Répertoire dupatrimoineculturel du Québec

Inscrit au Registre du patrimoine culturel

Église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel

Type :

Patrimoine immobilier

Région administrative :

  • Abitibi-Témiscamingue

Municipalité :

  • Fugèreville

Date :

  • 1921 – (Construction)

Thématique :

  • Patrimoine religieux (Culte)

Tradition religieuse :

  • Christianisme (Catholicisme (rite latin))

Usage :

  • Services et institutions (Églises, temples, synagogues et mosquées)

Éléments associés

Personnes associées (3)

Inventaires associés (1)

Images

Carte

Description

L'église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est un lieu de culte de tradition catholique érigé en 1921. L'église en bois présente un plan centré comprenant des chapelles rayonnantes, un choeur en saillie terminé par un chevet plat et est coiffée d'un toit à pentes multiples. Une sacristie de plan rectangulaire est implantée dans le prolongement du choeur. La façade est marquée d'un fronton interrompu encadré de deux tours-clochers. L'église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est implantée à une intersection, sur un terrain plat, au coeur du village de la municipalité de Fugèreville.

Ce bien est cité immeuble patrimonial. La protection s'applique à l'enveloppe extérieure du bâtiment.

Haut de la page

Statuts

Statut Catégorie Autorité Date
Citation Immeuble patrimonial Municipalité (Fugèreville) 1993-06-07
 

Haut de la page

Valeur patrimoniale

L'église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel présente un intérêt patrimonial pour sa valeuir architecturale. Elle est un exemple de l'architecture religieuse du premier quart du XXe siècle. L'église de Fugèreville, dessinée par l'architecte Jules Caron (1886-1942), se distingue par sa monumentalité, son plan articulé et son style en lien avec la tradition chrétienne orientale. Elle comporte ainsi des références à l'architecture byzantine tardive par son plan presque centré et ses dômes bulbeux. L'influence de la Renaissance italienne est aussi bien présente par les pilastres classiques et le large retour de fronton. En outre, la cathédrale Sainte-Thérèse-d'Avila d'Amos, construite en 1922 et 1923 d'après les plans d'Aristide Beaugrand-Champagne (1876-1950), confirme aussi l'influence de l'architecture néobyzantine. L'église de Fugèreville est un exemple original de l'architecte religieuse du début du XXe siècle dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue.

L'église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur historique. Elle témoigne de la naissance de la communauté de Fugèreville. Au commencement du XXe siècle, la colonisation de cette partie de l'Abitibi-Témiscamingue s'amorce. Des familles s'installent à partir de 1902 dans le lieu qui devient plus tard Fugèreville. Un presbytère-chapelle est construit en 1910. En 1912, la mission de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est fondée et l'abbé Joseph-Armand Fugère en est le premier curé résidant. La municipalité conserve son nom en reconnaissance de son rôle de pionnier. L'église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est mise en chantier en 1921 et est bénie la même année. L'érection canonique de la paroisse survient en 1935. L'église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel demeure un témoin privilégié de l'histoire de Fugèreville.

Source : Municipalité de Fugèreville, 2009.

Haut de la page

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel liés à ses valeurs architecturale et historique comprennent, notamment :
- son implantation à une intersection, sur un terrain plat, à proximité de l'ancien presbytère-chapelle (1915);
- sa marge de recul avant et latérale par rapport à la voie publique;
- sa situation au coeur du village de la municipalité de Fugèreville;
- son volume, dont le plan centré jouxté de chapelles rayonnantes à pans coupés, le choeur en saillie terminé par le chevet plat, une sacristie de plan rectangulaire, le toit à pentes multiples;
- sa façade monumentale, dont sa composition tripartite (trois registres horizontaux et verticaux), le retour de fronton (incluant un fronton circulaire) encadré de deux tours-clochers;
- ses matériaux, dont le parement en planche à feuillure, la couverture en plaque de tôle matricée, la tôle des clochers, le bois des éléments architecturaux (ouvertures, ornementation), la maçonnerie en brique de la cheminée;
- ses ouvertures, dont la porte centrale à double vantail avec imposte vitrée semi-circulaire, les portes simples de part et d'autre de l'entrée principale, les fenêtres cintrées géminées, l'oculus, les fenêtres rectangulaires, les hautes fenêtres cintrées des longs pans, les baies semi-circulaires;
- son ornementation, dont les pilastres, le retour de fronton incluant un fronton circulaire, les planches cornières;
- les clochers, dont le tambour de plan polygonal, la chambre des cloches ouverte surmontée d'un dôme bulbeux et d'une croix.

Haut de la page

Informations historiques

Au début du XXe siècle, la colonisation de la région de l'Abitibi-Témiscamingue s'amorce. Des familles s'installent, à partir de 1902, dans le lieu qui devient plus tard Fugèreville. En 1912, la mission de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est fondée et l'abbé Joseph-Armand Fugère en est le premier curé résidant. La municipalité conserve son nom en reconnaissance de son rôle. Le terrain de l'église et du presbytère est cédé dès 1909. En 1910, un premier presbytère-chapelle est construit. Le bâtiment est incendié peu avant la messe de minuit de 1914. Il est aussitôt reconstruit au printemps suivant et correspond au presbytère actuel. L'église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est mise en chantier en 1921 selon les plans de l'architecte Jules Caron (1886-1942). Ce dernier donne vraisemblablement ses plans à l'abbé Fugère. Le lieu de culte est béni la même année. L'érection canonique de la paroisse survient en 1935.

L'église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est un exemple de l'architecture religieuse du premier quart du XXe siècle. Elle intègre des éléments associés à l'architecture byzantine tardive. Cette église aux formes peu habituelles est érigée par l'entrepreneur Sévère Moreau. En outre, la cathédrale Sainte-Thérèse-d'Avila d'Amos, érigée en 1922 et 1923, d'après les plans d'Aristide Beaugrand-Champagne (1876-1950), confirme aussi l'influence de cette architecture dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue.

L'église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel est citée en 1993. L'extérieur du lieu de culte a été repeint en 2012. L'église est toujours ouverte au culte.

Haut de la page

Emplacement

Region administrative :

  • Abitibi-Témiscamingue

MRC :

  • Témiscamingue

Municipalité :

  • Fugèreville

Adresse :

  • rue Principale

Latitude :

  • 47° 23' 49.7"

Longitude :

  • -79° 11' 58.6"

Désignation cadastrale

Circonscription foncière Division cadastrale Désignation secondaire Numéro de lot
Témiscamingue Canton de Laverlochère Rang 9 1-A rang 9 canton Laverlochère
2-P

Haut de la page

Références

Liens Internet :

Notices bibliographiques :

  • CARON-DRICOT, Andrée. Les Caron: une dynastie d'architectes depuis 1867. Nicolet, Les Racontages, 1997. 309 p.
  • RIOPEL, Marc. Le Témiscamingue. Son histoire et ses habitants. Saint-Laurent, Québec, Fides, 2002. 366 p.
  • TRÉPANIER, Paul. Sites religieux et patrimoines d'Abitibi-Témiscamingue. Guérin, Société du patrimoine Rivière-des-Quinze / Musée Guérin, 2002. s.p.

Multimédias disponibles en ligne :

Haut de la page

Gouvernement du Québec

© Gouvernement du Québec, 2013