Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Édifice Haskell Free Library and Opera House

Type :

Patrimoine immobilier

Autre(s) nom(s) :

  • Bibliothèque publique et salle d'opéra Haskell

Région administrative :

  • Estrie

Municipalité :

  • Stanstead

Date :

  • 1901 – 1904 (Construction)

Usage :

  • Fonction culturelle et récréative, loisir (Bibliothèques)
  • Fonction culturelle et récréative, loisir (Théâtres)

Éléments associés

Plaques commémoratives associées (1)

Personnes associées (6)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'édifice Haskell Free Library and Opera House est un immeuble victorien construit entre 1901 et 1904, qui abrite une bibliothèque et un opéra. L'édifice en pierre et en brique, de deux étages et demi, présente un plan rectangulaire auquel se greffe une tour d'angle octogonale. Le corps principal est couvert d'un toit en ardoise à trois versants, alors que la tour supporte un toit octogonal à pente aiguë. L'édifice, situé en partie à Derby Line au Vermont, en partie à Stanstead au Québec, chevauche la frontière canado-américaine.

Ce bien est classé immeuble patrimonial.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Classement Immeuble patrimonial Ministre de la Culture et des Communications 1977-12-22
 
Désignation (Canada) Lieu historique national du Canada Commission des lieux et monuments historiques du Canada 1985-01-01
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'édifice Haskell Free Library and Opera House présente un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à son implantation unique sur la frontière canado-américaine. Les trois cinquièmes du bâtiment sont en territoire canadien, alors que le reste est situé à Derby Line dans l'État du Vermont, aux États-Unis. À l'intérieur, à chaque étage, une ligne noire peinte au sol indique la frontière. En 1908, les gouvernements canadien et américain interdisent la construction de tout nouveau bâtiment sur la frontière afin d'en faciliter la surveillance. Il s'agit donc d'un des rares bâtiments chevauchant ainsi les deux pays qui subsistent. L'État du Vermont a aussi accordé un statut de protection à ce bâtiment

L'édifice Haskell Free Library and Opera House présente aussi un intérêt patrimonial pour sa valeur historique liée à sa double fonction. Il abrite en effet une bibliothèque publique et un théâtre, cas unique au Québec à l'époque de sa construction. Les deux usages se distinguent, entre autres, par le matériau utilisé. Le rez-de-chaussée, réservé à la bibliothèque, est en granit bosselé provenant d'une carrière locale. Le deuxième, où se trouve la salle de spectacle, est en brique. Madame Martha Stewart-Haskell désirait offrir à cette région frontalière un lieu d'apprentissage et d'enrichissement culturel. Les livres étaient prêtés gratuitement aux résidants de Stanstead, Rock Island et Derby Line. L'opéra, conçu pour présenter des pièces de théâtre et des concerts, avait aussi un autre objectif. Selon la charte Haskell (1908), il devait toujours être géré et utilisé en vue du soutien et de l'entretien de la bibliothèque.

L'édifice présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale. Combinaison de plusieurs styles, la création de James Ball, architecte de Rock Island, semble changer de personnalité selon le point de vue. Les façades sud et ouest, donnant sur la rue, présentent une ornementation élaborée typique de l'éclectisme victorien, alors que la façade est emprunte plutôt au vocabulaire néoclassique (fronton triangulaire, arcade aveugle à l'étage, oeil-de-boeuf) et que la façade arrière, au nord, est très dépouillée.

L'édifice présente en outre un intérêt pour sa valeur artistique liée à l'intégrité et l'authenticité de ses intérieurs. Dans la bibliothèque se trouvent toujours, entre autres, des boiseries d'essences nobles, des mosaïques et des plafonds en métal embossé. L'opéra conserve son apparence et ses éléments décoratifs d'origine, y compris les décors de scène et la machinerie qui leur est associée. La décoration, réalisée par James Ball et Gilbert Smith, de Boston, reproduirait à échelle réduite l'ancien Boston Opera House, détruit par le feu au début du XXe siècle. Au cours des dernières années, on a restauré un grand nombre de théâtres historiques du XIXe siècle, mais les décors de scène de cette époque étaient très fragiles, et très peu subsistent encore. Ceux du Haskell comprennent des châssis de coulisse, des pendillons, des fonds et des couronnements peints ainsi que d'autres éléments classiques inspirés directement de la décoration en perspective de l'architecte bolognais Sebastiano Serlio (1475-1554). Erwin LaMoss (1854-1910), important décorateur de salles de théâtre de Boston au XIXe siècle, a réalisé tous ces décors, peints à la détrempe sur toile de coton ou de lin. Les décors de l'opéra Haskell seraient les seuls exemples connus du travail de cet artiste conservés jusqu'à ce jour. Ils comprennent une scène de forêt, une scène de rue, une scène de salon et l'imposant rideau représentant le bassin de Saint-Marc à Venise.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'édifice Haskell Free Library and Opera House liés à ses valeurs historique, architecturale et artistique comprennent, notamment :
- sa situation à cheval sur la ligne frontalière entre le Canada et les États-Unis;
- le marquage de la frontière sur le plancher de chaque étage;
- les murs de granit gris au rez-de-chaussée (bibliothèque) et de brique chamois au second niveau (opéra);
- les deux portiques soulignant les entrées séparées de la bibliothèque et de l'opéra;
- son volume, dont le plan rectangulaire, l'élévation de deux étages et demi, le toit à trois versants (en ardoise), la tour d'angle octogonale;
- les fenêtres à guillotine de formes diverses;
- la lucarne pendante et à croupe chapeautant trois fenêtres en arc de cercle;
- ses éléments décoratifs, dont les portails néoclassiques de la bibliothèque et de l'opéra, les vitraux importés d'Écosse, les corniches, l'arcade aveugle de la façade est, les linteaux et appliques en pierre au-dessus des fenêtres du deuxième étage, les oeils-de-boeuf;
- les cheminées de brique;
- les caractéristiques de la bibliothèque, dont ses boiseries d'essence diverses (merisier ondé dans la salle de lecture, érable moucheté dans la salle des dames, lambris de cerisier dans la salle de conversation), les portes coulissantes permettant de séparer la salle de conversation du reste de la bibliothèque, les cheminées en encoignure, le plancher de terrazzo bordé de mosaïques dans le vestibule et dans la rotonde, ainsi que les plafonds en métal embossé aux motifs divers;
- les caractéristiques de la salle d'opéra, dont ses éléments décoratifs (comme les couleurs pastel de rose, vert et ivoire, l'arche en stuc rehaussé d'or autour du proscenium, les murales de chaque côté du proscenium représentant des nus soutenant des guirlandes de fleurs), le plafond en métal embossé, le balcon en forme de fer à cheval orné de motifs en stuc moulés représentant des chérubins entourés de guirlandes et de spirales de feuilles d'acanthe, le lustre, la fosse d'orchestre, le rideau de scène, peint par Erwin LaMoss, représentant une scène romantique du bassin de Saint-Marc à Venise, la machinerie de scène et la passerelle de service, ainsi que les fauteuils pliants d'origine en acajou.

Haut de la page

Informations historiques

La Haskell Free Library and Opera House est édifiée entre 1901 et 1904, pour commémorer le souvenir de Carlos F. Haskell (1824-1865), propriétaire d'une scierie et commerçant de Derby Line. Le bâtiment est construit grâce à la générosité de Martha Stewart, épouse de Haskell, et de leur fils Horace, qui l'offrent aux communautés de Stanstead, Derby Line et Rock Island.

Pour la réalisation de ce projet, Martha Stewart fait appel aux services de James Ball, un architecte natif de Rock Island sur lequel nous avons peu d'information. Ball s'inspire du Old Boston Opera House, détruit par le feu au début du XXe siècle, pour la conception de la salle de spectacle. Il demande à Erwin LaMoss (1854-1910), un important décorateur de salle de théâtre de Boston au XIXe siècle, de concevoir les éléments décoratifs. La construction débute en 1901 et un concert inaugural a lieu trois ans plus tard. Quant à la bibliothèque, elle ouvre ses portes en 1905. En 1908, les gouvernements canadien et américain interdiront la construction de tout nouveau bâtiment sur la frontière afin d'en faciliter la surveillance.

L'édifice Haskell Free Library and Opera House est classé en 1977. Il abrite toujours la bibliothèque et la salle d'opéra, qui présente des spectacles plusieurs fois par année.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Estrie

MRC :

  • Memphrémagog

Municipalité :

  • Stanstead

Adresse :

  • 1, rue Church

Lieux-dits :

  • Rock Island

Latitude :

45° 0' 21.11"

Longitude :

-72° 5' 52.541"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Stanstead Village de Rock Island Absent 92 ptie

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • BOURDEAU, James. « Projecteurs, caméra, action, RETOUCHE!!! Supervision d'une équipe de tournage au Haskell Opera House ». Patrimoine canadien. Institut canadien de conservation [En ligne]. http://www.cci-icc.gc.ca/whats-new/news23/retouche_f.shtml
  • Commission des biens culturels du Québec. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.
  • DESROSIERS et associés inc. Étude du décor de scène de l'opéra Haskell de Rock Island. Montréal, 1992. 55 p.
  • FARFAN, Matthew et Quebec Anglophone Heritage Network. CyberMagazine Patrimoine des Cantons [En Ligne]. http://townshipsheritage.com/
  • FARFAN, Matthew. « Bibliothèque et salle d'opéra Haskell : un bijoux transfrontalier ». Continuité. No 129 (2011), p. 32-34.
  • LEMIRE, Robert. « Haskell Free Library and Opera House ». Commission des biens culturels du Québec. Les chemins de la mémoire. Monuments et sites historiques du Québec. Tome II. Québec, Les Publications du Québec, 1991, p. 490-492.
  • Patrimoine canadien. Institut canadien de conservation [En Ligne]. http://www.cci-icc.gc.ca
  • s.a. Haskell Free Library and Opera House. s.l. s.d. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013