Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Anges de l'église de Saint-Pascal

Type :

Patrimoine mobilier (Oeuvre d'art / Ethno-historique)

Autre(s) nom(s) :

  • Oeuvres d'art de l'église de Saint-Pascal

Région administrative :

  • Bas-Saint-Laurent

Date :

  • 1891 – 1894 (Production)
  • 1925 – (Production)

Thématique :

  • Patrimoine religieux

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Éléments associés

Patrimoine immobilier associé (1)

Patrimoine mobilier associé (4)

Personnes associées (3)

Images

Description

Les anges de l'église de Saint-Pascal sont constitués de trois sculptures en ronde-bosse réalisées entre 1891 et 1894 et d'une quatrième produite en 1925. Les oeuvres en bois, d'une hauteur de plus de trois mètres, représentent des anges et sont souvent associées aux archanges Michel, Raphaël, Gabriel et Uriel. Les quatre statues sont dotées d'un socle octogonal. L'un des personnages ailés est vêtu d'une armure et tient dans ses mains une épée et un bouclier. Son pied gauche repose sur un dragon. Les trois autres anges sont vêtus de tuniques aux larges drapés. Ils tiennent chacun un objet dans leurs mains, soit un encensoir, une trompette et une couronne de laurier.

Ces biens sont classés objets patrimoniaux.

Matériaux :

  • Bois (Pin)

Technique de fabrication :

  • Assemblé
  • Sculpté

Représentation iconographique :

  • archange Gabriel
  • archange Michel
  • archange Raphaël
  • archange Uriel

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Objet patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1976-08-05
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

Les anges de l'église de Saint-Pascal présentent un intérêt patrimonial pour leur valeur artistique. L'ensemble est composé de trois statues réalisées entre 1891 et 1894 par Louis Jobin (1845-1928). Une quatrième statue complétait l'ensemble. Gravement endommagée en 1925, elle a été remplacée par une oeuvre d'Auguste Dionne, un sculpteur local qui a probablement pris comme modèle l'ange disparu. Jobin compte parmi les statuaires québécois les plus réputés de la fin du XIXe siècle et des premières décennies du siècle suivant. Bien qu'il ait créé plusieurs oeuvres profanes au début de sa carrière, il est surtout connu pour sa production religieuse. Il se spécialise, à partir de 1881, dans la confection de statues extérieures en bois de grandes dimensions. Il réalise ainsi plusieurs personnages, dont de nombreux anges, pour orner la façade d'églises. Les anges de l'église de Saint-Pascal, réalisés en plusieurs morceaux de pin assemblés, ornaient à l'origine les quatre coins de la base du clocher. Les sculptures se distinguent par leurs dimensions imposantes, chacune mesurant plus de trois mètres. Même si les statues devaient être installées en hauteur, Jobin a réalisé des oeuvres particulièrement détaillées et dotées d'une physionomie réaliste. L'ensemble se distingue aussi par son programme iconographique. Il comprend une représentation de l'archange Michel, un ange à la trompette, un ange portant un encensoir et un autre tenant une couronne de laurier. Ces trois derniers sont parfois associés aux archanges Raphaël, Gabriel et Uriel. Ce dernier est très rarement représenté dans l'art religieux puisque les textes canoniques n'en font pas mention. Jobin a réalisé plusieurs représentations de saint Michel et d'anges à la trompette, mais il s'agit du seul ensemble sculpté réunissant ces quatre modèles connu au Québec. Les anges de l'église de Saint-Pascal forment un ensemble harmonieux qui témoigne de la production statuaire religieuse de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2010.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques des anges de l'église de Saint-Pascal liés à leur valeur artistique comprennent, notamment :
- leur volume, dont la hauteur de plus de trois mètres et le socle octogonal;
- les matériaux, dont le pin sculpté et assemblé;
- la statue de l'archange Michel terrassant le dragon, dont la position du personnage debout en équilibre sur son pied gauche posé sur le cou de la créature à écailles, les ailes déployées, le regard dirigé vers le bas, la main droite tenant une épée pointant vers le bas et la main gauche tenant un bouclier orné d'un dragon, le rendu réaliste de la physionomie ainsi que le rendu détaillé de sa tenue composée d'une cuirasse, d'une cotte de mailles et de sandales;
- la statue de l'ange thuriféraire, dont la position debout, les ailes déployées, le regard légèrement dirigé vers le haut, le bras droit levé tenant un encensoir, le rendu réaliste de la physionomie et des drapés de la tunique;
- la statue de l'ange à la trompette, dont la position debout, les ailes déployées, la jambe droite avancée et à moitié découverte, la main droite tenant l'instrument porté à la bouche ainsi que le rendu réaliste de la physionomie et des drapés de la tunique;
- la statue de l'ange tenant une couronne de laurier, dont sa position debout les ailes déployées sa jambe gauche avancée à moitié découverte, son bras gauche levé tenant la couronne ainsi que le rendu sommaire de la physionomie et des drapés.

Haut de la page

Informations historiques

Les anges de l'église de Saint-Pascal sont réalisés pour orner le lieu de culte du même nom construit de 1845 à 1848. Un important tremblement de terre endommage l'édifice en 1870, et il doit être doté d'une nouvelle façade. Les travaux sont exécutés vers 1887 selon les plans de l'architecte Georges-Émile Tanguay (1858-1923).

Le curé de la paroisse, Charles Baillargeon (né en 1843), commande au sculpteur Louis Jobin (1845-1928) un ensemble statuaire pour orner le sommet de la nouvelle façade. À partir de 1891, l'artiste réalise quatre sculptures d'anges en bois. Les oeuvres sont installées sur le lieu de culte à la fin de 1894.

En 1925, un tremblement de terre endommage gravement la sculpture représentant l'ange tenant une couronne de laurier. L'oeuvre est remplacée par une statue exécutée par l'artiste local Auguste Dionne. Ce dernier s'est vraisemblablement inspiré de l'oeuvre originale pour réaliser sa sculpture. Vers 1975, les quatre anges sont restaurés et placés à l'intérieur du lieu de culte.

Les anges de l'église de Saint-Pascal sont classés en 1976.

Haut de la page

Références

Contributeur de données :

Direction générale du patrimoine

Notices bibliographiques :

  • BÉLAND, Mario. « Oeuvres d'art de l¿église de Saint-Pascal ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Biens mobiliers du Québec. Tome III. Québec, Les Publications du Québec, 1999, p. 207-208.
  • EAST, Marie. À la découverte de biens patrimoniaux exceptionnels : Saint-Pascal-de-Kamouraska, Cacouna, Sainte-Luce-sur-Mer. Québec, Ministère des Affaires culturelles, Direction régionale de l'Est du Québec, 1986. 21 p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013