Source : Ville de Sainte-Anne-de-Beaupré, 2008.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du séminaire Saint-Alphonse liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan en « T », l'élévation de trois étages et demi, le soubassement surhaussé, le toit à croupes, les avant-corps à pignon, les murs coupe-feu et les lanternons;
- les matériaux, dont le parement en brique, le soubassement en pierre à bossage, le toit en tôle ainsi que les éléments ornementaux et architecturaux en pierre de taille et en bois;
- les ouvertures disposées régulièrement, dont les fenêtres à croisée à petits carreaux (à dimensions décroissantes aux étages supérieurs), le portail central (composé d'une porte à double vantail surmontée d'un tympan vitré à arc brisé et encadrée de pierre sculptée), les lucarnes à pignon (dotées d'une fenêtre à arc brisé) et les oculus groupés par trois;
- l'ornementation, dont la corniche à modillons, le bandeau et les fleurons;
- la chapelle perpendiculaire au corps principal, dont le plan rectangulaire complété par un choeur plus étroit terminé par une abside polygonale, le toit à deux versants, les fenêtres à arc surbaissé, les fenêtres à arc brisé hautes et étroites et les contreforts;
- sa situation en bordure de la voie publique, à proximité d'un monastère et de la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré, au choeur d'un noyau institutionnel et d'un lieu de pèlerinage.

Haut de la page

Informations historiques

Le séminaire Saint-Alphonse est le deuxième établissement d'enseignement des Rédemptoristes à cet endroit. La communauté s'établit à Saint-Anne-de-Beaupré en 1878. Dès lors, elle devient responsable de la cure et du pèlerinage qui attirent les fidèles depuis 220 ans. En 1880, elle érige un monastère adjacent à la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré. Puis, en 1896, elle construit sur le même terrain sa première institution d'enseignement, le juvénat Sainte-Anne. Celui-ci voit à la formation de nouveaux prêtres et à la relève de la communauté.

En mars 1922, un incendie majeur détruit la basilique Sainte-Anne, le monastère et le juvénat, à l'exception de sa nouvelle aile, alors en construction. Ce dernier est reconstruit au cours des mois suivants. En 1932, l'établissement élargit son champ de formation. En effet, en plus d'enseigner aux futurs religieux, la préparation aux cours des professions libérales est aussi donnée. L'institution s'associe alors à l'Université Laval et devient le séminaire Saint-Alphonse.

Dans les années 1950, de nouvelles installations sportives à l'épreuve du feu se greffent à l'arrière de l'édifice. Puis, à la suite de la réforme scolaire des années 1960, l'établissement propose les cours d'enseignement secondaire à ses élèves. Une vingtaine d'années plus tard, la communauté des Rédemptoristes commence à se retirer de l'institution. En 1985, les filles et les externes font leur entrée dans l'école. À partir de 1987, des laïcs la gèrent entièrement.

Le séminaire Saint-Alphonse est cité en 2001. À l'été de cette même année, le bâtiment cesse d'être utilisé comme école secondaire.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Capitale-Nationale

MRC :

  • La Côte-de-Beaupré

Municipalité :

  • Sainte-Anne-de-Beaupré

Adresse :

  • 10026, avenue Royale

Latitude :

  • 47° 1' 30.9"

Longitude :

  • -70° 55' 38.2"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Montmorency Paroisse de Sainte-Anne Absent 128-1-P
129-1
132
133
140
143
410-1-P

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • ASSELIN, Jean-Pierre. Les Rédemptoristes au Canada, Implantation à Sainte-Anne-de-Beaupré 1878-1911. Montréal, Les Éditions Bellarmin, 1984. 165 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013