Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Site de l'église de Saint-Vital

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Site du patrimoine de Lambton

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Lambton

Date :

  • 1905 – 1907 (Construction)

Usage :

  • Non applicable

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (5)

Personnes associées (2)

Images

Carte

Description

Le site de l'église de Saint-Vital est un ensemble institutionnel de tradition catholique aménagé principalement de 1905 à 1907. Sur un terrain de forme allongée, il comprend l'église de Saint-Vital (1905-1907) jouxtée de sa sacristie (1905-1907), le stationnement de l'église, le presbytère (1905) et, à l'arrière, le cimetière incluant un charnier et un calvaire. Le parvis de l'église de Saint-Vital se complète d'un aménagement paysager où domine notamment un monument du Sacré-Coeur et des arbres matures. Borné par la rue Principale, l'ensemble institutionnel se situe au coeur de la municipalité de Lambton.

Ce bien est cité site patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure des bâtiments, aux monuments ainsi qu'aux terrains.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Site patrimonial Municipalité (Lambton) 2000-10-03
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Le site de l'église de Saint-Vital présente un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. L'église et le presbytère se caractérisent par leur architecture éclectique. Au tournant du XXe siècle, plusieurs églises sont construites au Québec en raison, notamment, de l'augmentation de la population et de l'ouverture de nouvelles paroisses. Ces églises se démarquent par leur monumentalité, leur architecture élaborée et leurs techniques de construction souvent nouvelles. L'architecture de ces églises s'inscrit dans le courant éclectique. Ce dernier permet la conception d'édifices nouveaux à partir d'une réinterprétation libre des styles du passé. Conçue par l'architecte Georges-Émile Tanguay (1858-1923), l'église de Saint-Vital en est un exemple achevé. Elle fusionne ainsi des éléments d'influences diverses dans une synthèse originale de son époque. L'église de Saint-Vital possède, à titre d'exemple, une silhouette médiévale tout en intégrant des éléments puisés à l'architecture classique, romane et gothique. Le presbytère, qui est aussi une oeuvre de Tanguay, s'inscrit dans le même courant. La valeur architecturale du site de l'église de Saint-Vital repose aussi sur son association avec Georges-Émile Tanguay (1858-1923). Formé par Joseph-Ferdinand Peachy (1830-1903), Tanguay s'établit à Québec. Au tournant du XXe siècle, Tanguay est l'un des architectes les plus en vue de la ville. Il compte une production riche et variée comprenant notamment l'hôtel de ville de Québec (1895-1896). Celui-ci est l'une de ses oeuvres majeures. Bien de son époque, sa production est riche en référence au passé, typique de l'architecture éclectique.

Le site de l'église de Saint-Vital présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. En effet, il témoigne de l'évolution de la paroisse de Lambton. La mission catholique de Lambton commence en 1844, et l'érection canonique de la paroisse de Saint-Vital a lieu en 1862. Une première église en pierre est érigée de 1873 à 1875, sur le site actuel, d'après les plans de l'architecte Joseph-Ferdinand Peachy. Le 22 août 1905, un incendie ravage l'église, le presbytère, le couvent et 32 maisons du village. Reconstruit à partir de 1905, le site de l'église de Saint-Vital compte notamment l'église et son presbytère; il est un témoin de l'histoire de la paroisse. Par ailleurs, le site de l'église Saint-Vital est représentatif des ensembles institutionnels ruraux de tradition catholique du Québec. Ces ensembles sont généralement formés d'édifices aux fonctions religieuse et éducative. Ils illustrent l'importance de ces institutions au sein de la collectivité locale et leur rayonnement sur le plan régional. L'îlot paroissial de Lambton est constitué aujourd'hui de l'église de Saint-Vital, du presbytère et du cimetière. Le site constitue un exemple éloquent de cette fonction religieuse catholique inscrite au centre du village.

Source : Municipalité de Lambton, 2007.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du site de l'église de Saint-Vital liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- sa situation au coeur de la municipalité de Lambton, le long de la rue Principale;
- le cimetière localisé à l'arrière, incluant un charnier en pierre avec une annexe en blocs de béton, un calvaire à quatre personnages et un grand nombre de monuments funéraires;
- la marge de recul avant importante par rapport à la voie publique et intégrant un aménagement paysager, dont un monument du Sacré-Coeur et des arbres matures;
- les caractéristiques de l'église, entre autres son volume imposant, dont le plan en croix latine terminé par une abside en hémicycle et d'une absidiole de chaque côté, le toit à deux versants, la sacristie située en retrait du transept droit, la composition de la façade, dont les deux clochers asymétriques, les trois portails, l'amortissement central supportant la statue de saint Vital, ses matériaux, dont les murs en pierre de granit, la pierre calcaire des éléments décoratifs, la couverture et les flèches en tôle à la canadienne, les détails ornementaux des clochers en tôle, les fenêtres en bois, les ouvertures, dont les grandes baies cintrées avec rosaces du portail central, des longs pans et du transept, les lucarnes à pignon, les portes à double vantail, les baies cintrées avec rosaces regroupées par trois dans l'abside et surmontées de fenêtres en arcature, les étroites baies de la tour de gauche et de la façade, l'ornementation, dont le portail central encadré de voussures stylisées, les pinacles de la tour de droite, les arcs-boutants de la tour de gauche, la corniche à consoles des longs pans, les contreforts du transept, les lambrequins et les épis des lucarnes, la tour de droite de plan carré, dont la chambre des cloches carrée percée d'arcades, les pinacles disposés aux angles, la flèche terminée d'une croix, la tour de gauche à pans coupés, dont la double lanterne à pans coupés ornée de frontons et d'arcs-boutants, le toit conique surmonté d'une coupole sur arcades avec épi, ainsi que la sacristie de plan rectangulaire terminé par une abside en hémicycle, dont la tour-porche de plan carré coiffée d'une flèche pyramidale à égout retroussé;
- les caractéristiques du presbytère, entre autres son volume, dont le plan carré du corps de logis principal et de l'annexe arrière, l'élévation de deux étages et demi, le toit à pavillon au sommet tronqué, la galerie ceinturant le bâtiment sur trois côtés, la composition symétrique de la façade, dont une légère avancée centrale, ses matériaux, dont le parement en tôle pressée imitant la pierre de taille, la couverture en tôle à la canadienne, les lucarnes et la cheminée couvertes de tôle, les ouvertures et la galerie en bois, ses ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à quatre grands carreaux surmontées d'une imposte vitrée (certaines étant jumelées sur les murs latéraux), les lucarnes à pignon, la fenêtre centrale à l'étage en façade avec fronton triangulaire et surmontée d'une lucarne centrale à fronton circulaire, la porte principale avec baies latérales, ainsi que l'ornementation, dont les chambranles, les balustres tournés et les colonnes à chapiteaux toscans et embases carrées de la galerie, la corniche à caissons, les épis des lucarnes, les ailerons encadrant la lucarne centrale en façade, la corniche couronnant le toit en pavillon troqué.

Haut de la page

Informations historiques

La mission catholique de Lambton commence en 1844, et l'érection canonique de la paroisse de Saint-Vital a lieu en 1862. Une première église en pierre est érigée de 1873 à 1875, sur le site actuel, d'après les plans de l'architecte Joseph-Ferdinand Peachy (1830-1903). Le 22 août 1905, un incendie ravage l'église, le presbytère, le couvent et 32 maisons du village. Reconstruit à partir de 1905, le site de l'église de Saint-Vital comprend l'église, le presbytère et le cimetière (incluant un calvaire et un charnier). Il est un témoin de l'histoire et de l'évolution de la paroisse de Lambton.

L'église de Saint-Vital et son presbytère, oeuvres de l'architecte Georges-Émile Tanguay (1858-1923), se caractérisent par leur architecture éclectique. Au tournant du XXe siècle, Georges-Émile Tanguay est l'un des architectes les plus en vue de la ville de Québec. Bien de son époque, sa production est riche en référence au passé, typique de l'architecture éclectique. L'hôtel de ville de Québec (1895-1896) est l'une de ses réalisations majeures.

En outre, le site de l'église de Saint-Vital, situé en bordure de la rue Principale, est représentatif des ensembles institutionnels de tradition catholique inscrits au centre des villages québécois.

Le site de l'église de Saint-Vital est constitué en 2000. Il est devenu un site patrimonial cité à l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Le Granit

Municipalité :

  • Lambton

Adresse :

  • rue Principale

Latitude :

  • 45° 50' 16.7"

Longitude :

  • -71° 5' 24.9"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Frontenac Canton de Lambton Absent 7-K-P
8-A-13
8-D-1-P du rang B

Haut de la page

Références

Notices bibliographiques :

  • BOURQUE, Hélène. Évaluation patrimoniale de l'église de Saint-Vital de Lambton dans la production religieuse de l'architecte Georges-Émile Tanguay. Lambton, La fabrique de Saint-Vital de Lambton, 2006. 40 p.
  • LAPOINTE, J.-Alphonse. Histoire de St-Vital de Lambton (1848-1948). Québec, 1948. 158 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013